Go to main content

Premiers pas vers l'avenir

Réadaptation
République Centrafricaine

Un incident violent a couté à Hervé sa jambe droite. Aujourd’hui, avec le soutien de HI, le jeune homme de 26 ans se tiens à nouveau sur ses deux pieds.

Un portrait d'Hervé devant le centre de réhabilitation HI à Bambari, 2021.

Un portrait d'Hervé devant le centre de réhabilitation HI à Bambari, 2021. | © A. Servant / HI

Aujourd'hui marque le début d'un nouveau départ. Hervé, 26 ans, fait ses premiers pas avec sa prothèse fraîchement installée. Cela fait maintenant plusieurs mois que son pied droit a été gravement blessé lors d'une attaque armée à Bambari en février dernier, changeant ainsi radicalement sa vie.

Au moment de l'incident, Hervé a été emmené à l'hôpital et on lui a dit qu'il devrait être amputé, mais il a refusé. « J'avais tellement peur de perdre ma jambe et des conséquences que cela aurait sur ma vie. Je pensais que je deviendrais un poids pour ma famille et je ne voulais pas cela », a déclaré Hervé. Après son refus, l'hôpital allait le décharger, malgré les risques mortels que présentait sa blessure. Elle s'était infectée et il était de plus en plus urgent de l'amputer. C'est alors que les spécialistes de HI, qui étaient également présents à l'hôpital de Bambari, ont appris le cas d'Hervé et sont intervenus.

Pendant une semaine, les spécialistes de la santé mentale de HI ont conseillé Hervé et l'ont aidé à surmonter ses peurs, tout en lui faisant prendre conscience de la gravité de sa situation. Fort de sa nouvelle compréhension et du soutien psychosocial nécessaire, il a pris la décision vitale de subir l'amputation.

Dans la période qui a suivi, HI a fourni à Hervé un kit de pansement pour faciliter son rétablissement, et il a reçu régulièrement des soins par des kinésithérapeutes HI tout en continuant à bénéficier d'un soutien psychosocial. Ses frais de transport pour se rendre à sa thérapie et en revenir ont également été pris en charge par HI, afin de lui faciliter l'accès aux soins dont il avait besoin.

Lorsque le moment est enfin venu pour Hervé de passer à l'étape suivante de son rétablissement, HI l'a emmené à Bangui pour qu'il soit équipé d'une prothèse à l'ANRAC, le seul centre d'appareillage du pays. Hervé a passé tous les matins de la semaine à effectuer les moulages et faire des séances d’essayage au centre, tout cela pour arriver à ce moment où il a pû enfin commencer à marcher avec sa nouvelle prothèse. 

« Je suis tellement content », déclare Hervé. « Il a été si difficile de me déplacer sans prothèse. J'espère, pour moi et pour ma famille, que je pourrai bientôt remarcher normalement afin de pouvoir revivre comme avant. Je vois que petit à petit, je redeviens mobile et pour cela, je remercie HI ».

Auparavant, les possibilités d'emploi d'Hervé étaient limitées. Il travaille comme cireur de chaussures le long de la route principale de la ville, mais gagne très peu d'argent. Grâce à sa mobilité retrouvée, Hervé espère commencer un nouveau travail en tant que vendeur de pharmacie mobile, marchant à grands pas dans les quartiers de Bambari.

Publié le : 8 juillet 2019

Pour aller plus loin

Les trois approches de Handicap International pour des appareillages plus écologiques
© © Amy Leang / HI
Réadaptation

Les trois approches de Handicap International pour des appareillages plus écologiques

Pour fabriquer des prothèses et d'orthèses, HI utilise des solutions alternatives et innovantes qui limitent leur impacts environnementaux négatifs.

Innovation: HI developpe un logiciel de teleréadaptation
© Photo C. Bachelerie / HI
Réadaptation

Innovation: HI developpe un logiciel de teleréadaptation

Au Vietnam, HI lance le logiciel OpenTeleRehab, conçu pour fournir des services de réadaptation aux populations isolées.

HI agit pour l’inclusion des enfants atteints de paralysie cérébrale
© Benoit Almeras / HI
Insertion Prévention Réadaptation Santé

HI agit pour l’inclusion des enfants atteints de paralysie cérébrale

A l’occasion de la Journée mondiale de la Paralysie Cérébrale, le 6 octobre, HI met l’accent sur l’importance de la prise en charge des enfants nés avec ce handicap.