Goto main content

Philippines : le bateau, seul moyen d’accès aux zones reculées

Urgence
Philippines
Le typhon Hagupit poursuivait sa route ce lundi vers le nord des Philippines, après avoir perdu une part importante de sa puissance. Dans les zones touchées durant le week end, les dégâts matériels sont considérables, alors que le bilan humain serait d’une vingtaine de morts. Handicap International porte ses efforts sur une des zones les plus isolées, et va proposer une aide spécifique aux personnes qu’elle soutenait déjà avant la catastrophe. 
des personnes s'abritent dans un grand bâtiment en dur. Un membre de l'équipe de Handicap International passe au milieu d'eux.

Le typhon Hagupit poursuivait sa route ce lundi vers le nord des Philippines, après avoir perdu une part importante de sa puissance. Dans les zones touchées durant le week end, les dégâts matériels sont considérables, alors que le bilan humain serait d’une vingtaine de morts. Handicap International porte ses efforts sur une des zones les plus isolées, et va proposer une aide spécifique aux personnes qu’elle soutenait déjà avant la catastrophe. 

« Nous allons nous rendre ce mardi en bateau dans une des iles les plus touchées par la catastrophe, pour aller voir les habitants qui y vivent, explique Henri Bonnin, chef de projet urgence pour Handicap International. L’objectif est de mesurer l’étendue des dégâts, et d’apporter une aide immédiate aux familles les plus vulnérables. Nous allons sans doute avoir besoin de bateaux supplémentaires, car les approvisionnements ne pourront se faire que par voie maritime ».

A Tacloban où se trouve une des bases de Handicap International, les traces du passage du typhon sont déjà en train de disparaitre, grâce à l’action conjointe des autorités, de la population et au support de plusieurs ong. Handicap International va cependant se rendre ce mardi auprès des bénéficiaires des projets déjà en œuvre avant le typhon, pour connaitre  leur situation. Trois équipes mixtes (composées d’un chef d’équipe, d’un spécialiste abri, et d’un infirmier) vont se déployer dans trois communes, et aller à la rencontre de ces bénéficiaires. L’objectif est de leur proposer des soins si nécessaire, et de pouvoir adapter l’aide qui leur était déjà apportée (abris, insertion économique…).

 

Publié le : 14 septembre 2021

Pour aller plus loin

Haïti : Un mois après le séisme
© R.CREWS/ HI
Urgence

Haïti : Un mois après le séisme

Un mois après un tremblement de terre a dévasté le sud-ouest d'Haïti, les besoins humanitaires restent immenses. La catastrophe a fait plus de 2 000 morts et mis 650 000 personnes dans le besoin.

« Tout a changé avec ma blessure »
© P.Poulpiquet/Handicap International
Urgence

« Tout a changé avec ma blessure »

Hozeifa a été blessé en 2016, lors d’un bombardement à Idlib, en Syrie. Désormais paraplégique, il vit dans une tente avec le reste de sa famille au Liban. Handicap International aide Hozeifa à s’adapter à sa nouvelle situation avec des sessions de soutien psychologique et de kinésithérapie.

« J’avais l’impression de vivre un cauchemar »
© P.Poulpiquet/Handicap International
Urgence

« J’avais l’impression de vivre un cauchemar »

Mayada, 48 ans, vient de la banlieue de Damas, en Syrie. En 2014, lorsqu’une bombe est tombée sur sa maison, elle a perdu son mari et sa fille. Elle-même a été blessée et a dû être amputée. Au Liban, où elle est réfugiée depuis deux ans, Mayada a été appareillée d’une prothèse par Handicap International.