Accès direct au contenu

Super typhon aux Philippines - Handicap International dans les zones touchées

Urgence
Philippines
Annoncé comme le plus violent au monde cette année, le super typhon Haiyan frappait tôt ce vendredi matin 8 novembre les côtes Est de l'archipel avec des vents soufflant par rafales jusqu'à 315 km/h, selon l'agence météo des Philippines.
une colline boisée dont les arbres ont été quasi tous détruit par le cyclone Bop

Annoncé comme le plus violent au monde cette année, le super typhon Haiyan frappait tôt ce vendredi matin 8 novembre les côtes Est de l'archipel avec des vents soufflant par rafales jusqu'à 315 km/h, selon l'agence météo des Philippines.

Selon les dernières informations des membres de l’organisation Handicap International sur place, les dégâts sont importants, mais il est extrêmement difficile d’avoir des informations concrètes. « Notre équipe essaie depuis ce matin de joindre nos partenaires dans les zones touchées, mais ce n’est pas possible, parce que les lignes sont coupées et il n’y pas de communication possible», informe le directeur du programme Edith Van Wijngaarden.

 « En parallèle, Handicap International a décidé d’envoyer, en collaboration avec d’autres ONG internationales,  une équipe de quatre personnes qui partira dès lundi pour les zones les plus touchées. Cette équipe arrivera d’abord à Tagloban et va évaluer les besoins les plus urgents afin de permettre la mise œuvre rapide d’un plan d’action. »

Les Philippines sont, dans le monde, l'un des pays les plus exposés aux catastrophes naturelles. Les typhons et leurs conséquences (glissements de terrain, inondations, crues subites, etc.) sont l'une des menaces les plus fréquentes et dévastatrices du pays. « Nos équipes étaient encore en train de faire des évaluations suite au séisme qui touchait l’île de Bohol le 15octobre dernier, dont le bilan a dépassé 140 morts. Le typhon d’aujourd’hui est un nouveau coup pour ce pays. Nos équipes sont prêtes à réagir. »

L’association, qui intervient régulièrement dans les contextes d’urgence, notamment après une catastrophe naturelle, sera ainsi en mesure de proposer une éventuelle action pour apporter une aide aux personnes vulnérables les plus touchées. 

Handicap International est présente aux Philippines depuis 1985. L’organisation assure l’aide aux plus vulnérables à travers plusieurs projets et notamment des projets de réduction des risques de catastrophes afin d'améliorer la capacité des organisations et des services gouvernementaux locaux à faire face à une situation d’urgence de façon à limiter les dommages des communautés vulnérables.

Au cours de ces 20 dernières années, les catastrophes naturelles ont tué plus de 31.000 personnes dans ce pays. Le développement du pays se faisant de façon inégalitaire, la stratégie de Handicap International cible donc les régions les plus pauvres, les plus exposées aux catastrophes naturelles et aux conflits armés et celles qui manquent le plus de services publics adéquats.

 

 

Pour aller plus loin

Yémen, toute une génération blessée à vie Mines et autres armes Réadaptation Urgence

Yémen, toute une génération blessée à vie

Depuis le début du conflit au Yémen, Handicap International a pris en charge plus de 3 000 victimes d’armes explosives, dont 850 victimes de mines et de restes explosifs de guerre. Presque tous présentent des handicaps résultant de leurs blessures et auront besoin d’un suivi spécifique à vie. L’association est profondément préoccupée par les obstacles multiples aux interventions humanitaires et à l’accès aux populations. Thomas Hugonnier, directeur des opérations pour l'organisation au Moyen-Orient, témoigne de la situation dans le pays.

Face au Covid-19, les équipes de HI restent actives
© Patrick Meinhardt / HI
Santé Urgence

Face au Covid-19, les équipes de HI restent actives

Alors que l’Europe constitue désormais l'épicentre de la pandémie de coronavirus, le virus continue de se propager à travers la planète, semant le désarroi le plus total. Le nombre de personnes atteintes augmente chaque jour. Face à cette situation inédite et dramatique, Handicap International prend des mesures exceptionnelles pour protéger ses équipes tout en préservant ses capacités opérationnelles.

« Avec Olivier, le psychologue de HI, je me sens ‘à l’aise’ »
© Patrick Meinhardt/HI
Réadaptation Santé Urgence

« Avec Olivier, le psychologue de HI, je me sens ‘à l’aise’ »

Héritier, 23 ans, était capitaine d’une équipe de pêcheurs au Sud Kivu (République démocratique du Congo). Attaqué chez lui en pleine nuit, blessé au bras, il suit aujourd’hui des séances avec Noela, kiné de HI, qui l’aide à retrouver l’usage de son bras et de sa main. Il voit aussi Olivier, un psychologue avec qui  il se sent « à l’aise ».