Madagascar

Madagascar est l’un des pays les plus pauvres au monde. La situation des personnes handicapées y est souvent tragique.

Actions en cours

Handicap International est présente à Madagascar depuis plus de 25 ans. Après la mise en place de plusieurs centres d’appareillage et projets de réadaptation, l’association s’est attachée à faciliter l’accès aux soins des personnes handicapées, à promouvoir leur participation sociale, ainsi qu’à améliorer la scolarisation des enfants handicapés.

Aujourd’hui, l’association lutte contre les maladies invalidantes comme la filariose lymphatique, en menant des campagnes de sensibilisation, en proposant des soins aux populations touchées et en renforçant les capacités du personnel de santé.

Elle intervient en milieu carcéral pour améliorer les conditions de vie des détenus, en favorisant leur accès aux soins, en promouvant l’hygiène et en apportant un appui psychosocial aux détenus.

Handicap International mène également un programme de santé maternelle et infantile à la fois pour réduire la mortalité des mères et des nouveau-nés et renforcer l’accès aux services. Formation du personnel de santé, mise en accessibilité des structures, appui technique marquent ses principales interventions dans le domaine.

L’association s’emploie par ailleurs à promouvoir les droits et l’inclusion des personnes handicapées en renforçant les associations qui les représentent. Elle organise entre autres des formations et des campagnes de communication nationales sur le droit des personnes handicapées.

Domaines d’intervention

  • Insérer les personnes handicapées dans la société
  • Rendre accessibles les lieux publics
  • Renforcer le réseau associatif
  • Scolariser les enfants handicapés

Situation du pays

Après avoir été pendant cinq ans sans discontinuer en bas des indicateurs de développement sociaux et économiques mondiaux, Madagascar retrouve aujourd’hui l’espoir.

Un nouveau président a été élu en 2014 en la personne de Hery Rajaonarimampianina, ex-ministre des Finances de l’ancien pouvoir de transition, rendant possible un retour à la normalité institutionnelle. Une nouvelle Assemblée nationale a été désignée avec à sa tête, pour la première fois de l’histoire de cette institution, une femme. Le retour à l’ordre constitutionnel suit donc son cours, avec des difficultés, mais la résolution de la plupart des parties prenantes de tourner la page du passé est manifeste.

Le taux de chômage reste élevé et les personnes handicapées passent, dès lors, au second plan. De plus, elles sont victimes de discriminations importantes dans leurs communautés. Marginalisées, leur insertion économique et sociale reste compliquée. Moins de 10 % des enfants handicapés sont scolarisés. Le manque d’éducation freine aussi leur insertion sociale une fois adulte. Du reste, le handicap mental est particulièrement tabou dans l’île.

Le contexte politique et économique incertain enraye la mise en œuvre d’initiatives dans le domaine du handicap. Ainsi, la Convention internationale relative aux droits des personnes handicapées n’est toujours pas ratifiée par Madagascar. Les actions de Handicap International s’axent donc principalement sur la reconnaissance des droits et l’insertion de ces personnes.

Quelques chiffres

  • Une équipe composée de 96 personnes.
  • Date d'ouverture du programme : 1986

Pour en savoir plus sur nos actions et nos principaux bailleurs de fonds :