Goto main content

Urgence au Népal

Urgence
Népal

Ce samedi 25 avril au matin, un séisme de magnitude 7.9 a frappé le Népal à 77 kilomètres au nord-ouest de Katmandou.

Ce samedi 25 avril au matin, un séisme de magnitude 7.9 a frappé le Népal à 77 kilomètres au nord-ouest de Katmandou. Les dégâts humains et matériel sont très importants. Notre équipe sur place est saine et sauve.

On compte plus de 900 morts et l'on craint que ce bilan ne s'alourdisse. Les dégâts matériels sont énormes.

L'équipe de Handicap International est très active dans la préparation des catastrophes naturelles, Le Népal est en effet régulièrement touché par des séismes ou des inondations. L'équipe s'est directement mobilisée. Un stock de chaises roulantes d'urgence est déjà distribué afin de faciliter le déplacement des blessés.

L'année passée, 230.000 personnes de la vallée de Kathmandou et dans la région de Far West ont été sensibilisée aux risques des catastrophes.

Handicap International suit l'évoluation de la situation et évalue les besoins.

Cette page sera mise à jour rapidement.

Aidez les victimes du tremblement de terre au Népal

Pour aller plus loin

Rapport final Ukraine 12-12 Urgence

Rapport final Ukraine 12-12

Quelle aide les ONG du consortium 12-12 ont-elles fourni après 2 ans de guerre?

Ukraine : Les ONG appellent à protéger les civils contre les bombardements et les tirs d'artillerie dans les zones peuplées Mines et autres armes Urgence

Ukraine : Les ONG appellent à protéger les civils contre les bombardements et les tirs d'artillerie dans les zones peuplées

Depuis le début de l'année, au moins 860 civils ont été tués et 2 580 blessés en Ukraine dans au moins plus de 950 incidents impliquant l'utilisation d'armes explosives à effet étendu dans des zones peuplées.

C’est à cause des bombes que nous devenons handicapés
© S. Lazzarino / HI
Réadaptation Urgence

C’est à cause des bombes que nous devenons handicapés

Plus de 2,7 millions de personnes ont été déplacées par la crise au Nord-Kivu ; dans les sites de déplacés près de Goma, les besoins sont criants. Jean Bahati, 60 ans témoigne.