Goto main content

3 - Sitting Bull

Troisième épisode de notre série de l'été sur les pas de Didier Demey

Geronimo

Geronimo | HI

Il ressemble à un Indien d'Amérique du Nord. Des cheveux longs, la peau burinée, un corps athlétique. Et il se met des fils rouges dans les cheveux qui lui font comme des plumes d’un oiseau qui serait vraiment rare. Alors je l’ai surnommé Geronimo. 

Vu qu’il doit faire pas loin de 90 kilos de muscles (même avec une jambe en moins et à 3600 mètres d’altitude), le technicien qui a produit la prothèse a dû faire appel à toute sa magie pour en faire une qui tienne.
 
Geronimo, ce qu’il aime bien c’est de rester assis sans rien dire, en salle de kiné, entre les barres parallèles et de regarder les autres s’affairer autour du lui. Il trouve cela apaisant, je suppose. Il ne me comprend pas quand je lui dis : « Yo, Geronimo, bouge-toi un peu l’arrière train, on t’a pas fait une prothèse en acier trempé pour que tu restes assis sur une chaise… Bouge ou je te rebaptise ‘Sitting Bull’ ». Il ne comprend pas, mais il rit. Et me tire la langue en se grattant le cuir chevelu, comme ça se fait par ici. Puis se remet à faire ses exercices. Si ça se trouve, il me comprend quand même.
 

Publié le : 1 avril 2021

Pour aller plus loin

16 millions de Yéménites souffriront de la faim en 2021
© HI
Mines et autres armes Urgence

16 millions de Yéménites souffriront de la faim en 2021

6 ans de conflit au Yémen. 21 organisations humanitaires, dont Handicap International, appellent à un cessez-le-feu.

Des décennies pour reconstruire et déminer la Syrie
© Bahia Z./ HI
Mines et autres armes Urgence

Des décennies pour reconstruire et déminer la Syrie

10 ans après le début du conflit en Syrie, il semble n'y avoir aucune solution en vue. Le travail de reconstruction du pays s’annonce colossal. Et l'impact de dix ans de guerre est énorme : diversité et étendue des armes explosives qui polluent le territoire, infrastructures et villes détruites par les bombardements incessants, population syrienne déplacée, traumatisée et blessée. 

Augmentation de la violence contre les femmes handicapées depuis le COVID-19
© Sophie Pecourt / HI
Droits Insertion

Augmentation de la violence contre les femmes handicapées depuis le COVID-19

La violence contre les femmes et les filles handicapées est un problème mondial : les femmes handicapées sont plus exposées à la violence que les femmes non handicapées et les hommes handicapés. En outre, la pandémie de COVID-19 a entraîné une augmentation de la violence domestique. On peut raisonnablement upposer que cette augmentation touche aussi les femmes handicapées. Handicap International souhaite attirer l'attention sur cette question à l'occasion de la Journée internationale de la femme, le 8 mars.