Accès direct au contenu

Un pays fragile aux besoins criants

Droits Santé
République démocratique du Congo
Alors que la République démocratique du Congo fête le cinquantenaire de l’indépendance, force est de constater que pour bien des Congolais, la survie au quotidien reste un combat. Aux côtés des plus faibles d’entre eux, les personnes handicapées, Handicap International veut améliorer durablement la situation dans un contexte rendu difficile, notamment par la baisse des fonds institutionnels consacrés au pays.
Les besoins des personnes handicapées en République démocratique du Congo
Alors que la République démocratique du Congo fête le cinquantenaire de l’indépendance, force est de constater que pour bien des Congolais, la survie au quotidien reste un combat. Aux côtés des plus faibles d’entre eux, les personnes handicapées, Handicap International veut améliorer durablement la situation dans un contexte rendu difficile, notamment par la baisse des fonds institutionnels consacrés au pays.

Les festivités prévues pour célébrer les 50 ans d’indépendance du Congo ne peuvent masquer le fait que la situation évolue peu dans l’Est du pays. La protection des populations civiles et notamment des femmes victimes de violences sexuelles demeure problématique. Nous observons aussi de nouveaux troubles dans la province de l’Equateur, où sévissent des rebelles qui sèment la terreur auprès des populations. Ces groupes bien armés et équipés aggravent donc une situation humanitaire toujours très fragile et précaire.

Dans un tel contexte, nos projets en faveur des personnes handicapées, vulnérables parmi les plus vulnérables, gardent tout leur sens. Au Nord-Kivu notamment, nos équipes bénéficient d’une réelle reconnaissance pour le travail qu’elles accomplissent en faveur des personnes handicapées et ce de la part de l’ensemble des acteurs présents dans la région.

Dans ce contexte, les actions et les projets d’Handicap International se multiplient afin de mieux et davantage encore couvrir les besoins rencontrés. A titre d’exemple, nous prévoyons de démarrer bientôt une campagne nationale de sensibilisation portant sur le droit et l’accès à l’éducation des enfants handicapés. Une série télévisée en deux épisodes a été réalisée et sera diffusée à la télévision nationale. Nous utiliserons avec nos partenaires congolais cet outil pédagogique auprès des enseignants des écoles au sein desquels nous sommes déjà présents, auprès de la communauté humanitaire et d’un public plus large que nous inviterons  à une conférence-débat lors de la prochaine journée internationale dédiée aux personnes handicapées au centre Wallonie-Bruxelles de Kinshasa. Cette campagne de grande envergure nous permettra de poursuivre et d’approfondir nos interventions en vue d’améliorer les conditions de vie des bénéficiaires auxquels nous nous adressons.

Nous préparons aussi de nouvelles actions dans le domaine de la réadaptation, avec notamment un volet qui viendra en complément de notre projet de santé maternelle et qui permettra d’intervenir le plus tôt possible auprès des enfants chez qui le personnel des centres de santé aura détecté un handicap. Nous prévoyons également une collaboration avec l’hôpital universitaire de Kinshasa pour soutenir leur centre d’appareillage. Ces projets devraient voir le jour dans le courant de l’année prochaine.

Pour aller plus loin

Rendre les soins de santé accessibles à tous
© Patrick Meinhardt / HI
Droits Réadaptation Santé

Rendre les soins de santé accessibles à tous

La crise engendrée par l’expansion de COVID-19 accentue l’exclusion des plus vulnérables, déjà confrontés à des difficultés d’accès aux soins de santé. Pourtant, cette accessibilité est plus importante que jamais.

Madame Dhahobo ne laissera pas passer le virus !
© HI
Prévention Réadaptation Santé

Madame Dhahobo ne laissera pas passer le virus !

Une équipe de Handicap International rend visite à Mrs Dhahabo, une femme de caractère dans la septantaine vivant dans un camp de réfugiés au Kénya. Elle apprend aux plus vulnérables dont les personnes handicapées comme Madame Dhahobo à se protéger contre la COVID-19.

 

Inclusion et travaux de génie civil, c’est possible
HI
Insertion

Inclusion et travaux de génie civil, c’est possible

La Vie est un congolais de 18 ans atteint de nanisme. Il a récemment rejoins notre équipe d'intervention EMIR et contribue aux travaux d'infrastructure sur l'axe de circulation de Mpeti-Pinga.