Accès direct au contenu

Rééducation au Yémen : éviter les complications post-opératoires

Réadaptation
Yémen

Handicap International fournit des soins en rééducation et un soutien psychosocial à Aden, dans le sud du Yémen, depuis juillet 2019. Trois équipes, composées chacune d'un kinésithérapeute et d'un travailleur psychosocial, offrent leur aide dans deux hôpitaux. Le résumé de nos actions.

Après son amputation, Assouan Mohammed Saleh s’entraine avec un kinésithérapeute de HI à l’utilisation d’une déambulateur pour pouvoir ensuite utiliser des béquilles.

Après son amputation, Assouan Mohammed Saleh s’entraine avec un kinésithérapeute de HI à l’utilisation d’une déambulateur pour pouvoir ensuite utiliser des béquilles. | © HI

Appui dans deux hôpitaux à Aden

Handicap International (H.I.) intervient à l'Hôpital du 22-Mai pour aider les personnes ayant récemment subi une intervention chirurgicale. La kinésithérapie est essentielle pour éviter les complications qui peuvent mener à une invalidité. Nous fournissons également des aides à la mobilité si besoin ; nous conseillons et aidons les patients et leurs aidants à gérer leurs gestes de la vie quotidienne, par exemple comment se déplacer du lit au fauteuil, aller aux toilettes seul, etc. A l'hôpital Al-Jamhuriah, H.I. distribue des aides à la mobilité (béquilles, fauteuils roulants, etc.). L’association fournira bientôt des formations au personnel médical sur la réadaptation et des équipements médicaux.

Un soutien pour qui ?

La plupart des patients souffrent de fractures aux membres supérieurs ou inférieurs. De nombreuses blessures sont causées par des accidents de la route ou des accidents domestiques. H.I. traite également les personnes blessées par le conflit.

Les équipes de H.I. suivent jusqu'à 90 patients par semaine. Ce nombre augmente chaque mois à mesure que les équipes reçoivent de plus en plus de patients externes. Le flux de patients met à l'épreuve la capacité des hôpitaux. Les équipes médicales doivent mettre les patients sur une liste d'attente pour la chirurgie.

H.I. soutient généralement les patients pendant 3 ou 4 semaines, mais certains patients ont besoin de soins pendant plus d'un mois. Lors de la première rencontre, le kinésithérapeute et le travailleur psychosocial s'assoient avec le patient pour identifier ses besoins avant de commencer les séances.

Published on: 26 février 2020

Pour aller plus loin

COVID-19 : Les kinés de Handicap International sensibilisent au sujet des mesures d’hygiène à respecter
© Phil Sheppard / Handicap International
Réadaptation Santé Urgence

COVID-19 : Les kinés de Handicap International sensibilisent au sujet des mesures d’hygiène à respecter

Face à la propagation de l’épidémie de Covid-19 dans le monde, les équipes de Handicap International (H.I.) adaptent leurs activités et viennent en aide aux populations à risque. L’association informe notamment les populations locales au sujet des gestes d’hygiène à respecter. Pauline Falipou, experte en réadaptation d’urgence pour H.I., témoigne.

Yémen, toute une génération blessée à vie Mines et autres armes Réadaptation Urgence

Yémen, toute une génération blessée à vie

Depuis le début du conflit au Yémen, Handicap International a pris en charge plus de 3 000 victimes d’armes explosives, dont 850 victimes de mines et de restes explosifs de guerre. Presque tous présentent des handicaps résultant de leurs blessures et auront besoin d’un suivi spécifique à vie. L’association est profondément préoccupée par les obstacles multiples aux interventions humanitaires et à l’accès aux populations. Thomas Hugonnier, directeur des opérations pour l'organisation au Moyen-Orient, témoigne de la situation dans le pays.

« Avec Olivier, le psychologue de HI, je me sens ‘à l’aise’ »
© Patrick Meinhardt/HI
Réadaptation Santé Urgence

« Avec Olivier, le psychologue de HI, je me sens ‘à l’aise’ »

Héritier, 23 ans, était capitaine d’une équipe de pêcheurs au Sud Kivu (République démocratique du Congo). Attaqué chez lui en pleine nuit, blessé au bras, il suit aujourd’hui des séances avec Noela, kiné de HI, qui l’aide à retrouver l’usage de son bras et de sa main. Il voit aussi Olivier, un psychologue avec qui  il se sent « à l’aise ».