Accès direct au contenu

20 ans d'intervention au Laos

Droits Mines et autres armes Prévention Réadaptation Santé
Laos
Depuis le déminage - l'équivalent de 700 terrains de football - jusqu'aux soins de personnes handicapées : grâce à des actions diverses, Handicap International a contribué à une amélioration durable des conditions de vie des plus vulnérables au Laos, et cela depuis 20 ans !
Un homme en tenue de déminage marche dans l'eau d'une rizière. Il pase un détecteur de mines au-dessus de la surface de l'eau

Depuis le déminage - l'équivalent de 700 terrains de football - jusqu'aux soins de personnes handicapées : grâce à des actions diverses, Handicap International a contribué à une amélioration durable des conditions de vie des plus vulnérables au Laos, et cela depuis 20 ans !

Plus de 50 ans après les premiers bombardements américains qui ont eu lieu durant la guerre du Vietnam, le Laos reste le pays le plus pollué au monde par les restes de sous-munitions, qui ont fait plus de 50 000 victimes depuis 1964.

Depuis 2006, Handicap International a dépollué plus de 3 500  000 m² de terres et détruit près de 24 000 restes explosifs de guerre dans le pays. L’association sensibilise également les populations aux dangers liés à ces armes et sous-munitions.

Prévention

Mais notre association fait bien plus que lutter contre les mines. Handicap International prévient également l’apparition de handicaps chez les enfants de moins de cinq ans, informe les parents au sujet des grossesses à risque et sensibilise les communautés contre les stigmatisations dont souffrent les personnes handicapées.

L’association intervientaussi dans les écoles pour former les élèves à la sécurité routière : « Les accidents de la route sont une des causes majeures de handicap dans le monde, et on n’en parle pas assez. L’association a lancé ses premières activités liées à la sécurité routière au Laos et au Vietnam. Aujourd’hui, nous sommes fiers de développer des projets liés à cette problématique dans 16 pays où Handicap International intervient », a déclaré Benoit Couturier, Directeur de Handicap International au Laos.

Améliorer la vie des personnes handicapées

Nos équipes aident aussi les personnes en situation de handicap à mener une vie plus autonome et digne. Elles les soutiennentpour trouver un emploi ou pour lancer leur micro-entreprise et améliorent la prise en charge des personnes nécessitant des soins de réadaptation. 

Notre association s’investit en outre dans la formation des associations de personnes handicapées à la défense de leurs droits.

Handicap International remercie ses partenaires, le gouvernement laotien, l'Union européenne, les Coopérations belge et australienne, USAID, et tous les autres donateurs qui ont soutenu l'association afin d’améliorer durablement la vie des personnes handicapées.

Pour aller plus loin

COVID-19 au Rwanda : une aide alimentaire pour les enfants handicapés
© HI
Prévention Réadaptation Santé

COVID-19 au Rwanda : une aide alimentaire pour les enfants handicapés

"Grâce à l'aide alimentaire, ma petite fille ne risque pas de souffrir de malnutrition en plus de son handicap..." Ce sont les mots de Kapitolina, quelques semaines après avoir reçu l'aide alimentaire de Handicap International pour la première fois. L'aide alimentaire fait partie des mesures de soutien aux parents d'enfants handicapés. Ce soutien est fourni depuis 2018 et se poursuit pendant la période de confinament pour atténuer les effets négatifs du Covid-19 sur les familles.


 

COVID-19 : au Pakistan, Saima et sa famille luttent pour survivre
© HI
Santé Urgence

COVID-19 : au Pakistan, Saima et sa famille luttent pour survivre

En fauteuil roulant depuis son enfance, Saima vit avec sa famille dans un bidonville de Karachi, au Pakistan. A cause de la pandémie et du confinement, leur quotidien est devenu insoutenable.

Gaza : le COVID-19 accroît l’isolement et le désespoir des personnes handicapées
© HI
Réadaptation Urgence

Gaza : le COVID-19 accroît l’isolement et le désespoir des personnes handicapées

Ihab vit avec sa femme, sa fille de quatre ans et son fils d’un an dans une petite maison à Gaza. Il a été blessé en 2019 lorsqu’une manifestation a dégénéré alors qu’il vendait des graines et des boissons fraiches dans la rue. Il a complètement perdu l’usage de ses deux jambes. Les mesures de confinement actuelles compliquent son rétablissement. Il nous raconte son histoire :