Accès direct au contenu

Philippines : premiers constats

Urgence
Philippines
Handicap International a envoyé plusieurs personnes pour évaluer les besoins des victimes du typhon Mangkhut. Pierre-Louis Bercion témoigne.
Des palmiers couchés et une grosse portion de terres inondées après le passage du typhon

Handicap International a envoyé plusieurs personnes pour évaluer les besoins des victimes du typhon Mangkhut. Pierre-Louis Bercion témoigne.

Le typhon Mangkhut, qui a frappé le Nord des Philippines dans la nuit du 14 au 15 septembre, a tué plus de 81 personnes (bilan provisoire) et affecté près d’un million d’autres . Plus de 50 personnes sont toujours portées disparues. HI, présente aux Philippines depuis 1985, a envoyé des experts urgentistes dans la Cordillère, dans le Nord du pays, afin d’évaluer les besoins des victimes du typhon.

50% des récoltes perdues !

«  Aujourd’hui, nous nous sommes rendus dans la municipalité de Liwan Ouest et de Pinukpuk : il y a de nombreux arbres déracinés et des maisons endommagées. Mais les dégâts les plus importants concernent l’agriculture : de nombreuses cultures de riz et de maïs sont endommagées, un mois avant la récolte. Pour les populations rurales, qui vivent principalement de ces ressources, c’est dramatique », a expliqué Pierre-Louis Bercion, coordinateur des besoins de base pour HI aux Philippines.

Florabel, 37 ans, mère de deux enfants, vit à Liwan. Elle témoigne : « Nous vivons en grande partie de l’agriculture. Suite au passage du typhon Mangkhut, près de 50 % de nos récoltes ont été endommagées. Nous sommes très inquiets pour le futur ».
[Découvrez son témoignage complet]

La mission se poursuit

HI poursuit sa mission d’évaluation afin de rencontrer d’autres familles touchées par le typhon et de préparer une éventuelle intervention d’urgence, en coordination avec ses partenaires locaux.

HI, présente aux Philippines depuis plus de trente ans, intervient régulièrement auprès des victimes de catastrophes naturelles, notamment en préparant les communautés à être plus résilientes face aux désastres. HI avait notamment mené une intervention majeure suite au passage du typhon Haiyan en novembre 2013, qui a affecté plus de 14 millions de personnes et fait perdre la vie à plus de 6 000 personnes.

 

Publié le : 20 janvier 2021

Pour aller plus loin

Milagros Chacin : "Je n’arrivais même plus à nourrir mes enfants"
© HI
Santé Urgence

Milagros Chacin : "Je n’arrivais même plus à nourrir mes enfants"

Face à la crise économique qui sévit au Vénézuela, Milagros Chacin et sa famille se sont réfugiés en Colombie. L'épidémie de COVID-19 a rendu plus problématiques encore les conditions de vie des réfugiés. Comment faire pour s'en sortir ?

Sous-munitions : des armes faites pour provoquer des massacres
© D. Kremer / HI
Mines et autres armes Urgence

Sous-munitions : des armes faites pour provoquer des massacres

Publié cette semaine, le rapport 2020 de l’Observatoire des sous-munitions révèle que de nouvelles attaques utilisant des armes à sous-munitions ont continué à se produire en Syrie en 2019. Les victimes sont toujours des civils, indique le rapport. Les utilisations récentes dans la guerre Arménie-Azerbaïdjan montrent que le combat pour éradiquer cette arme est loin d'être terminé.

HI aide les Vénézuéliens réfugiés en Colombie durant l’épidémie Covid-19
© Coalición LACRMD
Réadaptation Santé Urgence

HI aide les Vénézuéliens réfugiés en Colombie durant l’épidémie Covid-19

Face à la crise du covid-19, HI apporte un soutien aux vénézuéliens réfugiés en Colombie, pays qui compte près d’un million de personnes contaminées. Les conséquences de l’épidémie sont dramatiques.