Accès direct au contenu

Crise syrienne : Eviter que l’intervention militaire ne l’emporte sur la réponse humanitaire

Urgence
Syrie
Alors que les discussions s’accélèrent sur un projet d’intervention militaire en Syrie, Handicap International tient à souligner l’impérieuse nécessité de garantir l'accès des populations à l’aide humanitaire. L’association, présente auprès des réfugiés syriens en Jordanie et au Liban, et à l’intérieur même de la Syrie, ne peut que constater le cruel déficit de moyens alloués par la communauté internationale au regard des besoins des populations affectées par ce conflit depuis deux ans et demi. 
Fille syrienne fait des exercices

Alors que les discussions s’accélèrent sur un projet d’intervention militaire en Syrie, Handicap International tient à souligner l’impérieuse nécessité de garantir l'accès des populations à l’aide humanitaire. L’association, présente auprès des réfugiés syriens en Jordanie et au Liban, et à l’intérieur même de la Syrie, ne peut que constater le cruel déficit de moyens alloués par la communauté internationale au regard des besoins des populations affectées par ce conflit depuis deux ans et demi.  

Plusieurs Etats occidentaux ont annoncé leur intention de frapper la Syrie, de conduire une intervention dont le périmètre fait l’objet d’intenses discussions depuis quelques jours. Dans ce contexte, Handicap International insiste sur la priorité qui doit être donnée à la protection des populations civiles et à la couverture de leurs besoins. L’association appelle également au respect de l’interdiction des armes à sous-munitions et de toutes les armes non discriminantes par toutes les parties au conflit.

Les déclarations guerrières de ces derniers jours ne doivent pas masquer l’impuissance de la communauté internationale, incapable de fournir une assistance humanitaire à la hauteur des besoins d’une population qui subit le conflit depuis mars 2011. Plus de 100 000 personnes ont déjà trouvé la mort, et l’Unicef parle désormais d’un million d’enfants réfugiés. Sans compter toutes les victimes ignorées par les statistiques, parce qu’inaccessibles à l’intérieur de la Syrie.

 « Les Syriens n’ont pas connu de trêve estivale, ils vivent la guerre au quotidien, sans discontinuer et sans alternatives, souligne Thierry-Mehdi Benlahsen, coordinateur régional des opérations d’urgence de Handicap International. Nos équipes et partenaires, présentes auprès des réfugiés au Liban, en Jordanie et au sein même du pays, constatent le calvaire de toutes ces familles condamnées au désespoir. Les personnes les plus vulnérables - les personnes handicapées, les personnes âgées, les femmes enceintes - souffrent particulièrement des carences de l’aide humanitaire. »

Même quand ils tentent de fuir, des Syriens sont victimes des combats, comme Najah, Syrienne de 16 ans qui a été touchée par des tirs croisés alors qu’elle tentait de rejoindre le Liban. Désormais paraplégique, elle est aujourd’hui suivie par les équipes de Handicap International.

Handicap International intervient depuis l’été 2012 auprès des victimes du conflit syrien, au Liban, en Jordanie et en Syrie. Elle vient également en aide aux personnes les plus fragiles pour leur apporter une aide spécifique et éviter qu’elles ne soient les oubliées de l’aide humanitaire.

L’association met notamment en place en Syrie un programme de sensibilisation au risque des engins non-explosés, ainsi que de prise en charge des blessés.

Pour aller plus loin

Yémen, toute une génération blessée à vie Mines et autres armes Réadaptation Urgence

Yémen, toute une génération blessée à vie

Depuis le début du conflit au Yémen, Handicap International a pris en charge plus de 3 000 victimes d’armes explosives, dont 850 victimes de mines et de restes explosifs de guerre. Presque tous présentent des handicaps résultant de leurs blessures et auront besoin d’un suivi spécifique à vie. L’association est profondément préoccupée par les obstacles multiples aux interventions humanitaires et à l’accès aux populations. Thomas Hugonnier, directeur des opérations pour l'organisation au Moyen-Orient, témoigne de la situation dans le pays.

Face au Covid-19, les équipes de HI restent actives
© Patrick Meinhardt / HI
Santé Urgence

Face au Covid-19, les équipes de HI restent actives

Alors que l’Europe constitue désormais l'épicentre de la pandémie de coronavirus, le virus continue de se propager à travers la planète, semant le désarroi le plus total. Le nombre de personnes atteintes augmente chaque jour. Face à cette situation inédite et dramatique, Handicap International prend des mesures exceptionnelles pour protéger ses équipes tout en préservant ses capacités opérationnelles.

« Avec Olivier, le psychologue de HI, je me sens ‘à l’aise’ »
© Patrick Meinhardt/HI
Réadaptation Santé Urgence

« Avec Olivier, le psychologue de HI, je me sens ‘à l’aise’ »

Héritier, 23 ans, était capitaine d’une équipe de pêcheurs au Sud Kivu (République démocratique du Congo). Attaqué chez lui en pleine nuit, blessé au bras, il suit aujourd’hui des séances avec Noela, kiné de HI, qui l’aide à retrouver l’usage de son bras et de sa main. Il voit aussi Olivier, un psychologue avec qui  il se sent « à l’aise ».