Accès direct au contenu

COVID-19 : de nouvelles actions pour faire face à l'épidémie

Santé Urgence
Bangladesh Népal Rwanda Togo

Pour faire face à la propagation rapide de l’épidémie de Covid-19, Handicap International adapte ses activités jour après jour pour contribuer à protéger les personnes les plus vulnérables. Les priorités : délivrer des messages de prévention et venir en aide aux plus fragiles, avec notamment un volet psychosocial.

A Madagascar, séance de sensibilisation aux gestes d’hygiène.

A Madagascar, séance de sensibilisation aux gestes d’hygiène. | © HI

Les équipes de Handicap International (H.I.) sont mobilisées dans la plupart des 55 pays d’intervention de l’association pour contribuer à limiter la propagation de l’épidémie. L’objectif est de permettre aux personnes handicapées, aux personnes les plus vulnérables - les personnes âgées, souffrant de maladies chroniques, ...-  d’être sensibilisées sur les gestes d’hygiène, de les informer sur les précautions à prendre, en tenant compte des contraintes liées à chaque pays et en veillant à rendre ces informations accessibles.

Au Rwanda

La tension liée à l’épidémie vient s’ajouter à la proximité des commémorations - le mardi 7 avril -  du génocide meurtrier de 1994. Handicap International, dont les seules activités maintenues concernent les camps de réfugiés, pourrait intervenir sur les questions d’éducation inclusive, mais aussi de soutien psychosocial. Des actions de sensibilisation à distance devraient également être mises en œuvre.

Au Bangladesh

Nos équipes ont notamment été sollicitées pour rendre accessibles les messages de prévention face à l’épidémie. De plus, Handicap International a mis à disposition deux espaces de stockage de matériel à d'autres organisations humanitaires (Unchiprang et Dhumdumia). Notre flotte de camions achemine ce matériel (kits hygiène, aides à la mobilité, etc.) ainsi que celui d’autres organisations auprès des populations vivant dans des zones difficilement accessibles.

« A l’heure actuelle, près d’un tiers de nos équipes sont toujours impliquées dans la poursuite de nos activités ‘essentielles’ et dans la réponse à l’épidémie COVID19, explique Jean-Loup Gouot, directeur de H.I. au Bangladesh. Le reste de nos équipes ont adopté des modalités de travail alternatives (depuis leur domicile, ou arrêt de travail), et se tiennent prêtes à intervenir s’il fallait renforcer la réponse à l’urgence ».

En Somalie

Dans ce pays où domine une culture orale, H.I. s’appuie sur une base de données comportant plusieurs milliers de bénéficiaires, pour leur faire parvenir des messages de prévention, avec également une proposition de soutien psychosocial.

Au Togo

Handicap International assure la production de savon et d’eau de Javel pour répondre aux problématiques d’hygiène.

Au Népal

Le confinement est en vigueur au Népal. Handicap International va notamment travailler à rendre accessibles les messages de prévention et devrait proposer des trousses d’hygiène. L’association va également tenter de répondre aux questions de pénuries de nourriture. Puisque les chaines d’approvisionnement sont parfois rompues, les personnes les plus vulnérables sont particulièrement fragilisées.

Le déploiement et l’adaptation des activités vont se poursuivre dans les prochains jours et prochaines semaines, pour faire face à une situation très mouvante et pour apporter un soutien le plus adapté possible aux personnes handicapées.

Publié le : 20 janvier 2021

Pour aller plus loin

Malgré le COVID-19, Sreyoun a pu poursuivre ses séances de réadaptation
© HI
Réadaptation Santé

Malgré le COVID-19, Sreyoun a pu poursuivre ses séances de réadaptation

La crise du COVID-19 n’a pas empêché la mère de Sreyoun et l’équipe de Handicap International de trouver des moyens pour aider la petite fille. La mère de Sreyoun est enchantée de voir sa fille s’épanouir.

Madagascar : protéger les plus vulnérables de la COVID-19
© HI
Prévention Santé

Madagascar : protéger les plus vulnérables de la COVID-19

A Madagascar, Handicap International a adapté de nombreux projets pour venir en aide aux personnes handicapées et leur éviter d’être touchés par la pandémie.

R.D. Congo : le soutien belge fait la différence
© Thomas Freteur/HI
Insertion Prévention Réadaptation Santé

R.D. Congo : le soutien belge fait la différence

La ville de Kinshasa compte aujourd’hui approximativement 12 millions d’habitants, dont près de 300.000 enfants vivant avec un handicap modéré à sévère. Handicap International améliore la qualité de vie des personnes handicapées grâce à différents projets qui doivent beaucoup au soutien belge.