Go to main content

A pieds nus vers Saint-Jacques-de-Compostelle !

Parcourir plus de 2300 km à pieds nus ? C’est le défi de Christian Pinon qui prendra le départ depuis son domicile à Court-Saint-Etienne, le dimanche 5 août pour faire le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle durant 3 mois.
Les jambes de Christian, marchant à pied nus sur un sentier de forêt

Parcourir plus de 2300 km à pieds nus ? C’est le défi de Christian Pinon qui prendra le départ depuis son domicile à Court-Saint-Etienne, le dimanche 5 août pour faire le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle durant 3 mois.

Christian Pinon, un grand sportif habitant Court-Saint-Etienne, se lancera dans l’aventure sans chaussures le dimanche 5 août prochain et effectuera le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle à pieds nus.

« Nous sommes nombreux chaque année à parcourir le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle. Pour chaque participant cela représente un événement exceptionnel. En ce qui me concerne, j'ai choisi d'entreprendre cette aventure à pieds nus. Je cours depuis quatre ans sans chaussures. Cela procure la satisfaction du contact avec le sol, mais cela m'a également permis de résoudre un problème de douleur aux genoux sur des longues distances, » explique Christian. « En marchant vers Compostelle de cette façon j'ai envie de montrer que cela est possible et que la chaussure est un confort et non une obligation. »

1 euro/km pour soutenir l’association

Il souhaite également de cette façon soutenir le travail de Handicap International. Son objectif symbolique étant fixé à 1 euro par kilomètre, soit 2300 euros.

« Handicap International répare des vies et en particulier des membres mutilés par des guerres que nous ne maîtrisons pas. Ce travail est important car il s'oppose à la fatalité et donne de l'espoir là où il en manque le plus. Il me semblait logique de faire rencontrer les paradoxes, en mettant face à face la fragilité de notre corps et ses capacités d'adaptation. Le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle, c'est plus de 2300 km à partir de ma porte. Le challenge est de taille, et il sera d'autant plus motivant si cela permet de soutenir le travail de Handicap International » conclut Christian.

10 km pour les courageux

Les courageux sont également invités à le rejoindre le jour J à 13h devant l’église de Court-Saint-Etienne et de l’accompagner sur les 10 premiers kilomètres. Ce parcours mènera aux ruines de l’abbaye de Villers-la-Ville.

Vous voulez encourager Christian et soutenir son action ? Cliquez ici.

Pour aller plus loin

Première mondiale belge : des drones détecteurs de mines
X. Depreytere - H.I.
Mines et autres armes

Première mondiale belge : des drones détecteurs de mines

Handicap International et son partenaire Mobility Robotics ont pour la première fois localisé des mines sous terre à l’aide de drones munis de caméras infrarouges. Expérimentée au Tchad depuis février cette technologie devrait permettre, à terme, de réduire considérablement la durée des opérations de déminage et de sécuriser davantage le travail des démineurs. Une avancée majeure et révolutionnaire pour les acteurs du déminage !

Handicap International, une ONG écodynamique !
Bruxelles Environnement - Leefmilieu Brussel

Handicap International, une ONG écodynamique !

Le bureau de Handicap International à Bruxelles obtient trois étoiles au label entreprise écodynamique. Le Label Entreprise Ecodynamique récompense et encourage les entreprises, associations et institutions bruxelloises qui agissent pour réduire l' impact de leur activité sur l’environnement. Il s’agit d’une reconnaissance officielle.

Food for peace : distribution de nourriture au Kasaï
© John Wessels/HI
Urgence

Food for peace : distribution de nourriture au Kasaï

Pendant deux ans, les équipes de Handicap International (H.I.) ont distribué une aide alimentaire à la population du Kasaï, en République démocratique du Congo. Entre le 1er août 2017 e le 31 août 2019, H.I a donné des rations comprenant deux sacs de farine de maïs (27 kg/sac), un sac de haricots, une boîte d'huile et un sac de sel à 92 549 personnes à Demba et Dimbelenge, deux régions de la province du Kasaï.