Accès direct au contenu

Rendre les soins de santé accessibles à tous

Droits Réadaptation Santé

La crise engendrée par l’expansion de COVID-19 accentue l’exclusion des plus vulnérables, déjà confrontés à des difficultés d’accès aux soins de santé. Pourtant, cette accessibilité est plus importante que jamais.

Heritier, 23 ans, pêcheur, a été blessé lors d'une attaque menée par un groupe armé au Sud-Kivu t tiré dans son bras. Il a perdu connaissance et a été emmené à l'hôpital. Aujourd'hui, il suit des séances de kiné à l'hôpital de Goma avec Noela (HI), et reçoit un soutien psychologique.

Heritier, 23 ans, pêcheur, a été blessé lors d'une attaque menée par un groupe armé au Nord-Kivu. Aujourd'hui, il suit des séances de kinésithérapie à l'hôpital de Goma avec Noela (HI), et reçoit un soutien psychologique. | © Patrick Meinhardt / HI

Une lutte contre l’exclusion

Depuis plusieurs années, Handicap International s’est donnée pour mission de lutter contre l’exclusion des plus vulnérables. Les personnes handicapées étant notamment plus exposées aux risques de violence, aux abus de tous types, à la pauvreté et à l’exclusion, sont aussi plus susceptibles d'être en mauvaise santé que les personnes non handicapées. Discrimination, manque d’information, des professionnels de la santé pas assez formés à une prise en charge adaptée, difficultés d’accès ou encore un manque de moyens financiers, … voilà des exemples de barrière à l’accès aux soins de santé auxquelles ces personnes se voient souvent confrontées. Avec la crise, d’autres obstacles surgissent.

Au temps du coronavirus

La pandémie de COVID-19 exacerbe les difficultés et renforce l’exclusion des plus vulnérables, dont les personnes handicapées ou atteintes de maladie chronique et les personnes âgées. Parmi ces difficultés, l’accès à l’information. Aux Philippines et en Indonésie par exemple, la moitié de l’échantillon de jeunes handicapés (18-39 ans) de Manille et de Jakarta interrogés lors d’une enquête menée par Handicap International ont besoin d'informations plus accessibles sur le COVID-19 et la quarantaine communautaire. À Manille, 49% de ces personnes ont également besoin d'un soutien sanitaire tel que des médicaments, l'accès à des soins hospitaliers ou une consultation médicale.

Les mesures de prévention augmentent encore ce risque. Les personnes handicapées ne peuvent alors plus compter sur leurs réseaux de soutien  en raison de la quarantaine, compliquant davantage l’accès à des services vitaux tels que la nourriture, les soins de santé ou l’hygiène.   

Une réponse inclusive de tous les acteurs

Pour prévenir et répondre à ce genre de problèmes, Handicap International apporte des réponses concrètes : sensibilisation sur les mesures d’hygiène, distribution de kits d’hygiène, traitement de réadaptation ou soutien psychosocial à distance. Mais c’est en collaborant avec différents acteurs sur le terrain que des systèmes inclusifs de réponse à cette crise peuvent être mis en place. Handicap International continue de plaider pour influencer la réponse des pays, mais aussi des ONG, des services de santé, ou d’agences multilatérales et s’assurer qu’ils prennent en compte les besoins des plus vulnérables dans ce contexte de pandémie, afin de garantir que personne ne soit laissé pour compte.

Published on: 31 juillet 2020

Pour aller plus loin

Journée mondiale des lésions de la moelle épinière : allons un pas plus loin pour relever le défi !
© Sarah Pierre/Handicap International
Réadaptation

Journée mondiale des lésions de la moelle épinière : allons un pas plus loin pour relever le défi !

Lors de la Journée mondiale des lésions de la moelle épinière, Erik Weerts - spécialiste de la réadaptation d'urgence chez Handicap International - explique comment ce type de lésion peut avoir de graves conséquences à long terme et comment la réadaptation physique peut faire la différence pour les personnes touchées, leur famille et leur communauté.

Zeina, responsable d’une équipe d’urgence HI à Beyrouth, témoigne de l’ampleur de la catastrophe
© HI
Santé Urgence

Zeina, responsable d’une équipe d’urgence HI à Beyrouth, témoigne de l’ampleur de la catastrophe

 Zeina coordonne une équipe de 25 professionnels de l'urgence à Beyrouth. La situation est pire que ce qu'elle avait imaginé. Voici son récit.

Madame Dhahobo ne laissera pas passer le virus !
© HI
Prévention Réadaptation Santé

Madame Dhahobo ne laissera pas passer le virus !

Une équipe de Handicap International rend visite à Mrs Dhahabo, une femme de caractère dans la septantaine vivant dans un camp de réfugiés au Kénya. Elle apprend aux plus vulnérables dont les personnes handicapées comme Madame Dhahobo à se protéger contre la COVID-19.