Accès direct au contenu

Vers un monde sans mines

Mines et autres armes
Belgique
Imaginez vous que chaque pas en dehors de chez vous puisse être fatal, à cause des mines enfouies dans le sol. Les habitants de 56pays doivent vivre avec cette inquiétante réalité. Heureusement, la menace que posent les mines a fortement diminué depuis 20 ans, lorsque la Convention sur les mines antipersonnel – pour laquelle Handicap International a fait campagne – a été adoptée. Mais il reste énormément de travail.
Un démineur au travail sur un terrain escarpé dans une forêt. A l'avant-plan, un panneau rouge avec le texte "Danger Mine"

Imaginez vous que chaque pas en dehors de chez vous puisse être fatal, à cause des mines enfouies dans le sol. Les habitants de 56pays doivent vivre avec cette inquiétante réalité. Heureusement, la menace que posent les mines a fortement diminué depuis 20 ans, lorsque la Convention sur les mines antipersonnel – pour laquelle Handicap International a fait campagne – a été adoptée. Mais il reste énormément de travail.

Il y a tout juste vingt ans, la Convention internationale sur l’interdiction des mines antipersonnel était adoptée : un tournant dans l’histoire de la lutte contre ces armes ! La Convention interdit l’emploi, le stockage, la production et le transfert des mines. Elle oblige les États à entreprendre des actions de déminage et à apporter une assistance aux victimes dans les pays touchés.
Aujourd’hui :

  • pas moins de 162 États ont ratifié la convention;
  • le nombre de pays affectés par les mines a considérablement diminué en vingt ans;
  • les stocks de mines ont été complètement détruits dans 85 pays;
  • le nombre d’accidents a chuté de 24 à 10 par jour.

Prix Nobel

Handicap International a toujours été en première ligne de la lutte contre les mines antipersonnel. Notre organisation a été l’un des membres fondateurs de la Campagne internationale pour interdire les mines (ICBL – International Campaign to Ban Landmines), qui militait pour l’interdiction de ces armes. Les efforts de Handicap International ont été récompensés en 1997, quand ICBL a remporté le prix Nobel de la paix.

La Belgique aussi a joué un rôle de pionnier : en 1995, notre pays était le premier au monde à adopter une loi interdisant ces mines.

Nos actions dans plus de vingt pays

Mais la Convention ne signifie pas la fin du combat. Actuellement, Handicap International mène différentes actions contre les mines et autres engins explosifs dans plus de vingt pays du monde. Nos équipes déminent des zones contaminées, contribuent à la réadaptation et la réintégration des blessés, et préviennent les accidents en sensibilisant la population des zones à risque au danger que représentent les mines.

En outre, la multiplication des mines et explosifs improvisés, fabriqués par les parties belligérantes elles-mêmes, constitue un nouveau défi. Nous continuons donc de mener campagne contre ces armes, qui ne font pas de distinction entre les militaires et les civils.

Un monde sans mines et sans nouvelles victimes d’ici 2025 : telle est notre ambition !

Vous aussi vous voulez un monde sans mines? Aidez-nos équipes à déminer !

Publié le : 20 janvier 2021

Pour aller plus loin

Visite royale chez Handicap International
Copyright: A. Bertels - HI

Visite royale chez Handicap International

La reine Mathilde s’est rendue mardi matin dans les bureaux de Handicap International à Bruxelles afin de rencontrer le directeur de l’organisation en Belgique, Erwin Telemans, ainsi que plusieurs collaborateurs. Ils ont échangé avec la souveraine sur le fonctionnement, la vision et les futurs projets de l’organisation dans plus de 60 pays, mais également ceux mis en place en 2020 pour venir en aide aux personnes handicapées durant la pandémie.

Sous-munitions : des armes faites pour provoquer des massacres
© D. Kremer / HI
Mines et autres armes Urgence

Sous-munitions : des armes faites pour provoquer des massacres

Publié cette semaine, le rapport 2020 de l’Observatoire des sous-munitions révèle que de nouvelles attaques utilisant des armes à sous-munitions ont continué à se produire en Syrie en 2019. Les victimes sont toujours des civils, indique le rapport. Les utilisations récentes dans la guerre Arménie-Azerbaïdjan montrent que le combat pour éradiquer cette arme est loin d'être terminé.

Rapport 2020 de l’Observatoire des mines : « Le COVID-19 perturbe l'action contre les mines »
© Tannourine / HI
Mines et autres armes

Rapport 2020 de l’Observatoire des mines : « Le COVID-19 perturbe l'action contre les mines »

Le rapport 2020 de l'Observatoire des mines fait état d'un nombre élevé de victimes de mines, la majorité des victimes étant des civils. Mais la pandémie de COVID-19 a entraîné des défis imprévus.