Accès direct au contenu

Handicap International vient en aide aux victimes des coulées de boue de Freetown

Urgence
Sierra Leone
Au moins 500 personnes ont été tuées par les inondations et les glissements de terrain qui ont frappé Freetown, la capitale de la Sierra Leone, le lundi 14 août dernier. 800 autres personnes sont portées disparues. Handicap International (HI) et ses partenaires dans la région ont mis en place une action d’urgence pour venir en aide aux personnes qui en ont besoin.
Une maison détruite

Au moins 500 personnes ont été tuées par les inondations et les glissements de terrain qui ont frappé Freetown, la capitale de la Sierra Leone, le lundi 14 août dernier. 800 autres personnes sont portées disparues. Handicap International (HI) et ses partenaires dans la région ont mis en place une action d’urgence pour venir en aide aux personnes qui en ont besoin.

Au moins 6 000 habitants de Freetown ont été directement touchés et plus de 150 enfants ont été tués par les glissements de terrain.

Juste après la catastrophe, HI a deployé une équipe pour aider à identifier et à recenser les victimes. L’association a mis en place un plan d’action d'urgence.

HI coordonne à présent les premiers soins psychologiques dispensés aux personnes ayant perdu leur logement et leurs proches, ainsi que la réadaptation physique pour les blessés.

Les équipes de HI forment les groupes de secours à l’identification des personnes vulnérables susceptibles d’avoir besoin d’une aide spécifique. Dans les situations de catastrophe, les personnes handicapées, les personnes âgées et les personnes les plus fragiles rencontrent des difficultés dans les jours et les semaines qui suivent une crise. Parce que ces personnes ont du mal à se déplacer, à savoir à qui s’adresser, elles sont souvent les oubliées de l’’aide humanitaire : nourriture, eau et abri.

HI évalue actuellement les besoins immédiats et à plus long terme des 400 foyers les plus durement touchés. Il faudra peut-être leur fournir du matériel scolaire et payer les frais de scolarité pour que les enfants ne soient pas déscolarisés, ou prendre d’autres mesures pour protéger les orphelins et les jeunes femmes vulnérables contre les risques d’exploitation et d’abus.

Ces activités dureront au moins jusqu’en octobre prochain. 

 

Pour aller plus loin

Yémen, toute une génération blessée à vie Mines et autres armes Réadaptation Urgence

Yémen, toute une génération blessée à vie

Depuis le début du conflit au Yémen, Handicap International a pris en charge plus de 3 000 victimes d’armes explosives, dont 850 victimes de mines et de restes explosifs de guerre. Presque tous présentent des handicaps résultant de leurs blessures et auront besoin d’un suivi spécifique à vie. L’association est profondément préoccupée par les obstacles multiples aux interventions humanitaires et à l’accès aux populations. Thomas Hugonnier, directeur des opérations pour l'organisation au Moyen-Orient, témoigne de la situation dans le pays.

Face au Covid-19, les équipes de HI restent actives
© Patrick Meinhardt / HI
Santé Urgence

Face au Covid-19, les équipes de HI restent actives

Alors que l’Europe constitue désormais l'épicentre de la pandémie de coronavirus, le virus continue de se propager à travers la planète, semant le désarroi le plus total. Le nombre de personnes atteintes augmente chaque jour. Face à cette situation inédite et dramatique, Handicap International prend des mesures exceptionnelles pour protéger ses équipes tout en préservant ses capacités opérationnelles.

« Avec Olivier, le psychologue de HI, je me sens ‘à l’aise’ »
© Patrick Meinhardt/HI
Réadaptation Santé Urgence

« Avec Olivier, le psychologue de HI, je me sens ‘à l’aise’ »

Héritier, 23 ans, était capitaine d’une équipe de pêcheurs au Sud Kivu (République démocratique du Congo). Attaqué chez lui en pleine nuit, blessé au bras, il suit aujourd’hui des séances avec Noela, kiné de HI, qui l’aide à retrouver l’usage de son bras et de sa main. Il voit aussi Olivier, un psychologue avec qui  il se sent « à l’aise ».