Accès direct au contenu

Wahid victime des bombardements de sous-munitions

Wahid avait 12 ans au moment de l’accident. Le 29 juin 2003, Wahid se promène avec son frère de neuf ans dans son quartier à Kerbala (au sud-ouest de Bagdad), lorsque les deux garçons sont attirés par un objet métallique étrange. Wahid s’en saisit, l’objet explose. La zone avait été bombardée de sous-munitions.
Wahid, les bras et la tête bandés

Wahid avait 12 ans au moment de l’accident. Le 29 juin 2003, Wahid se promène avec son frère de neuf ans dans son quartier à Kerbala (au sud-ouest de Bagdad), lorsque les deux garçons sont attirés par un objet métallique étrange.

Wahid s’en saisit, l’objet explose. La zone avait été bombardée de sous-munitions. Les blessures de Wahid sont graves et multiples : sa main droite arrachée, trois doigts de la main gauche amputés, son corps criblé d’éclats métalliques, notamment le torse, le crane, la cheville, et le genou.

Il subit quatre opérations chirurgicales et gardera des séquelles à vie. Pour la prise en charge des frais médicaux, ses parents ont du vendre la majeure partie de leurs biens.

Pour aller plus loin

Rejoignez l'A.G. de Handicap International
J. Degrande / H.I.

Rejoignez l'A.G. de Handicap International

Le 15 juin prochain, Handicap International tiendra son Assemblée générale annuelle. Voulez-vous en faire partie ?

Les activités de récolte de fonds dans les espaces publics reprennent prudemment
De fondsenwervingsteams kijken ernaar uit om opnieuw aan de slag te gaan.

Les activités de récolte de fonds dans les espaces publics reprennent prudemment

A partir du mardi 2 juin, les organisations non-gouvernementales vont pouvoir reprendre certaines actions de récolte de fonds. A cause des règles de confinement suité à la crise du coronavirus, la recherche de nouveaux donateurs en rue et à domicile était évidemment suspendue.

COVID-19 : au Pakistan, Saima et sa famille luttent pour survivre
© HI
Santé Urgence

COVID-19 : au Pakistan, Saima et sa famille luttent pour survivre

En fauteuil roulant depuis son enfance, Saima vit avec sa famille dans un bidonville de Karachi, au Pakistan. A cause de la pandémie et du confinement, leur quotidien est devenu insoutenable.