Goto main content

Handicap International apporte son soutien aux Marocains suite au séisme

Urgence
Maroc

Un séisme de magnitude 6,8 a secoué le Maroc dans la nuit du 8 septembre. Présente dans le royaume depuis 30 ans, Handicap International se mobilise aux côtés de ses partenaires marocains pour venir en aide aux victimes.

Une femme est assise sur les décombres de bâtiments détruits, à la suite du tremblement de terre dans le village d'Imi N'Tala, près d'Amizmiz.

Une femme est assise sur les décombres de bâtiments détruits, à la suite du tremblement de terre dans le village d'Imi N'Tala, près d'Amizmiz. | © Bulent Kilic / AFP

Un violent séisme qui fragilise des populations dans des zones rurales et peu accessibles

Ce séisme de magnitude 6,8, le plus puissant et dévastateur enregistré dans le pays selon les médias marocains, a frappé la province d’Al-Haouz dans la région du Haut-Atlas, au sud-ouest de Marrakech ainsi que les provinces de Chichaoua (région de Marrakech et de Taroudant (région de Souss Massa). Plusieurs répliques sont survenues dans le pays les jours suivants ; bien qu’elles soient moins puissantes, ces secousses laissent les Marocains dans l’inquiétude.

Les premiers bilans humains font actuellement état de plus de 2 900 personnes décédées et de plus de 5 500 personnes blessées , principalement dans les provinces d’Al-Haouz et Taroudant. De nombreuses personnes sont encore coincées sous les décombres, certains villages restent inaccessibles à ce jour et le nombre de victimes peut encore évoluer, à mesure que les opérations de sauvetage et d’évacuation progressent. Des opérations rendues complexes du fait du manque d’accessibilité de ces zones montagneuses.

« Des milliers de personnes ont été blessées. Plus encore ont tout perdu et sont choquées par la violence de ce séisme inédit », explique Céline Abric, Country Manager du programme Maroc chez Handicap International . « Les zones les plus affectées sont des régions assez reculées, où les infrastructures publiques sont peu présentes, ce qui rend plus difficile la coordination et l’acheminement de l’aide aux rescapés »

La réponse humanitaire devra s’organiser sur le long terme pour reconstruire ce qui a été détruit, et apporter le soutien nécessaire aux habitants afin qu’ils retrouvent une forme de stabilité matérielle et émotionnelle mais également afin de prendre en charge les séquelles physiques et psychologiques de cet évènement.

Handicap International aux côtés des acteurs locaux pour aider les victimes

Mobilisées dès les premiers instants, les associations et autorités marocaines réalisent un travail considérable pour organiser la réponse d’urgence et l’aide aux victimes du séisme. 

Présente depuis 1993 au Maroc, Handicap International a mobilisé ses équipes et travaille en étroite collaboration avec ses partenaires pour recueillir leurs besoins et définir le cadre d’une réponse adaptée et complémentaire au travail colossal déjà mené par les acteurs locaux.

Dans un premier temps, l’association va contribuer à la distribution de biens de première nécessité (produits d’hygiène, tentes, aides à la mobilité, etc.). Dès que possible, elle souhaite aussi apporter son soutien aux acteurs marocains, qui interviennent auprès des personnes blessées et traumatisées, nécessitant notamment des soins de réadaptation et un accompagnement psychologique. À la suite d’un séisme les besoins en réadaptation sont immenses : si les personnes blessées ne sont pas prises en charge de manière appropriée, leurs blessures peuvent s’aggraver ou se transformer en handicap permanent.

« Nous nous attendons à un important besoin en réadaptation », déclare Céline Abric. « Par ailleurs, les rescapés situés dans les zones où le séisme a été dévastateur, en particulier les femmes et les populations vulnérables comme les enfants, les personnes âgées ou handicapées, ont subi des traumatismes importants et auront besoin d’un accompagnement psychologique. Enfin, il est crucial pour nous de garder en tête les enjeux à moyen et long termes : les températures commencent à baisser dans cette région montagneuse et la zone est peu accessible, les habitants n’ont plus d’abris pour se protéger du froid et des intempéries. »

Les équipes de Handicap International , présentes depuis plus de 30 ans au Maroc, poursuivent leur travail en collaboration avec les associations et autorités locales afin d’adapter leurs activités face à des besoins qui ne cesseront d’augmenter dans les semaines et mois à venir.

 

Publié le : 13 septembre 2023

Pour aller plus loin

Les besoins en réadaptation augmentent en flèche à Gaza
© HI
Réadaptation Urgence

Les besoins en réadaptation augmentent en flèche à Gaza

Alors que les violences font rage à Gaza, le nombre de blessés augmente en flèche. Un grand nombre d’entre eux risquent d’avoir des handicaps permanents.

Gaza: Handicap International est consternée par la tragédie qui se déroule à Rafah
© S. Hejji - HQ
Urgence

Gaza: Handicap International est consternée par la tragédie qui se déroule à Rafah

Les directeurs généraux de plusieurs ONG et organisations de défense des droits de l'homme, dont Handicap International, publient une déclaration commune, demandant l'arrêt immédiat du plan militaire d'Israël.

Les Philippines, touchées par des inondations dévastatrices
© Maria Clarissa Manalastas / HI
Urgence

Les Philippines, touchées par des inondations dévastatrices

Au moins 1,4 million de personnes ont été touchées et plus de 411 000 ont dû fuir en raison des inondations massives dans plusieurs régions de l'île de Mindanao, dans le sud des Philippines.