Go to main content

Deux nouveaux projets au Vietnam

Insertion Prévention
Vietnam
La section belge et la section française de Handicap International sont toutes les deux présentes depuis plusieurs années au Vietnam. Dans la première moitié de 2011, nous avons signé une convention stipulant qu’à partir de septembre, les projets d’éducation inclusive et sur le VIH/Sida gérés depuis Lyon seraient transférés à notre équipe.
Une petite fille sourde dans une école à Bak Kan

La section belge et la section française de Handicap International sont toutes les deux présentes depuis plusieurs années au Vietnam. Dans la première moitié de 2011, nous avons signé une convention stipulant qu’à partir de septembre, les projets d’éducation inclusive et sur le VIH/Sida gérés depuis Lyon seraient transférés à notre équipe.

Le projet d'éducation inclusive

Ce premier projet, mis en œuvre dans la province de Bac Kan, dans les régions montagneuses du Nord Vietnam, est centré sur l’éducation inclusive. Le concept d’éducation inclusive est pris ici au sens large, à savoir l’accès à l’éducation pour tous ceux qui en sont exclus.

Notre projet s’adresse aux enfants des minorités ethniques, qui, de par leur langue et leurs conditions de vie (zones montagneuses, distances à parcourir pour aller à l’école, etc) sont souvent isolés et/ou non scolarisés, mais aussi et surtout aux enfants en situation de handicap. Il vise à faire en sorte que tous puissent avoir accès à une éducation de qualité, respectueuse de leurs droits et de leurs différences, à faire des écoles de lieux adaptés aux besoins spécifiques de ces enfants et permettant leur intégration.

Nous menons différentes actions: formation des professeurs à des méthodes pédagogiques adaptées, sensibilisation et accompagnement des parents, amélioration du cadre et des programmes scolaire, formation du personnel spécialisé et suivi individuel des enfants en situation de handicap...

La problématique du VIH - sida

Quand on parle du sida, on n'imagine généralement pas d'associer cette maldie au handicap. Pourtant, les personnes handicapées courent les mêmes -si pas plus de - risques d'être contaminées. Notre deuxième projet s’intéresse à la problématique du VIH. Il est mis en œuvre dans la Province de Quang Tri, au centre du Vietnam, à la frontière avec le Laos, zone essentiellement peuplée par les minorités Ta Oi et Van Kieu.

Deux objectifs sous-tendent ce projet

La prévention

Celle-ci est d’autant plus importante que le projet s’insère dans un contexte bien particulier. Les minorités ethniques ont été identifiées par le gouvernement vietnamien comme “population a risque” car leurs traditions et leur isolement ainsi que leur faible niveau de développement économique les éloignent de l’accès aux soins et à l’information. Les caractéristiques de la région - zone frontière, et donc de transit et de commerce- rajoutent par ailleurs une nouvelle dimension aux risques de contamination. Diverses activités de sensibilisation comme des campagnes de communication, des séances de discussion par petits groupes au sein des communautés, ont été développées pour répondre à cet objectif, complétées par des actions facilitant et renforçant le dépistage : équipement des centres de santé, mise en place d’une équipe mobile visitant les lieux ‘à risque’, etc.

L’appui aux personnes vivant avec le VIH

L’une des conséquences majeures du VIH est la discrimination et l’isolement. Bien souvent ces personnes perdent leur emploi lorsque leur situation vient à être connue. Leur insécurité est alors alourdie de considérations financières. De nombreuses formations leur ont été dispensées afin d’améliorer leurs conditions de vie : accès aux soins, soutien psychologique mais aussi mis en place de prêts. Handicap International a également soutenu la formation d’un groupe de personnes vivant avec le VIH.

Deux beaux projets dans lesquels nos équipes au Vietnam comptent bien s'investir !
 

Pour aller plus loin

Ramesh : un courage immense ! Insertion Réadaptation

Ramesh : un courage immense !

25 avril 2015, la terre tremble au Népal. Ramesh, 18 ans, se retrouve prisonnier des décombres. Il perd ses deux jambes. Après avoir suivi des séances de réadaptation et reçu des prothèses avec le soutien de Handicap International (HI), il remarche et s’entraine pour les jeux Paralympiques. Un parcours exemplaire, mais pas sans difficultés.
Les femmes handicapées contre la violence  Droits Prévention

Les femmes handicapées contre la violence

Une femme sur trois subit des violences physiques, psychologiques ou sexuelles. Les femmes handicapées sont particulièrement exposées à ces types de violence. Mais avec l'appui de Handicap International, elles font entendre leur voix pour que les choses changent.
«A ce poste, je ne subis pas du tout mon handicap» Insertion

«A ce poste, je ne subis pas du tout mon handicap»

A 33 ans, Boubacar est juriste dans un ministère. Il se déplace avec des béquilles à cause de séquelles de poliomyélite. Un handicap moteur qui lui a fermé bien des portes ! Jusqu'à ce qu'il rencontre l'équipe du projet d'insertion professionnelle de Handicap International à Dakar, qui l'a accompagné dans son projet professionnel.