Accès direct au contenu

Aide humanitaire: un projet belge primé par l’Europe

Bruxelles, le jeudi 24 septembre 2020 – L’Union européenne a décerné à l’ONG Handicap International deux récompenses dans le cadre du Prix Horizon 2020 pour son projet Odyssée2025 d’utilisation des drones dans les opérations de déminage et celui de télé-réadaptation. En 2018 l’organisation lançait, grâce à la Coopération du Développement belge, des opérations de déminage avec des drones au Tchad. Un projet humanitaire innovant qui permet de réduire considérablement la durée des opérations de déminage et remettre à disposition des terres aux populations.
 

L’Union européenne a créé cette année le Prix Horizon for Affordable High-Tech on Humanitarian Aid, afin de récompenser des initiatives qui permettent de faire face à des défis humanitaires majeurs. Handicap International, la seule organisation à recevoir deux distinctions, est récompensée pour son projet Odyssée2025 d’utilisation des drones en soutien aux opérations de déminage dans la catégorie « Autres formes d'aide humanitaire » et pour son projet pilote de télé réadaptation dans la catégorie « Santé et soins médicaux ».
 
« Ce prix est une reconnaissance pour les personnes impliquées dans le projet drones, parfois dans des conditions extrêmes du désert tchadien, » explique Xavier Depreytere, responsable du projet drones chez Handicap International. « Fin 2019, l’organisation a été à l’origine d’une première mondiale dans le déminage en réussissant à repérer des mines enfouies dans le sol dans le désert à l’aide de drones équipés d’une caméra infrarouge. Ce prix vient mettre en lumière l’importance d’innover pour un jour arriver à un monde sans mines, afin que chaque individu puisse mener une vie plus sûre et plus épanouissante. » Dans le monde, 59 pays, comme la République démocratique du Congo, le Sénégal et l'Argentine, sont encore contaminés par des mines et des restes explosifs de guerre.
 
Depuis 2016, l’association mène également quatre études scientifiques sur la télé-réadaptation et l’impression de prothèses 3D. L’association a été accompagnée par des universités renommées, comme l’Université belge Thomas Moore, des entreprises privées et des ONG. Les recherches ont comporté des essais cliniques et des projets pilotes dans six pays différents dont l’Ouganda et le Togo afin de produire rapidement des prothèses abordables et de haute qualité dans divers contextes. 
 
Télé-réadaptation, production de prothèses par imprimante 3D, usage de drones pour repérer les mines, etc., en près de 40 ans d’existence, Handicap International a généré de nombreuses innovations et lancé des initiatives qui ont révolutionné l’aide humanitaire. L’association explore les solutions innovantes, adaptées aux besoins humanitaires, tout en respectant un principe essentiel : l’innovation doit être accessible et rendre service au plus grand nombre. Des soins à distance permettent également de poursuivre les traitements des patients dans un contexte de crise tel que la crise du COVID-19. 

L’histoire commence dans un camp de réfugiés en Thaïlande
 
Directeur général de Handicap International Manuel Patrouillard : « Handicap International est née en 1982 dans les camps de réfugiés cambodgiens en Thaïlande. Parmi eux se trouvaient de très nombreuses victimes de mines. Nous avons alors créé une prothèse en bambou pour appareiller des personnes amputées dans une région où aucun atelier ne le permettait. Aujourd'hui, le projet de télé-réadaptation pour tous et le recours à la technologie 3D illustrent notre volonté de faire progresser la qualité et l'impact de nos interventions, en utilisant des technologies accessibles. L’innovation ne doit pas être une affaire de spécialistes, elle doit être accessible au plus grand nombre. Nous avons décidé de poursuivre dans cette voie et de créer, à partir des dotations du prix Horizon, un fond humanitaire pour l'innovation ». 

Diana Diana Diana Diana

PRENEZ CONTACT AVEC
DIANA VANDERHEYDE

+32 489 77 92 77
d.vanderheyde@hi.org