Accès direct au contenu

Cuba, aussi victime de l'ouragan Matthew

Urgence
Cuba
A Cuba, l'ouragan a engendré des conséquences considérables pour les populations fragilisées lors de son passage dans la nuit du 4 au 5 octobre dernier, et notamment les personnes handicapées. Plus de 300.000 personnes ont été affectées dans le Sud-Est de l'île, notamment à Baracoa et Maisi. Handicap International envisage de soutenir ses partenaires cubains afin d'aider les victimes de cette catastrophe. 
Carte du Sud Est de Cuba, montrant les zones touches par Matthew

A Cuba, l'ouragan a engendré des conséquences considérables pour les populations fragilisées lors de son passage dans la nuit du 4 au 5 octobre dernier, et notamment les personnes handicapées. Plus de 300.000 personnes ont été affectées dans le Sud-Est de l'île, notamment à Baracoa et Maisi. Handicap International envisage de soutenir ses partenaires cubains afin d'aider les victimes de cette catastrophe. 

Suite au passage de l’ouragan Matthew, qui a frappé le Sud-Est de Cuba dans la nuit du 4 au 5 octobre, plus de 300 000 personnes ont été affectées. Dans 4 communes de la province de Guantánamo [1], les maisons de plus de 107 000 personnes ont été endommagées, et plus de 26 000 hectares de productions agricoles ont été détruits. Entre 90 et 94% des maisons de Baracoa et de Maisi, situées dans cette province, ont été détruites [2].

"Heureusement, on est solidaires"

Maria Del Carmen, 48 ans, vit à Baracoa. Elle témoigne : « Ma fille m’a emmenée chez elle pour que je sois protégée. L’ouragan a été une vraie catastrophe. J’en ai connu d’autres, mais celui-là était vraiment violent, encore plus que l’ouragan Sandy. Je pensais que mon toit allait tenir – je l’avais renforcé, il a été arraché. De nombreuses maisons ont été détruites, et des palmiers et des cocotiers ont été abattus. Il va falloir des années pour que Baracoa, cette si belle ville, soit restaurée. Depuis, ma maison est en partie détruite, je reste chez ma fille. J’y retourne parfois à pied, mais avec mes béquilles, j’ai du mal à marcher. Je n’aspire qu’à une chose : rentrer à la maison ».  

Onolys Mosqueda, Président d’ACLIFIM[1], une association partenaire de Handicap International qui aide les personnes handicapées à Baracoa, ajoute : « Ici, la majorité des personnes handicapées ont perdu leur maison. Cet ouragan a détruit la ville. Heureusement, on est solidaires. Les voisins proposent d’abriter ceux qui n’ont plus de logement. Tout le monde fait preuve de courage, mais nous avons besoin d’un soutien ». Handicap International envisage une intervention auprès des victimes de la catastrophe.

Une zone à risque

Handicap International est présente depuis plus de 18 ans à Cuba et contribue, entre autre, à préparer les plus vulnérables face à d’éventuelles catastrophes naturelles. A Cuba, Handicap International est intervenue suite au passage des ouragans Ike et Gustave en 2008 dans trois municipalités de Pinar del Rio et Holguín, réhabilitant six centres scolaires permettant d’accueillir plus de 2000 élèves, dont 266 enfants avec des besoins éducatifs spécifiques.

Depuis janvier 2015, Handicap International intervient avec les ONG Care et Oxfam afin de renforcer la capacité de gestion des autorités, des institutions techniques et des personnes plus fragiles, et notamment les femmes et les personnes handicapées, face aux risques sismiques dans les villes de Santiago, de Guantanamo et de Baracoa.

Handicap International mène également une intervention d’urgence en Haïti suite au passage de l’ouragan Matthew, qui a affecté plus de 2 millions de personnes.

[1] Notamment Baracoa, Imías et San Antonio del Sur.

[2] http://reliefweb.int/report/cuba/cuba-hurricane-matthew-emergency-dashboard-25-october-2016.

[3] Asociación Cubana de Limitados Físico-Motores.

Publié le : 20 janvier 2021

Pour aller plus loin

Milagros Chacin : "Je n’arrivais même plus à nourrir mes enfants"
© HI
Santé Urgence

Milagros Chacin : "Je n’arrivais même plus à nourrir mes enfants"

Face à la crise économique qui sévit au Vénézuela, Milagros Chacin et sa famille se sont réfugiés en Colombie. L'épidémie de COVID-19 a rendu plus problématiques encore les conditions de vie des réfugiés. Comment faire pour s'en sortir ?

Sous-munitions : des armes faites pour provoquer des massacres
© D. Kremer / HI
Mines et autres armes Urgence

Sous-munitions : des armes faites pour provoquer des massacres

Publié cette semaine, le rapport 2020 de l’Observatoire des sous-munitions révèle que de nouvelles attaques utilisant des armes à sous-munitions ont continué à se produire en Syrie en 2019. Les victimes sont toujours des civils, indique le rapport. Les utilisations récentes dans la guerre Arménie-Azerbaïdjan montrent que le combat pour éradiquer cette arme est loin d'être terminé.

HI aide les Vénézuéliens réfugiés en Colombie durant l’épidémie Covid-19
© Coalición LACRMD
Réadaptation Santé Urgence

HI aide les Vénézuéliens réfugiés en Colombie durant l’épidémie Covid-19

Face à la crise du covid-19, HI apporte un soutien aux vénézuéliens réfugiés en Colombie, pays qui compte près d’un million de personnes contaminées. Les conséquences de l’épidémie sont dramatiques.