Go to main content

La libye : 25 tonnes de restes explosifs de guerre détruites

Handicap International vient de détruire un stock colossal de restes explosifs de guerre  qui menaçaient les populations civiles en Libye. L’association intervient depuis 2011 dans le pays pour éliminer ces dangers qui menacent les Libyens.
L'explosion du 12 décembre

Handicap International vient de détruire un stock colossal de restes explosifs de guerre  qui menaçaient les populations civiles en Libye. L’association intervient depuis 2011 dans le pays pour éliminer ces dangers qui menacent les Libyens.

Jeudi 12 décembre 2013, Handicap International a fait exploser 25 tonnes de restes explosifs de guerre (REG) à Misrata (Libye). C’est la deuxième grande opération de destruction menée par Handicap International cette année après celle du 14 novembre qui avait déjà permit supprimer 20 tonnes de REG. Plus de 27 000 restes explosifs de guerre collectés par les équipes de déminage de Handicap International pendant un an ont ainsi été éliminés.

«Ces restes explosifs de guerre proviennent de la dépollution  des stocks de munitions bombardés par l’OTAN en octobre 2011. Les armes et munitions entreposées ont été projetées sur près de 1,5 km² autour du site et jonchent le sol, menaçant la vie des civils alentours.

Ils n’hésitent pas à pénétrer dans l’enceinte des bunkers pour récupérer le laiton et le cuivre des armes, deux alliages très estimés sur le marché du métal. La récupération d’explosifs pour la pêche est également très courante. Ces pratiques, extrêmement dangereuses, provoquent des accidents et plusieurs morts ont déjà été recensés.», souligne Paul McCullough, responsable des opérations de dépollution pour Handicap International.

Cette explosion de grande ampleur a du être organisée avec beaucoup de soins pour éviter tout accident. Le trafic aérien a été suspendu et les routes de la région fermées pendant plusieurs heures avant le déclenchement de l’opération. Une annonce a également été diffusée sur la radio locale pour alerter les populations sur le bruit retentissant et les importantes fumées dont elles seraient témoins.

Depuis avril 2011, l’action de Handicap International porte ses fruits puisque 30 km² de zones contaminées (soit l’équivalent de 4 000 terrains de football) ont déjà été sécurisées et restituées aux populations. L’association mène des activités de dépollution à Misrata, mais aussi des actions de sensibilisation aux dangers que représentent ces armes auprès des populations menacées. 110 000 personnes ont pu être informées du danger des restes explosifs de guerre.

Pour aller plus loin

Première mondiale belge : des drones détecteurs de mines
X. Depreytere - H.I.
Mines et autres armes

Première mondiale belge : des drones détecteurs de mines

Handicap International et son partenaire Mobility Robotics ont pour la première fois localisé des mines sous terre à l’aide de drones munis de caméras infrarouges. Expérimentée au Tchad depuis février cette technologie devrait permettre, à terme, de réduire considérablement la durée des opérations de déminage et de sécuriser davantage le travail des démineurs. Une avancée majeure et révolutionnaire pour les acteurs du déminage !

Handicap International, une ONG écodynamique !
Bruxelles Environnement - Leefmilieu Brussel

Handicap International, une ONG écodynamique !

Le bureau de Handicap International à Bruxelles obtient trois étoiles au label entreprise écodynamique. Le Label Entreprise Ecodynamique récompense et encourage les entreprises, associations et institutions bruxelloises qui agissent pour réduire l' impact de leur activité sur l’environnement. Il s’agit d’une reconnaissance officielle.

Food for peace : distribution de nourriture au Kasaï
© John Wessels/HI
Urgence

Food for peace : distribution de nourriture au Kasaï

Pendant deux ans, les équipes de Handicap International (H.I.) ont distribué une aide alimentaire à la population du Kasaï, en République démocratique du Congo. Entre le 1er août 2017 e le 31 août 2019, H.I a donné des rations comprenant deux sacs de farine de maïs (27 kg/sac), un sac de haricots, une boîte d'huile et un sac de sel à 92 549 personnes à Demba et Dimbelenge, deux régions de la province du Kasaï.