Goto main content

Enfin une aide efficace pour les oubliés de l'aide humanitaire ?

Urgence
Lors d’un conflit ou d’une catastrophe naturelle, les personnes handicapées sont parmi les plus vulnérables. A l'occasion du Sommet humanitaire mondial d'Istanbul, Handicap International demande que les besoins des millions de personnes handicapées affectées par des crises humanitaires soient mieux pris en compte.
Un homme dans une chaise roulante entre dans des toilettes temporaires.

Lors d’un conflit ou d’une catastrophe naturelle, les personnes handicapées sont parmi les plus vulnérables. A l'occasion du Sommet humanitaire mondial d'Istanbul, Handicap International demande que les besoins des millions de personnes handicapées affectées par des crises humanitaires soient mieux pris en compte.

Le tout premier Sommet humanitaire mondial des Nations unies se tiendra à Istanbul les 23 et 24 mai prochains. Pour Handicap International, ce sommet est l’occasion historique de faire entendre la voix des oubliés de l’aide humanitaire.

Extrêmement vulnérables

Lors d’un conflit ou d’une catastrophe naturelle, les personnes handicapées sont parmi les plus vulnérables.  On estime qu’environ 20 millions de personnes handicapées font actuellement face à une crise humanitaire. Alors qu’elles sont déjà souvent marginalisées dans leurs communautés d’origine, fuir une zone sinistrée et accéder à l’aide humanitaire s’avère autrement plus difficile que pour une personne valide. De plus, leurs droits et besoins sont peu ou pas pris en compte.

D'aaprès l'enquête Disability in Humanitairan Context réalisée par Handicap International début 2015, il ressort que 75% des personnes handicapées concernées par une crise humanitaire et qui ont été interrogées estiment ne pas avoir eu un accès approprié à une aide de basecomme l’eau, la nourriture, un abri ou l’accès à des soins médicaux. En effet, comment pouvez-vous parvenir aux points de distribution de nourriture dan sun camp de réfugiés si vous êtes incapable de vous déplacer ?

La moitié des répondants dsent ne pas avoir accès à des soins adaptés à leur état de santé, comme de la réadaptation ou des aides à la mobilité.

Une charte pour une aide humanitaire inclusive

Pendant le sommet, Handicap International appelle les Etats, les associations humanitaires et les bailleurs de fonds à adopter la Charte pour l’inclusion des personnes handicapées dans l’action humanitaire.

Cette charte s'appuie sur cinq grands principes :

  1. non-discrimination et respect de la diversité des personnes handicapées

  2. participation des personnes handicapées dans la conception des programmes humanitaires ;

  3. mise à disposition de services inclusifs ;

  4. mise en place de politiques mondiales inclusives ;

  5. coopération et coordination entre acteurs humanitaires pour améliorer l’inclusion des personnes handicapées.

« La mise en œuvre de cette Charte constituera un progrès majeur vers une aide plus impartiale et plus efficace, déclare Anne Héry, directrice du Plaidoyer et des relations institutionnelles de Handicap International. Cela montrerait une prise de conscience collective des acteurs de l'aide humanitaire qu'il y a actuellement un énorme problème. " 

"L'aide humanitaire se concentre principalement sur es besoins généraux. Peu d'ONG ont les connaissances sufffisantes pour mettre en place concrètement une aide d'urgence inclusive. Ce texte appelle à la fois à un changement de pratiques mais aussi de mentalité de la part des acteurs humanitaires pour qu’ils prennent en compte les droits et les besoins des personnes handicapées, qui sont encore largement ignorées lors des crises. »

Ceux qui signent cette charte envoient un signal clair de leur engagement. Le nombre de signatures déterminera l’impact réel de ce texte sur les conditions de vie des personnes handicapées faisant face à une crise. 

Publié le : 12 janvier 2021

Pour aller plus loin

Milagros Chacin : "Je n’arrivais même plus à nourrir mes enfants"
© HI
Santé Urgence

Milagros Chacin : "Je n’arrivais même plus à nourrir mes enfants"

Face à la crise économique qui sévit au Vénézuela, Milagros Chacin et sa famille se sont réfugiés en Colombie. L'épidémie de COVID-19 a rendu plus problématiques encore les conditions de vie des réfugiés. Comment faire pour s'en sortir ?

Sous-munitions : des armes faites pour provoquer des massacres
© D. Kremer / HI
Mines et autres armes Urgence

Sous-munitions : des armes faites pour provoquer des massacres

Publié cette semaine, le rapport 2020 de l’Observatoire des sous-munitions révèle que de nouvelles attaques utilisant des armes à sous-munitions ont continué à se produire en Syrie en 2019. Les victimes sont toujours des civils, indique le rapport. Les utilisations récentes dans la guerre Arménie-Azerbaïdjan montrent que le combat pour éradiquer cette arme est loin d'être terminé.

HI aide les Vénézuéliens réfugiés en Colombie durant l’épidémie Covid-19
© Coalición LACRMD
Réadaptation Santé Urgence

HI aide les Vénézuéliens réfugiés en Colombie durant l’épidémie Covid-19

Face à la crise du covid-19, HI apporte un soutien aux vénézuéliens réfugiés en Colombie, pays qui compte près d’un million de personnes contaminées. Les conséquences de l’épidémie sont dramatiques.