Accès direct au contenu

Un millier d'abris transitionnels et accessibles

Insertion Réadaptation
Haïti
Face à une population privée de ses moyens d’existence, l’exercice du mandat de Handicap International auprès des plus vulnérables passe par la participation à l’organisation et à la coordination logistiques des secours et la couverture des besoins de base. La réponse aux besoins quotidiens essentiels des sinistrés haïtiens s’est traduite par des distributions d’aide, par des activités « cash for work » et par la construction d’habitat transitoire pour les populations les plus vulnérables dont les personnes handicapées.
photo d'un shelter avec rampe d’accès

Face à une population privée de ses moyens d’existence, l’exercice du mandat de Handicap International auprès des plus vulnérables passe par la participation à l’organisation et à la coordination logistiques des secours et la couverture des besoins de base. La réponse aux besoins quotidiens essentiels des sinistrés haïtiens s’est traduite par des distributions d’aide, par des activités « cash for work » et par la construction d’habitat transitoire pour les populations les plus vulnérables dont les personnes handicapées.

Construction d'abris transitionnels

Handicap International a mené en Haïti un projet de construction de plus de 1 000 abris transitionnels, anticycloniques, parasismiques et accessibles aux personnes à mobilité réduite. Ces abris sont destinés en priorité aux populations les plus vulnérables et permettra de loger plus de 5 000 personnes, à Petit-Goâve et Grand-Goâve.

Ces habitations sont théoriquement conçues pour durer trois ans. Toutefois, bien entretenues, elles pourront durer davantage, leur structure étant conçue pour résister aux intempéries. Elles sont constituées d’une ossature en bois, de parois en lames de bois tressées (clissade) et d’une toiture limitant les prises au vent. Le sol est formé d’une dalle, surélevée pour préserver les occupants de l’humidité lors des pluies. Les habitations sont adaptées aux besoins de leurs occupants et des aménagements sont effectués lorsque cela est nécessaire (rampe d’accès, portes plus larges, clenches spéciales…)

Des modules de surfaces différentes sont également prévus pour s’adapter à la taille des familles et à celle du terrain de construction. Formés d’éléments préfabriqués, les habitats transitoires sont préparés en kits, par les équipes de Handicap International, au sein d’un atelier créé pour l’occasion et transportés sur le terrain, avant d’être montés avec les familles, afin qu’elles se les approprient pleinement et qu’elles soient en mesure d’en assurer l’entretien.

En décembre 2011, un total de 1050 habitats transitoires a été livré, permettant l’installation de près de 5 000 personnes.
 

Pour aller plus loin

COVID-19 : Les kinés de Handicap International sensibilisent au sujet des mesures d’hygiène à respecter
© Phil Sheppard / Handicap International
Réadaptation Santé Urgence

COVID-19 : Les kinés de Handicap International sensibilisent au sujet des mesures d’hygiène à respecter

Face à la propagation de l’épidémie de Covid-19 dans le monde, les équipes de Handicap International (H.I.) adaptent leurs activités et viennent en aide aux populations à risque. L’association informe notamment les populations locales au sujet des gestes d’hygiène à respecter. Pauline Falipou, experte en réadaptation d’urgence pour H.I., témoigne.

Covid-19 : Handicap International adapte ses actions pour protéger les plus fragiles
© Quinn Neely / HI
Insertion Santé Urgence

Covid-19 : Handicap International adapte ses actions pour protéger les plus fragiles

Sur le terrain, les équipes de Handicap International adaptent leurs activités pour limiter l'expansion du Covid-19. Les modalités d’interventions sont revues. De nouveaux projets sont créés pour protéger les plus vulnérables du virus - les personnes handicapées, les enfants, les femmes et les personnes isolées ou âgées - et d’agir sur les effets de cette crise.

Yémen, toute une génération blessée à vie Mines et autres armes Réadaptation Urgence

Yémen, toute une génération blessée à vie

Depuis le début du conflit au Yémen, Handicap International a pris en charge plus de 3 000 victimes d’armes explosives, dont 850 victimes de mines et de restes explosifs de guerre. Presque tous présentent des handicaps résultant de leurs blessures et auront besoin d’un suivi spécifique à vie. L’association est profondément préoccupée par les obstacles multiples aux interventions humanitaires et à l’accès aux populations. Thomas Hugonnier, directeur des opérations pour l'organisation au Moyen-Orient, témoigne de la situation dans le pays.