Goto main content

COVID-19 : de nouvelles actions pour faire face à l'épidémie

Santé Urgence
Bangladesh Népal Rwanda Togo

Pour faire face à la propagation rapide de l’épidémie de Covid-19, Handicap International adapte ses activités jour après jour pour contribuer à protéger les personnes les plus vulnérables. Les priorités : délivrer des messages de prévention et venir en aide aux plus fragiles, avec notamment un volet psychosocial.

A Madagascar, séance de sensibilisation aux gestes d’hygiène.

A Madagascar, séance de sensibilisation aux gestes d’hygiène. | © HI

Les équipes de Handicap International (H.I.) sont mobilisées dans la plupart des 55 pays d’intervention de l’association pour contribuer à limiter la propagation de l’épidémie. L’objectif est de permettre aux personnes handicapées, aux personnes les plus vulnérables - les personnes âgées, souffrant de maladies chroniques, ...-  d’être sensibilisées sur les gestes d’hygiène, de les informer sur les précautions à prendre, en tenant compte des contraintes liées à chaque pays et en veillant à rendre ces informations accessibles.

Au Rwanda

La tension liée à l’épidémie vient s’ajouter à la proximité des commémorations - le mardi 7 avril -  du génocide meurtrier de 1994. Handicap International, dont les seules activités maintenues concernent les camps de réfugiés, pourrait intervenir sur les questions d’éducation inclusive, mais aussi de soutien psychosocial. Des actions de sensibilisation à distance devraient également être mises en œuvre.

Au Bangladesh

Nos équipes ont notamment été sollicitées pour rendre accessibles les messages de prévention face à l’épidémie. De plus, Handicap International a mis à disposition deux espaces de stockage de matériel à d'autres organisations humanitaires (Unchiprang et Dhumdumia). Notre flotte de camions achemine ce matériel (kits hygiène, aides à la mobilité, etc.) ainsi que celui d’autres organisations auprès des populations vivant dans des zones difficilement accessibles.

« A l’heure actuelle, près d’un tiers de nos équipes sont toujours impliquées dans la poursuite de nos activités ‘essentielles’ et dans la réponse à l’épidémie COVID19, explique Jean-Loup Gouot, directeur de H.I. au Bangladesh. Le reste de nos équipes ont adopté des modalités de travail alternatives (depuis leur domicile, ou arrêt de travail), et se tiennent prêtes à intervenir s’il fallait renforcer la réponse à l’urgence ».

En Somalie

Dans ce pays où domine une culture orale, H.I. s’appuie sur une base de données comportant plusieurs milliers de bénéficiaires, pour leur faire parvenir des messages de prévention, avec également une proposition de soutien psychosocial.

Au Togo

Handicap International assure la production de savon et d’eau de Javel pour répondre aux problématiques d’hygiène.

Au Népal

Le confinement est en vigueur au Népal. Handicap International va notamment travailler à rendre accessibles les messages de prévention et devrait proposer des trousses d’hygiène. L’association va également tenter de répondre aux questions de pénuries de nourriture. Puisque les chaines d’approvisionnement sont parfois rompues, les personnes les plus vulnérables sont particulièrement fragilisées.

Le déploiement et l’adaptation des activités vont se poursuivre dans les prochains jours et prochaines semaines, pour faire face à une situation très mouvante et pour apporter un soutien le plus adapté possible aux personnes handicapées.

Publié le : 1 avril 2021

Pour aller plus loin

16 millions de Yéménites souffriront de la faim en 2021
© HI
Mines et autres armes Urgence

16 millions de Yéménites souffriront de la faim en 2021

6 ans de conflit au Yémen. 21 organisations humanitaires, dont Handicap International, appellent à un cessez-le-feu.

Des décennies pour reconstruire et déminer la Syrie
© Bahia Z./ HI
Mines et autres armes Urgence

Des décennies pour reconstruire et déminer la Syrie

10 ans après le début du conflit en Syrie, il semble n'y avoir aucune solution en vue. Le travail de reconstruction du pays s’annonce colossal. Et l'impact de dix ans de guerre est énorme : diversité et étendue des armes explosives qui polluent le territoire, infrastructures et villes détruites par les bombardements incessants, population syrienne déplacée, traumatisée et blessée. 

Réadaptation après un séisme : " Une mobilisation rapide est essentielle"
© HI
Réadaptation Urgence

Réadaptation après un séisme : " Une mobilisation rapide est essentielle"

Son expérience personnelle des  catastrophes naturelles doit en partie au hasard, puisqu’elle se trouvait en Chine pour une mission courte quand la terre a tremblé dans la province du Sichuan en mai 2008. Mais Graziella Lippolis, Responsable spécialiste de la réadaptation basée à Bruxelles, a souvent apporté son expertise lors des catastrophes naturelles.