Accès direct au contenu

Quand sensibilisation rime avec action

Droits
République démocratique du Congo
Dans beaucoup de pays, Handicap International travaille avec des associations locales de personnes en situation de handicap pour les aider à demander l’application de leurs droits. L’association Parousia est l’une d’entre elles. Et aujourd’hui, une bonne trentaine de personnes se sont rassemblés dans la commune de Kimbanseke pour discuter d’un des problèmes très concrets  rencontrés par les personnes handicapées de Kinshasa : l’accès aux taxi-bus qui servent de transport en commun là-bas.
des femmes handicapées discutent avec un chauffeur de taxibus

Dans beaucoup de pays, Handicap International travaille avec des associations locales de personnes handicapées pour les aider à demander l’application de leurs droits. L’association Parousia est l’une d’entre elles. Et aujourd’hui, une bonne trentaine de personnes se sont rassemblés dans la commune de Kimbanseke pour discuter d’un des problèmes très concrets  rencontrés par les personnes handicapées de Kinshasa : l’accès aux taxi-bus qui servent de transport en commun là-bas.

Les chauffeurs refusent souvent d’embarquer une personne handicapée, de crainte qu’elle ne paie pas ou simplement en raison des croyances qui lient handicap et sorcellerie.
Les membres de Parousia ne vont pas se contenter de dresser le constat de leurs difficultés. Cela ne changerait rien à leur situation. Alors, ils sont descendus à l’une des haltes de « bus », juste à côté du marché,  pour coller des autocollants avec un message de sensibilisation.

Les voilà, armés de leurs béquilles, de leur canne blanche ou en fauteuil roulant, arrêtant les camionnettes où s’entassent les passagers, interpellant, discutant avec les chauffeurs. Les uns collent des autocollants sur le pare-brise ou la carrosserie, les autres argumentent, palabrent. Parfois, le ton monte, la discussion s’anime. Mais les personnes handicapées, malgré tout, gardent leur dignité et leur sang-froid. Ils sont là pour convaincre les chauffeurs d’accepter les personnes handicapées dans leur véhicule.

L’action ne dure pas longtemps, une demi-heure, tout au plus. Les membres de Parousia repartent vers leur lieu de réunion pour tirer le bilan d’une action globalement bien perçue par les conducteurs de taxi-bus. Et tirent la conclusion que ce n’est qu’un début : dans les mois et les semaines qui vont suivre, ils reproduiront cette action dans d'autres quartiers de Kinshasa.

Pour aller plus loin

Interview : de l'Asie à HELASIA
© HI
Droits

Interview : de l'Asie à HELASIA

Fin février, Griet a déménagé à Addis Abbeba en Ethiopie, où elle va relever un nouveau défi pour Handicap International. Avant de partir, elle a répondu à quelques questions sur ses expériences en Asie et ce qu'il attend avec le projet HELASIA.

« Avec Olivier, le psychologue de HI, je me sens ‘à l’aise’ »
© Patrick Meinhardt/HI
Réadaptation Santé Urgence

« Avec Olivier, le psychologue de HI, je me sens ‘à l’aise’ »

Héritier, 23 ans, était capitaine d’une équipe de pêcheurs au Sud Kivu (République démocratique du Congo). Attaqué chez lui en pleine nuit, blessé au bras, il suit aujourd’hui des séances avec Noela, kiné de HI, qui l’aide à retrouver l’usage de son bras et de sa main. Il voit aussi Olivier, un psychologue avec qui  il se sent « à l’aise ».

 

" Je suis dure comme une pierre"
HI
Réadaptation

" Je suis dure comme une pierre"

Kisubizo, 10 ans, vit dans l'Est du Congo. Son histoire et celle de sa famille est une vraie tragédie.