Goto main content

Amputé à cause de son diabète : le parcours d'Abdelrazzaq

Réadaptation Santé
Jordanie Syrie

Le diabète est l'une des causes importante de handicap et peut même mener à l'amputation. C'est ce qui est arrivé à Abdelrazzaq, atteint de cette maladie

ABdelrazzaq a été soutenu par Handicap International durant toute sa convalescence.

Abdelrazzaq a été soutenu par Handicap International durant toute sa convalescence. Le sutien reçu lui a permis de remarcher avec sa prothèse après son amputation. | © HI

Abdelrazzaq est malade du diabète. Il a progressivement ressenti une douleur dans un orteil du pied droit. Les médecins ont décidé de l'amputer. Malheureusement, la maladie s'est rapidement étendue à tout le pied. Le médecin lui a alors conseillé de se faire amputer à nouveau de la jambe droite. Abdelrazzaq a dû prendre l'une des décisions les plus difficiles de sa vie : il est allé se faire opérer à l'hôpital.

Impact sur sa vie privée

Ce réfugié syrien de 55 ans vit actuellement dans une maison avec ses fils près du camp de réfugiés de Baqaa, en Jordanie. Il était auparavant chauffeur de camion. En raison de ses problèmes de santé, sa femme est partie et l'a laissé avec ses fils, ce qui le met dans une situation financière difficile.

« Je suis diabétique depuis de nombreuses années et j'ai essayé de surmonter la maladie. Mais ces derniers temps, je me sentais diminué et faible à cause de l'amputation », raconte-t-il.

Abdelrazzaq est un homme amical, qui aime les contacts sociaux. Après son opération, il s'est senti isolé. Une autre conséquence indirecte de la maladie dont il souffre.

Réadaptation nécessaire

Mais pour remarcher, notre ancien chauffeur de camion va devoir d'abord passer par l'étape de la revalidation. Il souffre de faiblesses dans les muscles de l'articulation de la hanche et du genou droits. Il a perdu de l'amplitude de mouvement du genou et son moignon a une forme irrégulière.

Au centre de réadaptation physique, l'équipe médicale locale soutenue par Handicap International lui a donc fourni à des séances de kinésithérapie pour augmenter la force et la flexibilité de ses muscles, ainsi que des bandages pour améliorer la forme du moignon.

Par la suite, Abdelrazzaq a reçu sa prothèse avec de séances pour apprendre à l'utiliser, à se lever et à marcher. Aujourd'hui, il a retrouvé sa mobilité et il peut poursuivre ses activités quotidiennes.

« J'ai cessé d'utiliser le fauteuil roulant et je suis maintenant capable de sortir de chez moi et de rencontrer des gens », rapporte-t-il, très heureux de pouvoir à nouveau marcher et sortir de son isolement.

Publié le : 12 janvier 2021

Pour aller plus loin

Réadaptation après un séisme : " Une mobilisation rapide est essentielle"
© HI
Réadaptation Urgence

Réadaptation après un séisme : " Une mobilisation rapide est essentielle"

Son expérience personnelle des  catastrophes naturelles doit en partie au hasard, puisqu’elle se trouvait en Chine en mai 2008 quand la terre a tremblé dans la province du Sichuan. Mais Graziella Lippolis, Responsable spécialiste de la réadaptation basée à Bruxelles, a beaucoup à dire sur les conséquences des catastrophes naturelles.

Channa, un pas vers l'avenir
© Lucas Veuve/HI
Réadaptation

Channa, un pas vers l'avenir

Channa est née avec une malformation. Son histoire montre l'importance d'un traitement de réadaptation et du suivi à long terme pour les enfants en situation de handicap.

Malgré le COVID-19, Sreyoun a pu poursuivre ses séances de réadaptation
© HI
Réadaptation Santé

Malgré le COVID-19, Sreyoun a pu poursuivre ses séances de réadaptation

La crise du COVID-19 n’a pas empêché la mère de Sreyoun et l’équipe de Handicap International de trouver des moyens pour aider la petite fille. La mère de Sreyoun est enchantée de voir sa fille s’épanouir.