Goto main content

Travail et accessibilité : l'histoire de Zawadi

Insertion Réadaptation
Kenya

Zawadi vit dans le camp de réfugiés de Kakuma au Kenya, où elle gère une petite entreprise. Grâce à des formations, Handicap International l'a aidée à faire face aux effets du COVID-19 et à développer son activité.

Zawadi, cheffe d'entreprise

Zawadi, cheffe d'entreprise, dans le camp de réfugiés de Kakuma, au Kenya. | © E. Koka / HI

Zawadi Balagizi a 31 ans est une femme pleine de vie et joviale. En raison de son handicap, son père l’a chassée de sa famille quand elle était plus jeune. Après avoir cherché refuge auprès d’une association religieuse, Zawadi a choisi de venir au Kenya pour y recevoir un traitement médical.

L'effet du COVID-19 sur les petites entreprises

« J'ai commencé mon voyage depuis la République démocratique du Congo jusqu'au Kenya en avril 2018. J'ai entrepris ce voyage principalement pour recevoir des soins médicaux dans un hôpital de Nairobi », explique Zawadi.

Après son arrivée au Kenya, Zawadi s'est retrouvée à court de ressources et a été transférée au camp de réfugiés de Kakuma. Là, elle a lancé une petite entreprise en utilisant ses compétences de couturière pour fabriquer des nappes.

Lorsque la pandémie de COVID-19 a commencé à perturber les marchés mondiaux, Zawadi en a aussi ressenti les effets. Elle dépendait de son association religieuse pour vendre ses produits. En raison de l'éloignement social et des confinements, les gens ont cessé de venir l'aider et le nombre de clients a diminué.

Réadaptation et développement des moyens de subsistance

Zawadi a rencontré Handicap International (H.I.) au centre de réadaptation où elle a bénéficié de séances de kinésithérapie et d'un fauteuil roulant. Zawadi a également été incluse dans le projet de développement des moyens de subsistance de H.I. Pour l'aider à mener à bien son activité, l'organisation lui a donné un smartphone et l'a accompagnée à travers des sessions de conseils et des formations.

« Le soutien que j'ai reçu de H.I. m'a aidé à faire face à la vie à Kakuma et au secteur des affaires », déclare Zawadi.

Zawadi a utilisé la subvention qu'elle a reçue de H.I. pour agrandir et améliorer l'accessibilité de son espace de travail. Grâce au soutien de H.I. et aux nouvelles compétences acquises pendant les formations, Zawadi a vu son niveau de vie et le fonctionnement de son entreprise s'améliorer.

Perspectives commerciales futures

Zawadi a l'intention d'étendre son activité et de proposer de fournir des uniformes, des couvertures et d'autres produits textiles à une école locale. Elle espère qu'avec le temps, elle sera en mesure de promouvoir son entreprise sur les réseaux sociaux et d'ouvrir de nouvelles succursales dans le camp de réfugiés de Kakuma et de Kalobeyei.

Publié le : 6 janvier 2023

Pour aller plus loin

Une chaise roulante qui fait toute la différence
© T. Freteur / HI
Insertion

Une chaise roulante qui fait toute la différence

Daïsane est née avec les pieds bots. Depuis que HI lui a fourni une chaise roulante adaptée, elle peut se déplacer en toute autonomie et profiter de la récréation avec les autres enfants de sa classe.

Pouvoir mettre deux chaussures, enfin !
© T. Freteur / HI
Réadaptation Santé

Pouvoir mettre deux chaussures, enfin !

Suite à un incendie quand il était petit, Dieudonné a été amputé d’une jambe. Après avoir reçu une nouvelle prothèse grâce au soutien de Handicap International, il réapprend à marcher et commence même à jouer au foot.

 Mahamat va enfin à l’école
© HI
Insertion

Mahamat va enfin à l’école

Au camp de réfugiés de Kousseri, au Lac Tchad, Mahamat décide que son handicap ne sera pas un frein pas à poursuivre sa scolarisation.