Accès direct au contenu

Laos: des jardins potagers pour réduire la menace des UXO

Insertion Mines et autres armes
Laos
Depuis 2005 Handicap International conduit un programme de débombage communautaire au sein de trois des districts les plus affectés de la province de Savannakhet au Laos, le long de la fameuse piste Ho Chi Minh, renforcé par des activités de sensibilisation au danger des bombes à sous-munitions. Notre organisation aide les villageois à éviter les risques posés par ces engins, souvent actifs plus de trente ans après les bombardements.  La présence des engins non explosés est massive et la recherche de métal, activité lucrative pour les populations pauvres, augmente encore les risques car la grande majorité est constituée d’armes à sous-munitions et autres vestiges de la guerre.    Les enfants participent malheureusement à la collecte de métal, essentiellement les garçons qui ont appris cette pratique de leur père.
un moyen alternatif d'assurer la survie
Depuis 2005 Handicap International conduit un programme de débombage communautaire au sein de trois des districts les plus affectés de la province de Savannakhet au Laos, le long de la fameuse piste Ho Chi Minh, renforcé par des activités de sensibilisation au danger des bombes à sous-munitions. Notre organisation aide les villageois à éviter les risques posés par ces engins, souvent actifs plus de trente ans après les bombardements.  La présence des engins non explosés est massive et la recherche de métal, activité lucrative pour les populations pauvres, augmente encore les risques car la grande majorité est constituée d’armes à sous-munitions et autres vestiges de la guerre.    Les enfants participent malheureusement à la collecte de métal, essentiellement les garçons qui ont appris cette pratique de leur père.

Afin de proposer une alternative à une activité pouvant leur coûter la vie, Handicap International, avec le support d’UNICEF a proposé un projet d’installation et de développement de jardins potagers à une trentaine de familles dont les enfants collectent le métal et dont certains membres ont déjà été victimes d’accidents à cause de cette pratique.

Après sélection d’un endroit accessible et proche d’une rivière ou d’un point d’eau, les équipes de débombage de Handicap International se sont assurées que le sol est débarrassé de tout métal jusqu’à une profondeur de 20 cm. Chaque famille a reçu l’équipement de base : outils, semences en même temps que des formations dispensées avec l’aide d’un expert agricole, sur l’importance du compost, l’alternance des cultures, …


La grande majorité des villageois cultive déjà des jardins et sont déjà initiés à cette activité complémentaire à la récolte de riz. Cependant les légumes et autres produits sont limités, souvent pauvres en apport nutritionnel et surtout en nombre réduits à la saison des pluies. De plus le manque de préparation et de technique spécifique ne permet que rarement des récoltes fructueuses. Nous proposons plus de quinze légumes différents, permettant une récolte échelonnée durant la grande partie de l’année.

Depuis mars 2009, 25 familles ont poursuivi l’activité avec succès. Mr Thao Pout, du village de Ban Xouang Tai, a lui-même été victime d’un accident à cause de l’explosion d’une sous-munition alors qu’il travaillait dans son champ. Il est l’un des bénéficiaires du projet. Ce père de quatre enfants avait déjà un petit jardin. Le projet lui a permis non seulement d’étendre sa parcelle et d’augmenter sa production mais également de partager le surplus avec ses voisins. Il est devenu un modèle dans son village et d’autres familles viennent régulièrement lui demander conseil.

Si le succès nutritionnel semble évident, il est malheureusement encore trop tôt pour évaluer l’impact réel sur la diminution de la collecte du métal. Cependant l’équipe en charge du projet a pu observer une diminution des détecteurs de métaux dans les maisons. Une enquête sera mise en place en 2010 pour évaluer l’impact de ce projet pilote avant de l’étendre dans d’autres villages.

Pour aller plus loin

Yémen, toute une génération blessée à vie Mines et autres armes Réadaptation Urgence

Yémen, toute une génération blessée à vie

Depuis le début du conflit au Yémen, Handicap International a pris en charge plus de 3 000 victimes d’armes explosives, dont 850 victimes de mines et de restes explosifs de guerre. Presque tous présentent des handicaps résultant de leurs blessures et auront besoin d’un suivi spécifique à vie. L’association est profondément préoccupée par les obstacles multiples aux interventions humanitaires et à l’accès aux populations. Thomas Hugonnier, directeur des opérations pour l'organisation au Moyen-Orient, témoigne de la situation dans le pays.

Laos : deux victimes de sous-munitions témoignent
© N. Lozano Juez / HI
Mines et autres armes

Laos : deux victimes de sous-munitions témoignent

Ils vivent dans le même village. Ils ont tous les deux été touchés par l'explosion d'une sous-munition. Kua Tcho Tor d'abord et, 30 ans plus tard, Chue Por Vang.

Dépollution au Laos : les équipes de déminage ne lâchent rien !
© N. Lozano Juez / HI
Mines et autres armes

Dépollution au Laos : les équipes de déminage ne lâchent rien !

Au Laos, Handicap International poursuit ses interventions afin d’éliminer la menace et de réduire le risque humanitaire et socioéconomique que les restes explosifs de guerre font aujourd’hui encore peser sur les populations du pays.