Accès direct au contenu

Aide d'urgence dans le plus grand camp de réfugiés du monde

Urgence
Kenya
Handicap International travaille depuis 2007 à Dadaab (Kenya), le plus vaste camp de réfugiés du monde. Au cours de l'été 2011, la sécheresse et la famine ont sévi dans la Corne de l'Afrique, ce qui provoqua un nouvel afflux de réfugiés. Une équipe de secours d'urgence fut rapidement envoyée sur place pour aider les plus vulnérables parmi ces réfugiés. L'attention de nos équipes va d'abord aux personnes handicapées, aux enfants sans parents, aux femmes enceintes et aux malades chroniques.

Handicap International travaille depuis 2007 à Dadaab (Kenya), le plus vaste camp de réfugiés du monde. Au cours de l'été 2011, la sécheresse et la famine ont sévi dans la Corne de l'Afrique, ce qui provoqua un nouvel afflux de réfugiés. Une équipe de secours d'urgence fut rapidement envoyée sur place pour aider les plus vulnérables parmi ces réfugiés. L'attention de nos équipes va d'abord aux personnes handicapées, aux enfants sans parents, aux femmes enceintes et aux malades chroniques.

A l'automne 2011, l'évolution des conditions de sécurité a rendu très difficile la poursuite des actions à Dadaab. Pourtant, entre janvier et mai 2012, 4.000 personnes vulnérables ont été identifiées. Plus de 1.000 sessions de revalidation et plus de 300 sessions de soutien psychologique ont été organisées à leur intention. Plus de 2.000 aides de marche (comme des béquilles) ont aussi été distribuées. En outre, Handicap International a ouvert des points d'aide pour les personnes handicapées. Les réfugiés peuvent s'y rendre pour s'informer sur les services les plus courants et recevoir des soins de kinésithérapie de base. Handicap International travaille également en coopération avec d'autres organisations. Lorsque nos équipes ne peuvent pas fournir l'aide nécessaire, elles orientent les personnes vulnérables vers d'autres acteurs humanitaires et à l'inverse, Handicap International offre un appui en revalidation à plusieurs organisations et donne, dans les hôpitaux, des soins de kinésithérapie respiratoire aux enfants sous-alimentés de moins de cinq ans.

Pour aller plus loin

Yémen, toute une génération blessée à vie Mines et autres armes Réadaptation Urgence

Yémen, toute une génération blessée à vie

Depuis le début du conflit au Yémen, Handicap International a pris en charge plus de 3 000 victimes d’armes explosives, dont 850 victimes de mines et de restes explosifs de guerre. Presque tous présentent des handicaps résultant de leurs blessures et auront besoin d’un suivi spécifique à vie. L’association est profondément préoccupée par les obstacles multiples aux interventions humanitaires et à l’accès aux populations. Thomas Hugonnier, directeur des opérations pour l'organisation au Moyen-Orient, témoigne de la situation dans le pays.

Face au Covid-19, les équipes de HI restent actives
© Patrick Meinhardt / HI
Santé Urgence

Face au Covid-19, les équipes de HI restent actives

Alors que l’Europe constitue désormais l'épicentre de la pandémie de coronavirus, le virus continue de se propager à travers la planète, semant le désarroi le plus total. Le nombre de personnes atteintes augmente chaque jour. Face à cette situation inédite et dramatique, Handicap International prend des mesures exceptionnelles pour protéger ses équipes tout en préservant ses capacités opérationnelles.

« Avec Olivier, le psychologue de HI, je me sens ‘à l’aise’ »
© Patrick Meinhardt/HI
Réadaptation Santé Urgence

« Avec Olivier, le psychologue de HI, je me sens ‘à l’aise’ »

Héritier, 23 ans, était capitaine d’une équipe de pêcheurs au Sud Kivu (République démocratique du Congo). Attaqué chez lui en pleine nuit, blessé au bras, il suit aujourd’hui des séances avec Noela, kiné de HI, qui l’aide à retrouver l’usage de son bras et de sa main. Il voit aussi Olivier, un psychologue avec qui  il se sent « à l’aise ».