Goto main content

Liban

Le travail de HI au Liban vise à accroître la participation des personnes handicapées et des personnes vulnérables à la vie communautaire, tant sur le plan physique qu'en termes d'inclusion professionnelle, culturelle et sociale. Suite à la crise humanitaire causée par le conflit en Syrie, HI a également mis en place des projets d'urgence destinés aux groupes de population touchés (réfugiés et populations d'accueil).

Liban - Fillette syrienne de 8 ans blessée suite à un bombardement et aidée par HI.

Liban - Fillette syrienne de 8 ans blessée suite à un bombardement et aidée par HI. | © Elias Saade / HI

Actions en cours

HI a commencé à travailler au Liban en 1992 dans les camps de réfugiés palestiniens et dans des groupes de travail (réhabilitation et promotion des droits des personnes handicapées, et travail sur la santé mentale). Depuis, l'association a fourni une aide d'urgence dans les situations de crise qui ont secoué le pays et la région. Depuis 2011, HI soutient les réfugiés syriens et la communauté libanaise touchés par la guerre en Syrie.

Au Nord Liban et dans la vallée de la Bekaa, HI veille à ce que les personnes handicapées reçoivent des soins d'urgence appropriés tels que la réadaptation, les appareils d'assistance (prothèses et orthèses) et le soutien psychosocial.

HI mène également des opérations de déminage dans le nord du pays à la suite de la guerre civile libanaise.

En collaboration avec les acteurs de l'éducation et de la protection, HI cherche à améliorer l'intégration des enfants handicapés dans les programmes d'apprentissage et à mettre en place une réponse humanitaire inclusive au Liban.

Suite à l'explosion du port de Beyrouth le 4 août 2020, HI travaille avec la société civile locale pour s'assurer que les victimes de l'explosion ont accès à des services de réhabilitation complets ainsi qu'à des activités psychosociales.

Depuis le début de l’épidémie de Covid en 2020, HI intervient auprès des populations vulnérables et a adapté ses programmes dans plus de 45 pays.

ABONNEZ-VOUS
à notre newsletter
et restez informé de nos activités !

Situation du pays

Carte des interventions de HI au Liban

Le Liban a été profondément touché par une crise économique qui a débuté à la fin de l'année 2019. Cette crise a été aggravée par la pandémie de COVID. Plus de 50 % de la population est sous le seuil de pauvreté.

Le pays continue d'accueillir un million de réfugiés qui ont fui la guerre en Syrie. Le Liban abrite également une importante communauté de réfugiés palestiniens, qui vivent principalement dans des camps informels.  Ces réfugiés éprouvent des difficultés particulières à accéder aux services de base tels que la santé et l'éducation. En outre, les personnes handicapées, en particulier dans les zones rurales et isolées, peuvent avoir du mal à accéder à ces services. Ces populations deviennent de plus en plus vulnérables au fil du temps. Les réfugiés ont très souvent besoin d'une aide d'urgence, principalement pour traiter leurs blessures physiques et psychologiques.

Enfin, suite à plusieurs décennies de conflits intermittents et malgré 15 ans d'efforts de déminage, la population continue d'être affectée par les mines et les restes explosifs de guerre, certaines victimes ayant besoin d'une assistance à vie pour vivre avec leurs blessures.

Nombre de personnels HI : 90

Date d'ouverture du programme : 1992

Paroles du terrain

« Tout a changé avec ma blessure »
© P.Poulpiquet/Handicap International
Urgence

« Tout a changé avec ma blessure »

Hozeifa a été blessé en 2016, lors d’un bombardement à Idlib, en Syrie. Désormais paraplégique, il vit dans une tente avec le reste de sa famille au Liban. Handicap International aide Hozeifa à s’adapter à sa nouvelle situation avec des sessions de soutien psychologique et de kinésithérapie.

« J’avais l’impression de vivre un cauchemar »
© P.Poulpiquet/Handicap International
Urgence

« J’avais l’impression de vivre un cauchemar »

Mayada, 48 ans, vient de la banlieue de Damas, en Syrie. En 2014, lorsqu’une bombe est tombée sur sa maison, elle a perdu son mari et sa fille. Elle-même a été blessée et a dû être amputée. Au Liban, où elle est réfugiée depuis deux ans, Mayada a été appareillée d’une prothèse par Handicap International.

« Mon pays me manque beaucoup »
© P.Poulpiquet/Handicap International
Urgence

« Mon pays me manque beaucoup »

« Je voudrais qu’aucun autre enfant ne soit blessé dans cette guerre », souligne Molham. Il avait à peine 9 ans lorsqu’il a été blessé par une balle perdue, à Homs, en Syrie. En 2014, sa famille a fui les combats et s’est réfugiée en Jordanie. Handicap International procure des séances de réadaptation au jeune garçon qui bénéficie également d’un soutien psychologique.