Accès direct au contenu

Handicap International et ses partenaires développent une approche communautaire autour du handicap intellectuel à Cuba

Réadaptation
Cuba
Handicap International et ses partenaires cubains vont se pencher davantage sur l’appui aux familles et à la communauté des personnes ayant un diagnostic de retard mental. Un spécialiste belge va se joindre aux équipes cubaines, avec pour objectif d’approfondir nos connaissances concernant le handicap mental. Pour l’organisation, qui est davantage spécialisée dans la réadaptation physique, cela implique un élargissement des champs d’action à Cuba.
approche communautaire autour du handicap intellectuel à Cuba

Handicap International et ses partenaires cubains vont se pencher davantage sur l’appui aux familles et à la communauté des personnes ayant un diagnostic de retard mental. Un spécialiste belge va se joindre aux équipes cubaines, avec pour objectif d’approfondir nos connaissances concernant le handicap mental. Pour l’organisation, qui est davantage spécialisée dans la réadaptation physique, cela implique un élargissement des champs d’action à Cuba.

En 1998, Handicap International appuyait la mise en place d’un projet de production de prothèses. Depuis 2001, l’accent est mis sur le développement des personnes handicapées au sein de leur communauté. Cette approche communautaire s’appuie sur un bon système social et sur des valeurs humaines riches à Cuba et a permis à de nombreuses personnes en situation de handicap de bénéficier d’une réadaptation fonctionnelle et d’une meilleure insertion sociale. « Le projet s’est efforcé de mettre en œuvre une approche pluridisciplinaire, dont les effets sont ressentis jusqu’au niveau local», explique Irène Manterola, Directrice de programme à Cuba.

« Notre organisation veut maintenant approfondir avec les équipes cubaines en place, l’approche communautaire du handicap intellectuel. En effet, cela concerne 39% de tous les types de handicaps à Cuba, mais jusqu’à présent nous n’avions pas abordé en profondeur ce handicap. C’est pourquoi nous avons commencé un projet spécifique cette année. Nous voulons toucher les personnes avec une déficience intellectuelle et que les familles aient davantage d’outils pour aider à les guider vers une vie plus autonome » poursuit Irène. Pour Handicap International, c’est une expérience intéressante, puisque nous sommes traditionnellement reconnus pour notre travail dans le domaine du handicap physique, nous avons déjà acquis une expérience dans le domaine du handicap sensoriel, aujourd’hui nous élargissons de plus en plus nos champs d’action.

Pour aller plus loin

COVID-19 : Les kinés de Handicap International sensibilisent au sujet des mesures d’hygiène à respecter
© Phil Sheppard / Handicap International
Réadaptation Santé Urgence

COVID-19 : Les kinés de Handicap International sensibilisent au sujet des mesures d’hygiène à respecter

Face à la propagation de l’épidémie de Covid-19 dans le monde, les équipes de Handicap International (H.I.) adaptent leurs activités et viennent en aide aux populations à risque. L’association informe notamment les populations locales au sujet des gestes d’hygiène à respecter. Pauline Falipou, experte en réadaptation d’urgence pour H.I., témoigne.

Yémen, toute une génération blessée à vie Mines et autres armes Réadaptation Urgence

Yémen, toute une génération blessée à vie

Depuis le début du conflit au Yémen, Handicap International a pris en charge plus de 3 000 victimes d’armes explosives, dont 850 victimes de mines et de restes explosifs de guerre. Presque tous présentent des handicaps résultant de leurs blessures et auront besoin d’un suivi spécifique à vie. L’association est profondément préoccupée par les obstacles multiples aux interventions humanitaires et à l’accès aux populations. Thomas Hugonnier, directeur des opérations pour l'organisation au Moyen-Orient, témoigne de la situation dans le pays.

« Avec Olivier, le psychologue de HI, je me sens ‘à l’aise’ »
© Patrick Meinhardt/HI
Réadaptation Santé Urgence

« Avec Olivier, le psychologue de HI, je me sens ‘à l’aise’ »

Héritier, 23 ans, était capitaine d’une équipe de pêcheurs au Sud Kivu (République démocratique du Congo). Attaqué chez lui en pleine nuit, blessé au bras, il suit aujourd’hui des séances avec Noela, kiné de HI, qui l’aide à retrouver l’usage de son bras et de sa main. Il voit aussi Olivier, un psychologue avec qui  il se sent « à l’aise ».