Goto main content

Des dizaines de milliers de personnes face à la famine

Urgence
Soudan du Sud

Le Soudan du Sud a déclaré l'état de famine dans plusieurs régions du pays fin février. 4,5 millions de Sud-Soudanais, soit la moitié de la population, ont des difficultés, parfois insurmontables, pour trouver de la nourriture. "La situation est catastrophique" déclare Xavier Duvauchelle, notre responsable pour la région Afrique de l'Est et du Sud. 

Een man in outfit van Handicap Internatianal wandelt naast een andere man in een open vlakte met heel droge aarde en strooien hutjes op de achtergrond

Le Soudan du Sud a déclaré l'état de famine dans plusieurs régions du pays fin février. 4,5 millions de Sud-Soudanais, soit la moitié de la population, ont des difficultés, parfois insurmontables, pour trouver de la nourriture. "La situation est catastrophique" déclare Xavier Duvauchelle, notre responsable pour la région Afrique de l'Est et du Sud. 

Selon les Nations unies, près de 100 000 personnes sont touchées par la famine dans plusieurs régions du Soudan du Sud. Près de 5 millions de personnes ont besoin de manière urgente d’une aide alimentaire, nutritionnelle et agricole. Cette famine est provoquée par une sécheresse qui frappe plusieurs pays de la région (Somalie, Kenya, Ethiopie, Djibouti, Ouganda, Soudan du Sud et Tanzanie) depuis fin 2016. 20 millions de personnes dans la région auraient besoin d’une assistance humanitaire d’urgence. Le Soudan du Sud est le pays le plus durement touché.

"La situation est catastrophique. Des dizaines de milliers de personnes risquent de mourir de faim dans les prochaines semaines" explique Xavier Duvauchelle. "Le pays est totalement désorganisé par 4 ans de guerre civile. Les affrontements entre groupes armés entravent l’acheminement de l’aide humanitaire dans plusieurs régions du pays. Le nombre de personnes déplacées à cause de cette pénurie alimentaire augmente de jour en jour alors que plus de 3 millions de Sud-Soudanais ont déjà fui les violences dont une grande partie dans les pays voisins."

Inquiets pour les personnes handicapées

"Pour répondre à cette nouvelle urgence, nous avons mobilisé nos équipes sur place pour définir les actions à mener, et ce en coordination avec les autres organisations humanitaires présentes."

" Nous sommes particulièrement préoccupés par le sort des personnes handicapées. Dans l’immédiat, nous souhaitons garantir leur meilleure prise en compte par les organisations humanitaires, en particulier en ce qui concerne l’accès à l’aide alimentaire. Dans une telle situation de chaos, les personnes handicapées sont souvent abandonnées par leur communauté et leur propre entourage. Elles se trouvent souvent dans des zones reculées et rencontrent  plus de difficultés que le reste de la population pour accéder à l’aide humanitaire."

Handicap International est présente depuis 2006 dans la région du Soudan du Sud. L'équipe, basée à Juba, la capitale, compte une cinquantaine de salariés. Handicap International intervient essentiellement auprès des personnes déplacées. Notre organisation concentre ses actions sur la protection, les soins de réadaptation et le soutien psychosocial. En parallèle, elle lutte contre les discriminations auxquelles font face les personnes handicapées.

Pour aller plus loin

Rapport final Ukraine 12-12 Urgence

Rapport final Ukraine 12-12

Quelle aide les ONG du consortium 12-12 ont-elles fourni après 2 ans de guerre?

Ukraine : Les ONG appellent à protéger les civils contre les bombardements et les tirs d'artillerie dans les zones peuplées Mines et autres armes Urgence

Ukraine : Les ONG appellent à protéger les civils contre les bombardements et les tirs d'artillerie dans les zones peuplées

Depuis le début de l'année, au moins 860 civils ont été tués et 2 580 blessés en Ukraine dans au moins plus de 950 incidents impliquant l'utilisation d'armes explosives à effet étendu dans des zones peuplées.

C’est à cause des bombes que nous devenons handicapés
© S. Lazzarino / HI
Réadaptation Urgence

C’est à cause des bombes que nous devenons handicapés

Plus de 2,7 millions de personnes ont été déplacées par la crise au Nord-Kivu ; dans les sites de déplacés près de Goma, les besoins sont criants. Jean Bahati, 60 ans témoigne.