Goto main content

Des messages pour se protéger après le tremblement de terre

Mines et autres armes Prévention
Syrie

Handicap International apprend aux gens à se protéger en cas de tremblement de terre et de répliques, et contre les engins explosifs qui contaminent la région.

Une agente d’éducation aux risques donne une séance d'éducation aux risques à un groupe de femmes.

Une agente d’éducation aux risques donne une séance d'éducation aux risques à un groupe de femmes. | © K.W Dalati / HI

Rencontrer le plus de gens possible

24 agents d'éducation aux risques de Handicap International (H.I.) sont organisés en plusieurs unités mobiles qui se déplacent dans tout le nord-ouest de la Syrie, dans les endroits les plus touchés par le tremblement de terre, pour délivrer des messages de sécurité aux survivants.

Ils font du porte-à-porte ou organisent des séances publiques. Ils mènent des actions de sensibilisation individuelles ou organisent des sessions de groupe dans les camps d'hébergement… Les méthodes sont diverses.

Faire passer les messages

Quel comportement adopter lorsque le sol tremble ? Que faire avant et après un séisme ou une réplique ? Voici quelques-uns des messages véhiculés :  

Vous pouvez vous préparer avant un tremblement de terre : « Au lieu de lampes suspendues, installez des plafonniers fixés au plafond. »...

Pendant un séisme : « Protégez votre visage, votre tête et votre cou avec vos bras ou de toute autre manière possible et restez aussi immobile que possible. « Ne courez pas ; Le sol peut bouger violemment. » « Attendez que les secousses cessent pour quitter le bâtiment ou votre voiture par le chemin le plus sûr. »

Après un tremblement de terre : « N'allumez pas de cigarettes, d'allumettes ou de bougies. Toute flamme nue est dangereuse ! ». « Une fois à l'extérieur de votre bâtiment, communiquez par SMS. Ne téléphonez qu'en cas d'extrême urgence. Écoutez la radio et suivez les instructions données par les autorités locales... »

« Les populations apprécient ces messages car elles sont encore terrorisées par les multiples répliques et séismes survenus ces derniers jours. Ils posent beaucoup de questions à nos équipes. »

Spécialiste de l’éducation aux risques, Sultan AL SHOUBAKI

La contamination dans le Nord-Ouest de la Syrie

Les équipes de H.I. diffusent également des messages de sécurité clés sur la contamination par les restes explosifs.

Car la région est fortement contaminée par des restes de bombes, de roquettes et de munitions des combats passés et récents. Cela représente un risque mortel pour la population.

De nombreux foyers et bâtiments peuvent avoir stocké des armes et des munitions qui sont désormais enfouies sous les décombres. De nombreuses familles sont déplacées, vivent à la belle étoile et peuvent se retrouver dans des zones inconnues, contaminées par des munitions explosives.

Les équipes de H.I. apprennent à plus de gens possibles à reconnaître les armes explosives qu'ils peuvent trouver dans les décombres ou dans la rue : quelle est leur forme, s'agit-il de mines, de restes explosifs de guerre ou d'engins explosifs improvisés, quelle est leur dangerosité, quel le type de blessures elles peuvent causer, etc. On apprend également aux gens à reconnaître les signes de danger.

Chercher dans les décombres

Les équipes de H.I. voient de nombreuses personnes s'exposer au danger en retournant dans les décombres de leur maison ou de leur appartement pour retrouver des effets personnels tels que des couvertures et des vêtements, ou en commençant à enlever les décombres pour tenter de reconstruire leur maison.

Avant le tremblement de terre, les enfants et les adolescents avaient l'habitude de collecter et de vendre de la ferraille pour gagner de l'argent afin de subvenir aux besoins de leur famille. Cette activité connaît aujourd'hui un essor considérable...

La protection civile, chargée de démolir les bâtiments endommagés, utilise parfois des explosifs pour ce faire. Cela peut déclencher d'autres explosifs enfouis dans les décombres et causer de gros dégâts aux bâtiments environnants. Le déblaiement des décombres est devenu une activité très dangereuse.

« Nous essayons de toucher le plus grand nombre de personnes possible au cours de séances qui durent environ 20 minutes : Soyez conscient du risque. Si vous voyez un objet d'apparence suspecte, ne vous en approchez pas, ne le touchez pas et ne le déplacez pas. Prenez vos distances et appelez-nous ou appelez les autorités. Notre campagne sauve des vies ».

Spécialiste de l’éducation aux risques, Sultan AL SHOUBAKI

 

 

Publié le : 20 mars 2023

Pour aller plus loin

Au Liban : Aicha, Hoda et Ibtisam aident les populations les plus vulnérables.
© Fine Line Agency- H.I.
Prévention

Au Liban : Aicha, Hoda et Ibtisam aident les populations les plus vulnérables.

Aicha, Hoda et Ibtisam sont trois des douze représentants de groupes d’usagers au Centre de réadaptation Mousawat, dans la Plaine de la Beqaa au Liban. Elles expliquent comment cette activité fait la différence pour elles-mêmes et comment elles voient leurs capacités renforcées pour fournir un appui aux populations les plus vulnérables dans les camps de réfugiés.

« Je veux juste vivre dignement avec ma famille. »
© Saleh Aliwa- H.I.
Santé

« Je veux juste vivre dignement avec ma famille. »

« J’ai toute la force du monde ! » C’est ainsi que Khaled, une petite boule d’énergie de 4 ans et demi, accueille l’équipe de H.I. dans sa maison.

« Quand on est handicapé, on ne peut pas se lever et courir pour se mettre à l'abri. »
© partenaire HI
Insertion Réadaptation

« Quand on est handicapé, on ne peut pas se lever et courir pour se mettre à l'abri. »

En Syrie, un pays déchiré par la guerre, la vie est dure pour les personnes handicapées, exposées aux violences et à la discrimination. Handicap International et ses partenaires aident Faisal à vivre comme tout autre père.