Accès direct au contenu

Séisme en Afghanistan et au Pakistan : l’heure est au diagnostic

Urgence
Afghanistan Pakistan
Lundi matin, un séisme de magnitude 7.5 a fait trembler la terre en Afghanistan et au Pakistan. Les équipes de Handicap International, déjà présentes sur place, évaluent la situation et se tiennent prêtes à intervenir dans les zones touchées.
Un homme porte un jeune garçon dans ses bras. L'enfant à la tête bandée.

Lundi matin, un séisme de magnitude 7.5 a fait trembler la terre en Afghanistan et au Pakistan. Les équipes de Handicap International, déjà présentes sur place, évaluent la situation et se tiennent prêtes à intervenir dans les zones touchées.

Les équipes de Handicap International se tiennent prêtes à intervenir suite au violent tremblement de terre qui vient de frapper l’Afghanistan et le Pakistan à 10 heures le lundi 26 octobre au matin. Quelques heures plus tard, les bilans provisoires font état de dizaines de morts et de centaines de blessés d’une part et d’autre de l’épicentre, une zone de hautes montagnes qui sépare les deux pays.

L’Afghanistan et le Pakistan viennent d’être frappés par un violent séisme d’une magnitude de 7,5, dont l’épicentre était situé à  170 km de Kaboul, la capitale afghane, dans la région du Badakhshan, une zone de montagnes de l’Hindou Koush. Le tremblement de terre a également été ressenti en Inde.

Le bilan humain et matériel évolue d’heure en heure dans cette région isolée et difficile d’accès, déjà affectée par plusieurs tremblements de terre meurtriers par le passé. La population dans un rayon de 100 kilomètres à la ronde est estimée à 931 807 habitants.

Handicap International est présente en Afghanistan depuis 1987 et au Pakistan depuis 1985. L’association bénéficie d’une solide expérience dans l’aide apportée aux victimes des séismes, comme en témoignent ses interventions lors du tremblement de terre au Népal en avril 2015, en Haïti en 2010, au Sichuan (Chine) en  2008 mais aussi déjà au Pakistan en 2005. L’heure est à présent au diagnostic et les équipes de Handicap International se tiennent prêtes à intervenir.  

Pour aller plus loin

Yémen, toute une génération blessée à vie Mines et autres armes Réadaptation Urgence

Yémen, toute une génération blessée à vie

Depuis le début du conflit au Yémen, Handicap International a pris en charge plus de 3 000 victimes d’armes explosives, dont 850 victimes de mines et de restes explosifs de guerre. Presque tous présentent des handicaps résultant de leurs blessures et auront besoin d’un suivi spécifique à vie. L’association est profondément préoccupée par les obstacles multiples aux interventions humanitaires et à l’accès aux populations. Thomas Hugonnier, directeur des opérations pour l'organisation au Moyen-Orient, témoigne de la situation dans le pays.

Face au Covid-19, les équipes de HI restent actives
© Patrick Meinhardt / HI
Santé Urgence

Face au Covid-19, les équipes de HI restent actives

Alors que l’Europe constitue désormais l'épicentre de la pandémie de coronavirus, le virus continue de se propager à travers la planète, semant le désarroi le plus total. Le nombre de personnes atteintes augmente chaque jour. Face à cette situation inédite et dramatique, Handicap International prend des mesures exceptionnelles pour protéger ses équipes tout en préservant ses capacités opérationnelles.

« Avec Olivier, le psychologue de HI, je me sens ‘à l’aise’ »
© Patrick Meinhardt/HI
Réadaptation Santé Urgence

« Avec Olivier, le psychologue de HI, je me sens ‘à l’aise’ »

Héritier, 23 ans, était capitaine d’une équipe de pêcheurs au Sud Kivu (République démocratique du Congo). Attaqué chez lui en pleine nuit, blessé au bras, il suit aujourd’hui des séances avec Noela, kiné de HI, qui l’aide à retrouver l’usage de son bras et de sa main. Il voit aussi Olivier, un psychologue avec qui  il se sent « à l’aise ».