Goto main content

La relation parent-enfant, cruciale pour le développement des enfants malnutris

Réadaptation Santé
Tchad

Les interventions de Handicap International pour les enfants malnutris sont fondées sur le lien émotionnel entre les enfants et leurs parents. Amina, maman d’un bébé qui a bénéficié de ces interventions, en témoigne.

 Amina Gapili et sa fille Zenaba participent aux activités récréatives.

Janvier 2024, Hôpital Notre Dame des Apôtres à N’Djamena. Amina Gapili et sa fille Zenaba participent aux activités récréatives dans le cadre des interventions pour les enfants malnutris. | © Kadjara Diontol / HI

En 2021, à l’échelle mondiale, on estime que parmi les enfants âgés de moins de 5 ans, 52 millions souffrent d’émaciation (perte ou gain de poids insuffisant) et 155 millions présentent un retard de croissance. Au Tchad, Handicap International propose un ensemble d’interventions destinées aux enfants malnutris et à leurs parents : la thérapie de stimulation pour enfants malnutris effectuée par des kinésithérapeutes et le soutien psycho-social qui inclut les activités récréatives de groupe, effectué par personnes chargées du soutien psychosocial.
Spécifiquement, les spécialistes de réadaptation Handicap International ont développé une approche appelée la thérapie de stimulation pour les enfants malnutris, qui fonctionne en parallèle des soins nutritionnels, médicaux et de l’appui psycho-social, pour leur donner les plus grandes chances de survie, une meilleure résilience et pour améliorer leur qualité de vie future.

Estimations conjointes de la malnutrition infantile (JME) de l'UNICEF, de l'OMS et de la Banque mondiale, 2021.

Le lien émotionnel, indispensable durant les séances  

La qualité du lien relationnel est essentielle dans le déroulement des séances individuelles de la thérapie de stimulation ou de groupe pour les activités récréatives du soutien psycho-social. Les enfants en bas âge étant dépendants des adultes, leur développement l’est également. Ainsi toutes les activités exploratoires, le jeu, le contact physique et la découverte de l’environnement sont nécessaires à la maturité neurologique et au développement psycho-affectif des enfants et vont dépendre des liens entretenus avec l’entourage. Les interventions se révèlent ainsi efficaces non seulement pour le développement des enfants malnutris, mais également pour améliorer la capacité des parents à stimuler leur enfant et l’aider à grandir.

“Les interactions entre les parents et les enfants sont très importantes. Cela renforce non seulement le lien d’attachement entre le parent et son enfant mais cela permet également à l’enfant de se sentir plus en sécurité pour s’investir pleinement dans le jeu. C’est aussi crucial car cela motive le parent à continuer de stimuler l’enfant autant que possible, et à être attentif à lui.”, précise Nestor Sainkam – Chargé de soutien psycho-social chez Handicap International.

L’enjeu de ces séances est d’aider à la mise en place d’un lien de confiance pour permettre à l’enfant de se lancer en toute sécurité dans l’exploration du monde qui l’entoure. Ainsi, la qualité du lien relationnel deviendra la base solide des activités et des jeux proposés, et la clé de la réussite de la prise en charge.

Un accompagnement pour Zenaba et sa mère Amina 

Amina a été bénéficiaire d’appui psychosocial, et de séances de thérapie de stimulation, dans le cadre du renforcement de lien d’attachement parents-enfant dans la ville de N’Djamena au Tchad. Sa fille Zenaba, a traversé un épisode de malnutrition aigüe sévère avec des complications médicales. La petite fille a été hospitalisée quelques semaines au sein d’un service d’Unité Nutritionnelle Thérapeutique puis, après être sortie de cet épisode de malnutrition, elle a été transférée dans l’Unité Nutritionnelle Ambulatoire du même hôpital.

“Zenaba avait 16 mois lorsque l’on a commencé les séances. Avant son épisode de malnutrition, elle avait une très bonne relation avec sa mère mais son séjour à l’hôpital, elle réagissait de moins en moins aux stimulations de sa maman et interagissait moins avec ses frères. Après quelques séances de thérapie de stimulation pour les enfants malnutris et d’activités récréatives, et surtout avec l’échange qu’on avait eu avec leurs parents sur la parentalité positive, Zenaba et sa mère arrivent à bien collaborer. Aujourd’hui, Amina nous appelle parfois pour nous informer que Zenaba évolue très bien tant sur le plan psychosocial que sur le plan physique, cognitif, langagier et sensoriel.”, ajoute Nestor Saikam.

Amina et Zenaba ont été prises en charge par les kinésithérapeutes de Handicap International pour des séances de thérapie de stimulation, puis ont été redirigées vers les équipes en charge du soutien psychosocial pour les activités récréatives. Après avoir réalisé un entretien individuel visant à renforcer la relation positive parent-enfant, et quelques séances d’activités (présentations de la parentalité positive, dessins, jeux, massages mère-fille…), Amina exprime sa gratitude : 

« Je suis très heureuse pour tout ce que Handicap International a fait pour moi et ma fille. J’ai beaucoup appris sur l’importance de l’affection et de l’attention qu’un parent doit accorder à son enfant. Ces activités m’ont permis de mieux comprendre les besoins de ma fille. Aujourd’hui, je suis désormais capable de donner tout l’amour et toute l’attention dont elle a besoin pour son épanouissement ».

La jeune mère, a maintenant acquis des notions sur la parentalité positive, les principaux piliers de l’éducation positive, l’impact du jeu, du contact et de la découverte partagée pour stimuler son enfant et l’accompagner dans sa croissance.

Le projet RIMSCASSA est un projet en réadaptation, action humanitaire inclusive, santé mentale et soutien psychosocial et thérapie de stimulation des enfants malnutris pour des groupes vulnérables en Afrique subsaharienne. Le projet vise à accroître l’accès aux services de base et spécifiques pour les femmes et les hommes victimes d’engins explosifs improvisés et hommes victimes d’engins explosifs improvisés et de restes explosifs de guerre, les personnes handicapées, les enfants souffrant de malnutrition et les autres personnes en détresse psychologique parmi les populations touchées par la crise. Il apporte un appui direct à 4 800 enfants malnutris qui bénéficient des soins de thérapie de stimulation pour les enfants malnutris et d’appui psychosocial, et 180 personnes handicapées physiques qui bénéficient des services de réadaptation ciblés.

 

Publié le : 23 mai 2024

Pour aller plus loin

C’est à cause des bombes que nous devenons handicapés
© S. Lazzarino / HI
Réadaptation Urgence

C’est à cause des bombes que nous devenons handicapés

Plus de 2,7 millions de personnes ont été déplacées par la crise au Nord-Kivu ; dans les sites de déplacés près de Goma, les besoins sont criants. Jean Bahati, 60 ans témoigne.

"La solution pour Haïti ne passera que par les Haïtiens" Prévention Santé Urgence

"La solution pour Haïti ne passera que par les Haïtiens"

Entretien avec Cédric Piriou, directeur de Handicap International Haïti, sur l'augmentation de la violence des gangs, les besoins urgents de la population et les répercussions sur les projets humanitaires.

Ouganda : « Ma fille peut enfin aller à l'école »
© Infomercial Media / HI
Insertion Réadaptation

Ouganda : « Ma fille peut enfin aller à l'école »

Gina a 4 ans et vit en Ouganda. La petite fille a des genoux cagneux, ce qui lui complique la vie quotidienne. Elle a été équipée par Handicap International d'orthèses genou-cheville-pied, imprimées en 3D.