Accès direct au contenu

A pieds nus vers Saint-Jacques-de-Compostelle !

Parcourir plus de 2300 km à pieds nus ? C’est le défi de Christian Pinon qui prendra le départ depuis son domicile à Court-Saint-Etienne, le dimanche 5 août pour faire le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle durant 3 mois.
Les jambes de Christian, marchant à pied nus sur un sentier de forêt

Parcourir plus de 2300 km à pieds nus ? C’est le défi de Christian Pinon qui prendra le départ depuis son domicile à Court-Saint-Etienne, le dimanche 5 août pour faire le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle durant 3 mois.

Christian Pinon, un grand sportif habitant Court-Saint-Etienne, se lancera dans l’aventure sans chaussures le dimanche 5 août prochain et effectuera le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle à pieds nus.

« Nous sommes nombreux chaque année à parcourir le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle. Pour chaque participant cela représente un événement exceptionnel. En ce qui me concerne, j'ai choisi d'entreprendre cette aventure à pieds nus. Je cours depuis quatre ans sans chaussures. Cela procure la satisfaction du contact avec le sol, mais cela m'a également permis de résoudre un problème de douleur aux genoux sur des longues distances, » explique Christian. « En marchant vers Compostelle de cette façon j'ai envie de montrer que cela est possible et que la chaussure est un confort et non une obligation. »

1 euro/km pour soutenir l’association

Il souhaite également de cette façon soutenir le travail de Handicap International. Son objectif symbolique étant fixé à 1 euro par kilomètre, soit 2300 euros.

« Handicap International répare des vies et en particulier des membres mutilés par des guerres que nous ne maîtrisons pas. Ce travail est important car il s'oppose à la fatalité et donne de l'espoir là où il en manque le plus. Il me semblait logique de faire rencontrer les paradoxes, en mettant face à face la fragilité de notre corps et ses capacités d'adaptation. Le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle, c'est plus de 2300 km à partir de ma porte. Le challenge est de taille, et il sera d'autant plus motivant si cela permet de soutenir le travail de Handicap International » conclut Christian.

10 km pour les courageux

Les courageux sont également invités à le rejoindre le jour J à 13h devant l’église de Court-Saint-Etienne et de l’accompagner sur les 10 premiers kilomètres. Ce parcours mènera aux ruines de l’abbaye de Villers-la-Ville.

Vous voulez encourager Christian et soutenir son action ? Cliquez ici.

Pour aller plus loin

COVID-19 : Les kinés de Handicap International sensibilisent au sujet des mesures d’hygiène à respecter
© Phil Sheppard / Handicap International
Réadaptation Santé Urgence

COVID-19 : Les kinés de Handicap International sensibilisent au sujet des mesures d’hygiène à respecter

Face à la propagation de l’épidémie de Covid-19 dans le monde, les équipes de Handicap International (H.I.) adaptent leurs activités et viennent en aide aux populations à risque. L’association informe notamment les populations locales au sujet des gestes d’hygiène à respecter. Pauline Falipou, experte en réadaptation d’urgence pour H.I., témoigne.

Covid-19 : Handicap International adapte ses actions pour protéger les plus fragiles
© Quinn Neely / HI
Insertion Santé Urgence

Covid-19 : Handicap International adapte ses actions pour protéger les plus fragiles

Sur le terrain, les équipes de Handicap International adaptent leurs activités pour limiter l'expansion du Covid-19. Les modalités d’interventions sont revues. De nouveaux projets sont créés pour protéger les plus vulnérables du virus - les personnes handicapées, les enfants, les femmes et les personnes isolées ou âgées - et d’agir sur les effets de cette crise.

Yémen, toute une génération blessée à vie Mines et autres armes Réadaptation Urgence

Yémen, toute une génération blessée à vie

Depuis le début du conflit au Yémen, Handicap International a pris en charge plus de 3 000 victimes d’armes explosives, dont 850 victimes de mines et de restes explosifs de guerre. Presque tous présentent des handicaps résultant de leurs blessures et auront besoin d’un suivi spécifique à vie. L’association est profondément préoccupée par les obstacles multiples aux interventions humanitaires et à l’accès aux populations. Thomas Hugonnier, directeur des opérations pour l'organisation au Moyen-Orient, témoigne de la situation dans le pays.