Goto main content

Syrie, Yémen, Irak, … les conflits actuels laissent de nouvelles zones contaminées qui seront plus complexes à déminer

Bruxelles, le vendredi 2 avril 2021 - À l'occasion de la Journée internationale de sensibilisation aux mines, Handicap International s'alarme du niveau exceptionnellement élevé et de la complexité des nouvelles contaminations, notamment par les restes explosifs de guerre (REG) et les mines improvisées, suite aux conflits actuels et récents. Publié en novembre dernier, l'Observatoire des mines a enregistré 5 554 victimes de mines et restes explosifs en 2019. Ce chiffre reste très important pour la cinquième année consécutive. 80 % des victimes sont des civils - les enfants représentant 43 % des victimes civiles. Ce bilan est principalement dû aux conflits armés intenses en Afghanistan, en Syrie, au Yémen et dans d'autres régions du monde. L'utilisation d'armes explosives en zones peuplées et le niveau de contamination, dans certains pays sans précédent, nécessiteront des opérations de déminage complexes et longues avant de restituer les terres aux populations locales.

Bruxelles, le vendredi 2 avril 2021 - À l'occasion de la Journée internationale de sensibilisation aux mines, Handicap International s'alarme du niveau exceptionnellement élevé et de la complexité des nouvelles contaminations, notamment par les restes explosifs de guerre (REG) et les mines improvisées, suite aux conflits actuels et récents. Publié en novembre dernier, l'Observatoire des mines a enregistré 5 554 victimes de mines et restes explosifs en 2019. Ce chiffre reste très important pour la cinquième année consécutive. 80 % des victimes sont des civils - les enfants représentant 43 % des victimes civiles. Ce bilan est principalement dû aux conflits armés intenses en Afghanistan, en Syrie, au Yémen et dans d'autres régions du monde. L'utilisation d'armes explosives en zones peuplées et le niveau de contamination, dans certains pays sans précédent, nécessiteront des opérations de déminage complexes et longues avant de restituer les terres aux populations locales.
 
Après des années de conflit, la Syrie, le Yémen, l'Irak, la Libye, l'Afghanistan, etc. sont contaminés par une vaste gamme d'armes explosives, notamment des restes d’armes explosives, des bombes aériennes, des engins improvisés et des pièges. Les zones urbaines sont les plus touchées. Dans de nombreuses villes, le sol est jonché de gravats mélangés à ces restes explosifs, ces engins improvisés et les pièges laissés par les belligérants. Ces dernières années, les opérations de déminage sont devenues beaucoup plus complexes et exigent que les organisations humanitaires de déminage s'adaptent, se rééquipent et, dans certains cas, se forment à nouveau.
 
« Dans les années à venir, les opérations de déminage seront confrontées à des défis nouveaux et difficiles : en Syrie, au Yémen, en Libye, en Afghanistan et ailleurs, les bombardements et les pilonnages en zones urbaines ont laissé un grand nombre de restes explosifs de guerre, notamment des bombes, des missiles, des projectiles et des engins improvisés, » explique Emmanuel Sauvage, Coordinateur régional de Handicap International pour la lutte contre les mines antipersonnel et les restes explosifs. Dans de nombreux cas, ces objets mortels sont mélangés aux décombres des bâtiments détruits ou partiellement détruits. Dans de nombreux endroits, cette contamination a été délibérément placée pour cibler les civils et semer la terreur et la mort chez ceux qui souhaitent rentrer chez eux.  Ce type de pollution est extrêmement dangereux et nécessite des opérations de déminage complexes. Il rend également indispensables les séances d'éducation aux risques pour apprendre à la population les comportements sûrs à adopter et comment réagir face à ces engins explosifs mortels. »
 
L'innovation pour faciliter le déminage
Avec son partenaire Mobility Robotics, HI a testé au Tchad l'utilisation de drones pour accélérer le déminage de zones contaminées par des mines et autres restes explosifs de guerre et leur restitution à la population locale : nos équipes sont capables de localiser des objets suspects grâce à des drones équipés de caméras et de créer des cartes pour mieux définir les lieux d'intervention des démineurs. HI est également pionnière dans l’utilisation de caméra infrarouge pour localiser les munitions explosives enfouies dans le sol.  Ces nouvelles méthodes visent à accélérer les activités de libération des terres en plus de les rendre plus sûres, rentables et efficaces.
 
Des drones en Irak et au Liban
L'organisation va prochainement déployer avec son partenaire Mobility Robotics l’utilisation de drones pour le déminage en Irak. « A ce stade, nous savons qu’en environnement aride, les drones aident à mieux comprendre l’environnement sur lequel est déployé les démineurs. Cela facilite grandement le travail du chef des opérations qui peut mieux se préparer pour déployer les démineurs et éviter de les faire travailler dans des zones où il n’y a pas de mines, » explique Xavier Depreytere, responsable du projet drones pour Handicap International en Belgique. « Nous allons aussi conduire une étude de faisabilité en avril au Liban pour se rendre compte ou non si les drones aideront à accélérer la remise à disposition de terres contaminées. »

Publié le : 7 avril 2021
Diana Diana Diana Diana

PRENEZ CONTACT AVEC
DIANA VANDERHEYDE

+32 489 77 92 77
d.vanderheyde@hi.org