Accès direct au contenu

Cuba, aussi victime de l'ouragan Matthew

Urgence
Cuba
A Cuba, l'ouragan a engendré des conséquences considérables pour les populations fragilisées lors de son passage dans la nuit du 4 au 5 octobre dernier, et notamment les personnes handicapées. Plus de 300.000 personnes ont été affectées dans le Sud-Est de l'île, notamment à Baracoa et Maisi. Handicap International envisage de soutenir ses partenaires cubains afin d'aider les victimes de cette catastrophe. 
Carte du Sud Est de Cuba, montrant les zones touches par Matthew

A Cuba, l'ouragan a engendré des conséquences considérables pour les populations fragilisées lors de son passage dans la nuit du 4 au 5 octobre dernier, et notamment les personnes handicapées. Plus de 300.000 personnes ont été affectées dans le Sud-Est de l'île, notamment à Baracoa et Maisi. Handicap International envisage de soutenir ses partenaires cubains afin d'aider les victimes de cette catastrophe. 

Suite au passage de l’ouragan Matthew, qui a frappé le Sud-Est de Cuba dans la nuit du 4 au 5 octobre, plus de 300 000 personnes ont été affectées. Dans 4 communes de la province de Guantánamo [1], les maisons de plus de 107 000 personnes ont été endommagées, et plus de 26 000 hectares de productions agricoles ont été détruits. Entre 90 et 94% des maisons de Baracoa et de Maisi, situées dans cette province, ont été détruites [2].

"Heureusement, on est solidaires"

Maria Del Carmen, 48 ans, vit à Baracoa. Elle témoigne : « Ma fille m’a emmenée chez elle pour que je sois protégée. L’ouragan a été une vraie catastrophe. J’en ai connu d’autres, mais celui-là était vraiment violent, encore plus que l’ouragan Sandy. Je pensais que mon toit allait tenir – je l’avais renforcé, il a été arraché. De nombreuses maisons ont été détruites, et des palmiers et des cocotiers ont été abattus. Il va falloir des années pour que Baracoa, cette si belle ville, soit restaurée. Depuis, ma maison est en partie détruite, je reste chez ma fille. J’y retourne parfois à pied, mais avec mes béquilles, j’ai du mal à marcher. Je n’aspire qu’à une chose : rentrer à la maison ».  

Onolys Mosqueda, Président d’ACLIFIM[1], une association partenaire de Handicap International qui aide les personnes handicapées à Baracoa, ajoute : « Ici, la majorité des personnes handicapées ont perdu leur maison. Cet ouragan a détruit la ville. Heureusement, on est solidaires. Les voisins proposent d’abriter ceux qui n’ont plus de logement. Tout le monde fait preuve de courage, mais nous avons besoin d’un soutien ». Handicap International envisage une intervention auprès des victimes de la catastrophe.

Une zone à risque

Handicap International est présente depuis plus de 18 ans à Cuba et contribue, entre autre, à préparer les plus vulnérables face à d’éventuelles catastrophes naturelles. A Cuba, Handicap International est intervenue suite au passage des ouragans Ike et Gustave en 2008 dans trois municipalités de Pinar del Rio et Holguín, réhabilitant six centres scolaires permettant d’accueillir plus de 2000 élèves, dont 266 enfants avec des besoins éducatifs spécifiques.

Depuis janvier 2015, Handicap International intervient avec les ONG Care et Oxfam afin de renforcer la capacité de gestion des autorités, des institutions techniques et des personnes plus fragiles, et notamment les femmes et les personnes handicapées, face aux risques sismiques dans les villes de Santiago, de Guantanamo et de Baracoa.

Handicap International mène également une intervention d’urgence en Haïti suite au passage de l’ouragan Matthew, qui a affecté plus de 2 millions de personnes.

[1] Notamment Baracoa, Imías et San Antonio del Sur.

[2] http://reliefweb.int/report/cuba/cuba-hurricane-matthew-emergency-dashboard-25-october-2016.

[3] Asociación Cubana de Limitados Físico-Motores.

Pour aller plus loin

Besoins importants de réadaptation à Beyrouth
© Anwar AMRO / AFP
Urgence

Besoins importants de réadaptation à Beyrouth

Les blessures provoquées par les énormes explosions qui se sont produites mardi à Beyrouth comprennent des brûlures, des fractures et des amputations, en plus des milliers de blessures mineures et majeures causées par le verre brisé. 500 personnes auront probablement besoin d'une rééducation physique pour se rétablir.

Les victimes de l'explosion à Beyrouth auront besoin de l'aide de Handicap International
© Mikhail Alaeddin / Sputnik /AFP PHOTO
Urgence

Les victimes de l'explosion à Beyrouth auront besoin de l'aide de Handicap International

Les scènes de dévastation qui ont suivi une énorme explosion à Beyrouth ne laissent aucun doute quant aux besoins immédiats et urgents des plus de 5 000 personnes blessées. L'équipe d'experts de Handicap International déjà basée dans le pays est prête à aider ceux qui en ont besoin.

Le Covid-19 à travers le regard d’expatriés belges
© HI
Santé

Le Covid-19 à travers le regard d’expatriés belges

Comment se portent les autres pays pendant la crise de Coronavirus ? Nous avons posé la question à trois de nos employés belges à l'étranger : Virna Marchesin, responsable de nos actions à Cuba, Martin Jacobs, expert en réhabilitation technique au Vietnam, et Youri Francx, coordinateur de nos opérations en Ouganda.*