Accès direct au contenu

Philippines : tout est à reconstruire

Urgence
Philippines
Le Typhon Haiyan, qui a frappé les Philippines le 8 novembre 2013, est le plus violent jamais enregistré. Il a affecté près de 15 millions de personnes. Plus de 5600 morts ont été recensés et 1761 personnes sont encore portées disparues. Handicap International travaille aux Philippines depuis 1995. Notre organisation s'est immédiatement portée au secours des victimes. Le point de nos actions.  
Un expatrié dos à une fenêtre brisée examine une patiente

Le Typhon Haiyan, qui a frappé les Philippines le 8 novembre 2013, est le plus violent jamais enregistré. Il a affecté près de 15 millions de personnes. Plus de 5600 morts ont été recensés et 1761 personnes sont encore portées disparues. Handicap International travaille aux Philippines depuis 1995. Notre organisation s'est immédiatement portée au secours des victimes. Le point de nos actions. 

Distributions d’aide d’urgence

Dès la survenue de la catastrophe, Handicap International a mobilisé ses stocks de matériel de première urgence: des abris, des couvertures, des kits de cuisines. Les distributions, notamment de tentes, ont été lancées. Elles doivent permettre aux personnes ayant perdu leurs maisons de se protéger des intempéries le temps qu’un véritable abri leur soit proposé.

Où ?

  • Iloilo : 700 tentes (pour 6 personnes) ont été distribuées aux populations de la zone côtière du nord-est de la province de Iloilo, sur l’île de Panay.
  • Samar : 640 tentes sont actuellement distribuées dans la municipalité de Lawaan, au sud de la province de Samar. Plusieurs centaines de tentes supplémentaires doivent également être mises à disposition ces prochains jours. Nos équipes ont distribué aussi 8 000 couvertures, 700 kits de cuisine. Les 50 pompes filtrantes communautaires permettant de rendre potable jusqu’à 300 litres d’eau par heure sont également distribués afin de compléter les distributions de bouteilles actuellement effectuées par les autorités.

Appui aux structures médicales et soins de réadaptation

Des distributions d’aides à la mobilité sont effectuées pour appuyer les structures médicales exsangues et apporter un premier secours aux blessés. L’association a également permis que des soins de réadapation puissent être prodigués aux blessés.

Handicap International a rehabilité le service de réadaptation de l'hôpital public de Tacloban, fournissant un générateur, du matériel pour la rééducation fonctionnelle des patients, des aides à la mobilité. Deux kinésithérapeutes et un ergothérapeutes de Handicap International apportent également leur appui à 4 hôpitaux de la ville de Tacloban. Parallèlement les équipes de Handicap International identifient les services disponibles localement, notamment pour l’appareillage des personnes amputées, afin de garantir la continuité de la prise en charge des blessés.
Où ? Tacloban

Identification et référencement des personnes les plus vulnérables

Deux agents communautaires identifient les personnes particulièrement vulnérables toujours réfugiées au sein des centres d’évacuation autour de la ville de Tacloban. Un centre d'accueil pour les personnes handicapées et vulnérables est en cours d'installation dans la municipalité de Tanauan, au sud de Tacloban. Ce dispositif va être renforcé dans les prochaines semaines, pour devenir une composante essentielle de l’intervention de l’association.

Où ? Leyte, Samar, Estern Samar

Appui logistique à l’effort humanitaire

Une plateforme logistique est mise en œuvre par Handicap International à Tacloban, l’une des villes les plus dévastées. Une flotte de camions est déployée pour faciliter l’acheminement de l’aide humanitaire vitale.Six camions ont été affrétés par Handicap International sur la zone de Tacloban afin d’aider les autorités locales à répondre à l’urgence humanitaire (leur nombre devrait rapidement passer à 12). Ces camions transportent essentiellement des rations alimentaires. Ils effectuent pour l’instant des rotations entre la ville de Tacloban et les municipalités de Tolosa et Tanauan plus au sud.

Deux camions supplémentaires participent aux travaux de déblaiement des débris qui encombrent les voies de circulation secondaires et constituent une menace sanitaire pour les populations. Des tractopelles et des équipements de sécurité devraient également venir compléter cette action dans les prochaines semaines.
Où ? Tacloban

 

 


 

Pour aller plus loin

Journée mondiale des réfugiés : les réfugiés handicapés davantage victimes de la violence et du rejet
Copyright HI
Urgence

Journée mondiale des réfugiés : les réfugiés handicapés davantage victimes de la violence et du rejet

À l’occasion de la Journée mondiale des réfugiés, le 20 juin, Handicap International sort son nouveau rapport « COVID-19 dans le contexte humanitaire : pas d'excuses pour ne laisser personnes de côté » afin d’attirer l’attention sur les difficultées recontrées par les réfugiés et déplacés handicapés suite à la crise.

B-SAFE, une réponse globale à la crise du COVID-19
© Handicap International
Urgence

B-SAFE, une réponse globale à la crise du COVID-19

Là-bas comme ici, la crise COVID-19 touche les plus vulnérables et aggrave les situations déjà problématiques. Pour répondre à cette crise et aux besoins des plus vulnérables Handicap International a mis en place une réponse globale, B-SAFE.

Un pont aérien humanitaire relie la Belgique et le Congo
© Lukasz Kobus
Santé Urgence

Un pont aérien humanitaire relie la Belgique et le Congo

Trois vols humanitaires sont partis le week-end dernier de Belgique et de France à destination de la République démocratique du Congo avec à bord plus de 40 tonnes de matériel et 172 agents humanitaires prêts à s'angager dans la lutte contre le COVID-19. Ce pont aérien humanitaire est un bel exemple de coopération entre plusieurs organisations humanitaires - dont Handicap International - et l'Union Européenne.