Accès direct au contenu

Wahid victime des bombardements de sous-munitions

Wahid avait 12 ans au moment de l’accident. Le 29 juin 2003, Wahid se promène avec son frère de neuf ans dans son quartier à Kerbala (au sud-ouest de Bagdad), lorsque les deux garçons sont attirés par un objet métallique étrange. Wahid s’en saisit, l’objet explose. La zone avait été bombardée de sous-munitions.
Wahid, les bras et la tête bandés

Wahid avait 12 ans au moment de l’accident. Le 29 juin 2003, Wahid se promène avec son frère de neuf ans dans son quartier à Kerbala (au sud-ouest de Bagdad), lorsque les deux garçons sont attirés par un objet métallique étrange.

Wahid s’en saisit, l’objet explose. La zone avait été bombardée de sous-munitions. Les blessures de Wahid sont graves et multiples : sa main droite arrachée, trois doigts de la main gauche amputés, son corps criblé d’éclats métalliques, notamment le torse, le crane, la cheville, et le genou.

Il subit quatre opérations chirurgicales et gardera des séquelles à vie. Pour la prise en charge des frais médicaux, ses parents ont du vendre la majeure partie de leurs biens.

Pour aller plus loin

COVID-19 : Les kinés de Handicap International sensibilisent au sujet des mesures d’hygiène à respecter
© Phil Sheppard / Handicap International
Réadaptation Santé Urgence

COVID-19 : Les kinés de Handicap International sensibilisent au sujet des mesures d’hygiène à respecter

Face à la propagation de l’épidémie de Covid-19 dans le monde, les équipes de Handicap International (H.I.) adaptent leurs activités et viennent en aide aux populations à risque. L’association informe notamment les populations locales au sujet des gestes d’hygiène à respecter. Pauline Falipou, experte en réadaptation d’urgence pour H.I., témoigne.

Covid-19 : Handicap International adapte ses actions pour protéger les plus fragiles
© Quinn Neely / HI
Insertion Santé Urgence

Covid-19 : Handicap International adapte ses actions pour protéger les plus fragiles

Sur le terrain, les équipes de Handicap International adaptent leurs activités pour limiter l'expansion du Covid-19. Les modalités d’interventions sont revues. De nouveaux projets sont créés pour protéger les plus vulnérables du virus - les personnes handicapées, les enfants, les femmes et les personnes isolées ou âgées - et d’agir sur les effets de cette crise.

Yémen, toute une génération blessée à vie Mines et autres armes Réadaptation Urgence

Yémen, toute une génération blessée à vie

Depuis le début du conflit au Yémen, Handicap International a pris en charge plus de 3 000 victimes d’armes explosives, dont 850 victimes de mines et de restes explosifs de guerre. Presque tous présentent des handicaps résultant de leurs blessures et auront besoin d’un suivi spécifique à vie. L’association est profondément préoccupée par les obstacles multiples aux interventions humanitaires et à l’accès aux populations. Thomas Hugonnier, directeur des opérations pour l'organisation au Moyen-Orient, témoigne de la situation dans le pays.