Goto main content

Les Ban Advocates à Durbuy

Mines et autres armes
Belgique

Les Ban Advocates sont des victimes d’armes à sous-munitions qui se sont engagées dans la promotion de l’interdiction de ces armes. Vingt d’entre eux se sont réunis en Belgique pour une semaine de séminaire du 9 au 17 Juin 2012. Leur origine ? Afghanistan, Albanie, Etats-Unis d’Amérique, Ethiopie, Laos, Liban, Serbie, Tadjikistan et Vietnam !

Les Ban Advocates sont des victimes d’armes à sous-munitions qui se sont engagées dans la promotion de l’interdiction de ces armes. Vingt d’entre eux se sont réunis en Belgique pour une semaine de séminaire du 9 au 17 Juin 2012. Leur origine ? Afghanistan,Albanie, Etats-Unis d’Amérique, Ethiopie, Laos, Liban, Serbie, Tadjikistan et Vietnam !

C’était pour eux la première occasion de découvrir la Belgique, pays d’où le projet est géré par l’Unité Politique de Handicap International. Le séminaire a eu lieu dans un charmant village en pierre, typique de la région de Durbuy.

Ce séminaire a été une belle opportunité pour les Ban Advocates de partager les expériences qu’ils ont développées dans leurs pays respectifs, mais aussi de plancher sur l’avenir du projet. Ils ont aussi bénéficé d’un encadrement et de diverses formation afin d’améliorer encore leur action à l’avenir.

Ainsi, au fil des sessions, les Ban Advocates ont amélioré leurs connaissances sur de multiples questions : le contenu précis de la Convention sur les armes à sous-munitions, les aspects relatifs à l’assistance aux victimes, le développement d’une stratégie plaidoyer à long terme, le travail avec les médias,  l’écriture d’une proposition de projet et la recherche de fonds, l’implication d’autres personnes victimes dans le travail de plaidoyer…

Par ailleurs, les Ban Advocates ont aussi suivi une session d’information et d’échange sur le thème de la psychotraumatologie, avec la possibilité offerte d’avoir des entretiens individuels avec une personne spécialisée dans le support psychosocial de victimes. Car on ne peut négliger l’impact psychologique pour ces personnes qui ont vécu un accident traumatisant et qui le ravivent à chaque fois qu’ils témoignent. Pour la première fois, les Ban Advocates ont aussi pu profiter de sessions de yoga tous les jours de la semaine.

Durant la semaine, les Ban Advocates ont donné quelques interviews avec des journalistes locaux. Voir ci-dessous l’article paru dans Vers l’Avenir : (http://www.lavenir.net/article/detail.aspx?articleid=DMF20120616_00171531)

ainsi que le reportage diffusé par la chaîne TV Lux : http://www.tvlux.be/joomla/index.php/component/content/article/188/10730

Même si la semaine a été intense avec de nombreux temps de travail et d’échanges, des temps de détente ont été particulièrement appréciés de tous, notamment lors des visites pour découvrir les spécialités locales Belges comme la visite d’une fabrique de chocolats et d’une brasserie.

A la fin de cette semaine, chaque participant est retourné dans son pays avec une énergie nouvelle et plein d’idées en tête pour développer de nouveaux projets de plaidoyer.

Pour aller plus loin

 Le recul dangereux de la Lituanie : abandonner l'interdiction des armes à sous-munitions Mines et autres armes

Le recul dangereux de la Lituanie : abandonner l'interdiction des armes à sous-munitions

La Lituanie prévoit de se retirer de la Convention sur les armes à sous-munitions.

Ukraine : Les ONG appellent à protéger les civils contre les bombardements et les tirs d'artillerie dans les zones peuplées Mines et autres armes Urgence

Ukraine : Les ONG appellent à protéger les civils contre les bombardements et les tirs d'artillerie dans les zones peuplées

Depuis le début de l'année, au moins 860 civils ont été tués et 2 580 blessés en Ukraine dans au moins plus de 950 incidents impliquant l'utilisation d'armes explosives à effet étendu dans des zones peuplées.

« Kharkiv est régulièrement bombardée, les gens craignent pour leur vie » !
© HI 2024
Mines et autres armes

« Kharkiv est régulièrement bombardée, les gens craignent pour leur vie » !

Un mois après le début d’une nouvelle offensive russe dans la région de Kharkiv, les bombardements répétés font payer un lourd tribut à la population.