Aller au contenu principal

Bangladesh

HI travaille au Bangladesh depuis 1997 pour assurer l'inclusion des personnes handicapées dans la société. HI apporte également son soutien à des milliers de réfugiés rohingyas qui ont fui le Myanmar.

Bangladesh. Raihan, 6 ans, reçoit des soins de réadaptation chaque semaine.

Bangladesh. Raihan, 6 ans, reçoit des soins de réadaptation chaque semaine. | © Shumon Ahmed / CDD

Actions en cours

Suite à l'afflux massif de centaines de milliers de Rohingyas fuyant le Myanmar voisin à partir d’août 2017, HI fournit une aide d’urgence aux personnes qui vivent dans des conditions extrêmement difficiles. L'association fournit des soins de réhabilitation et un soutien psychologique. Elle met à disposition des centres de stockage de matériel humanitaire et une flotte de camions, transportant du matériel humanitaire pour HI et d'autres organisations. HI distribue des kits d'hygiène, des rations alimentaires et des kits d'hébergement.

HI encourage également l'inclusion des personnes les plus vulnérables en soutenant leur accès à des services tels que la réhabilitation et l'emploi et favorise leur inclusion dans la société.

L'association améliore l'accès à l'éducation pour tous les enfants, dont les enfants handicapés, souffrant de retard de développement, de problèmes psychologiques, etc. dans les camps de réfugiés rohingyas. HI forme les enseignants à l'inclusion des enfants handicapés à l’école ordinaire, organise des sessions de réhabilitation pour les enfants handicapés (ce qui leur permet ensuite d'aller à l'école, entre autres activités), sensibilise la communauté au droit des enfants à l'éducation, etc.

L'organisation agit également pour que les personnes handicapées aient accès à une source de revenus, pour avoir une indépendance financière et être mieux acceptées au sein de leur communauté.

ABONNEZ-VOUS
à notre newsletter
et restez informé de nos activités !

Situation du pays

Carte du Bangladesh avec la présence de HI

Le Bangladesh, l'un des pays les plus pauvres et les moins développés du monde, accueille des centaines de milliers de réfugiés rohingyas qui ont fui le Myanmar voisin.

Le Bangladesh est entouré par l’Inde et a une frontière commune avec le Myanmar au sud. C'est l'un des pays les plus pauvres du monde. On estime que plus de la moitié de sa population vit sous le seuil de pauvreté.  Sa densité de population est l'une des plus élevées au monde avec 1 218 habitants/km².

Malgré une forte croissance, d'importantes inégalités persistent. La croissance économique est freinée par des facteurs internes tels que la corruption, des catastrophes naturelles récurrentes (cyclones et inondations dévastatrices) et par la mousson cinq mois par an. Chaque année, entre 50 % et 70 % des terres sont submergées par les eaux, engloutissant récoltes, habitations et bétail.

Suite à l'arrivée de plus de 700 000 Rohingyas qui ont fui le Myanmar à partir d’août 2017, HI a aidé plus de 30 000 réfugiés et continue de fournir une réponse d'urgence, notamment des soins de réhabilitation et un soutien psychologique.

Nombre de personnels HI : 286

Date d'ouverture du programme : 1992

Paroles du terrain

 Covid-19 : une situation alarmante en Asie du Sud
© HI
Prévention Santé Urgence

Covid-19 : une situation alarmante en Asie du Sud

Handicap International intervient au Bangladesh, en Inde et au Pakistan, où l'évolution de l'épidémie de coronavirus est particulièrement inquiétante.

COVID-19 : de nouvelles actions pour faire face à l'épidémie
© HI
Santé Urgence

COVID-19 : de nouvelles actions pour faire face à l'épidémie

Pour faire face à la propagation rapide de l’épidémie de Covid-19, Handicap International adapte ses activités jour après jour pour contribuer à protéger les personnes les plus vulnérables. Les priorités : délivrer des messages de prévention et venir en aide aux plus fragiles, avec notamment un volet psychosocial.

Bangladesh : « Nous dépendons de l’aide offerte dans le camp » Réadaptation

Bangladesh : « Nous dépendons de l’aide offerte dans le camp »

Hamas est atteint d'infirmité motrice cérébrale depuis l’âge d’un an, mais, en l’absence de suivi médical, le diagnostic est tombé trop tard. Aujourd'hui, il vit dans un camps de réfugiés au Bangladesh et est suivi par l'équipe de Handicap International.