Goto main content

Philippines: «Quand le typhon est arrivé, c'était la panique»

Urgence
Philippines
L'équipe de Handicap International chargée d'évaluer les besoins après le passage du typhon Mankhut aux Philippines a rencontré Florabel. Elle raconte ce qu'elle a vécu.
Portrait de Florabel, une dame de 37. Elle a les cheveux attachés en queue de cheval, et porte un pantalon sombre rayé de blanc

L'équipe de Handicap International chargée d'évaluer les besoins après le passage du typhon Mankhut aux Philippines a rencontré Florabel. Elle raconte ce qu'elle a vécu.

 « Avec mon mari et mes deux enfants, nous avons appris que le typhon ‘Ompong’ (Mangkhut) allait être très violent. Les autorités nous ont conseillé de quitter notre maison et de nous réfugier dans un des centres d’évacuation de la région. Mais comme nous ne savions pas trop à quoi s’attendre, nous avons préféré rester chez nous, et nous avons barricadé notre maison.

Quand le typhon est arrivé, ça a été la panique. Nos enfants étaient terrorisés. Le vent soufflait terriblement fort et la pluie s’infiltrait dans la maison. Le lendemain, nous avons constaté les dégâts : la moitié de nos cultures de riz et de maïs étaient ravagées, un mois à peine avant le début des récoltes.

Nous vivons de nos productions et avons peu de revenus. Mon mari a emprunté de l’argent pour acheter de l’engrais et des semences, nous avons donc un prêt à rembourser. Aujourd’hui, nous avons peur : comment allons-nous nous en sortir ?  » Florabel et sa famille ne sont pas les seuls dans cette situation dans la province de Kalinga.

Les experts urgentistes de Handicap International poursuivent leur mission dans la région de la Cordillère, avec d’autres organisations humanitaires. Ils rencontrent les victimes et identifient leurs besoins afin de préparer une éventuelle intervention d’urgence.

Pour aller plus loin

Au Pakistan, la reconstruction peut commencer, mais pas partout
© HI
Urgence

Au Pakistan, la reconstruction peut commencer, mais pas partout

Pendant huit semaines, le Pakistan a été confronté à des pluies de mousson sans précédent. La pluie a commencé à tomber juin et, à la mi-août, une zone neuf fois plus grande que la Belgique était sous les eaux. Le bilan humain est désastreux et il faudrait jusqu'à 31 milliards de dollars pour réparer les dégâts. La reconstruction peut commencer, mais pas dans toutes les provinces du pays.

Handicap International se tient prête à distribuer des biens de première nécessité aux Pakistanais touchés par la crise
© Development Tales Media / HI
Urgence

Handicap International se tient prête à distribuer des biens de première nécessité aux Pakistanais touchés par la crise

Le Pakistan est ravagé par des inondations meurtrières. Plus de 6,4 millions de personnes ont besoin d'aide humanitaire. Handicap International prépare des kits d'urgence pour aider les familles les plus vulnérables.

 Pakistan : des inondations sans précédent couvrent un tiers du pays
© Shakeel Ahmad / Anadolu Agency / AFP
Urgence

Pakistan : des inondations sans précédent couvrent un tiers du pays

Depuis le 14 juin 2022, des précipitations et des inondations sans précédent au Pakistan ont touché 116 districts à travers le pays, faisant près de 1 000 morts et plus de 1 300 blessés signalés à ce jour. 72 des zones touchées sont considérées par le gouvernement comme « sinistrées ». Handicap International suit de près l'évolution de la situation et prépare une intervention d'urgence pour soutenir les familles déplacées par les inondations.