Accès direct au contenu

Regards croisés sur l'accès au travail

Droits Insertion
Belgique Laos
Khempone et Bounlasy, tous deux venus du Laos, ont rencontré l'asbl Passe-Muraille dans le cadre d'un programme d'échanges organisé par Handicap International. Le thème de leur visite : le droit au travail de la personne handicapée.
Khemphone et Bounlasy discutent avec un employé de la ferme Nos Pilifs

Khemphone et Bounlasy, tous deux venus du Laos ont rencontré l'asbl Passe-Muraille dans le cadre d'un programme d'échanges organisé par Handicap International. Le thème de leur visite: le droit au travail de la personne handicapée.

Handicap International organise depuis plusieurs années déjà des échanges entre des associations belges de personnes handicapées et des structures homologues sur le terrain. L’objectif du projet « Associations solidaires » est de renforcer les capacités des associations dans un domaine d’intervention en commun. En octobre, c’était à Khemphone et Bounlasy de venir en Belgique. Au programme : deux semaines d’échanges sur le droit au travail[1] des personnes handicapées.

Un programme d'échange à long terme

Tous deux porteurs d’une déficience physique, Khemphone et Bounlasy travaillent respectivement pour Handicap International Laos et le réseau partenaire LDPA - Lao Disabled People’s Association. La collaboration s’est faite avec l’association belge Passe-Muraille, dont plusieurs membres s’étaient déjà rendu au Laos en 2009. Lors de cette mission, Passe-Muraille avait eu l’occasion de partager son expertise sur la sensibilisation aux handicaps et sur l’accessibilité physique et comportementale avec des organisations locales.

“Khemphone et Bounlasy étaient très enthousiastes" raconte Emmanuelle De Caluwé, responsable des actions d’éducation au développement de Handicap International. Et d’ajouter : « Ils ont pu découvrir différentes facettes de l’accès à l’emploi pour les personnes handicapées en Belgique, autant les facilités qu’offre notre pays, mais aussi tous les progrès qu’il reste à faire ! Par ailleurs, leur témoignage nous a éclairés sur la situation au Laos, notamment sur l’inclusion des personnes handicapées au sein des familles et des communautés ».

De nombreuses rencontres

Leur programme chargé était varié entre une participation active aux formations et ateliers de sensibilisation proposés par l’asbl Passe-Muraille, entre autres pour les conseillers-emplois du Forem de Tournai  et les visites d’entreprises de travail adapté, telles que la ferme Nos Pilifs à Neder-Over-Hembeek où environ 120 personnes handicapées mentales sont employées, le Roseau Vert à Dour, ou encore les Ateliers à Tertre. Ils ont également pu voir des centres d’accueil comme La Goutrielle à Montignies-sur-Roc ; avoir des rencontres avec des structures institutionnelles telles que l’AWIPH ou l’Echevinat des Affaires sociales de la Ville de Mons, ainsi que des échanges avec la plate-forme Wheelit qui met en lien des candidats handicapés et des employeurs et qui accompagne les personnes dans la valorisation de leurs compétences avant tout. Ils auront eu aussi l'occasion de découvrir des actions de plaidoyer pour l’accès à l’emploi, au niveau belge avec le Belgian Disability Forum et avec l’asbl GRIP, et au niveau européen avec le Forum Européen des Personnes handicapées ; conférences où ils ont pu évoquer la situation des personnes handicapées au Laos, aux étudiants en orthopédagogie de l’Université de Gand et à une vingtaine de membres de l’association Horizon 2000.

Des sujets d'étonnement

Une découverte beaucoup plus large qui a couvert bien d'autres aspects que l'emploi des personnes handicapées. Ainsi  Khemphone, qui  se déplace à l’aide d’une béquille, s'étonne : « C’est incroyable qu’à côté de tous les aspects positifs que l’on peut découvrir au niveau de l’emploi par rapport au Laos, j’ai besoin d’aide pour pouvoir monter dans un train. L’écart entre le quai et le train est beaucoup trop grand pour je le gravisse seule ! Je vois maintenant les différents niveaux d’accessibilité entre la Belgique et le Japon où je m’étais déjà rendue il y a quelques années ».

Ce qui a le plus marqué Bounlasy, « C’est la possibilité pour des personnes handicapées mentales en Belgique de pouvoir travailler, même si cela reste le cas pour une minorité d’entre elles. Au Laos, on ne penserait même pas que ces personnes puissent travailler dans quel qu’endroit qui soit ».

Pendant les temps plus libres, Khemphone et Bounlasy en ont profité pour visiter Mons et Bruxelles, l’un ou l’autre musée... et ont découvert les spécificités culinaires belges. Ils ont aussi rencontré pas mal de monde, entre autres un couple belgo-laotien qui les a hébergés chez eux pendant la première semaine de leur séjour.

La suite ? Khemphone souhaite témoigner des différents services offerts en Belgique auprès du gouvernement lao, et de pouvoir influencer celui-ci pour que de nouvelles lois spécifiques soient votées et appliquées en faveur de l’emploi des personnes handicapées. Bounlasy envisage quant à lui de partager ses apprentissages sur les personnes déficientes intellectuelles auprès des associations partenaires de LDPA actives dans ce domaine. Beaux projets en perspective !

[1]Le droit au travail pour les personnes handicapées est mentionné dans l’article 27 de la Convention internationale relative aux droits des personnes handicapées.

Pour aller plus loin

Interview : de l'Asie à HELASIA
© HI
Droits

Interview : de l'Asie à HELASIA

Fin février, Griet a déménagé à Addis Abbeba en Ethiopie, où elle va relever un nouveau défi pour Handicap International. Avant de partir, elle a répondu à quelques questions sur ses expériences en Asie et ce qu'il attend avec le projet HELASIA.

Laos : deux victimes de sous-munitions témoignent
© N. Lozano Juez / HI
Mines et autres armes

Laos : deux victimes de sous-munitions témoignent

Ils vivent dans le même village. Ils ont tous les deux été touchés par l'explosion d'une sous-munition. Kua Tcho Tor d'abord et, 30 ans plus tard, Chue Por Vang.

Avec 2 chaussettes, vous êtes plus fort
© Handicap International / Done By Friday
Réadaptation

Avec 2 chaussettes, vous êtes plus fort

En décembre, Handicap International lançait sa campagne #ItTakesTwo pour mettre en avant l'importance de la réadaptation physique. Vous pouvez nous aider à faire passer le message !