Accès direct au contenu

Le handicap peut être évité chez la maman et le jeune enfant

Santé
Partout dans le monde, 530.000 femmes meurent en couches chaque année, dont seulement 1% dans les pays occidentaux. Chaque année également, 10 millions d'enfants de moins de 5 ans meurent, dont 4 millions dans le premier mois de leur vie. Les Objectifs du Millénaire fixés par les dirigeants du monde à la fin du siècle dernier, comme réduire le taux de mortalité maternelle de 3/4 et celui des enfants de moins de 5 ans de 2/3.
Séraphine, opérée d'une fistule avec son bébé et un agent de santé de HI

Partout dans le monde, 530.000 femmes meurent en couches chaque année, dont seulement 1% dans les pays occidentaux. Chaque année également, 10 millions d'enfants de moins de 5 ans meurent, dont 4 millions dans le premier mois de leur vie. Les Objectifs du Millénaire fixés par les dirigeants du monde à la fin du siècle dernier, comme réduire le taux de mortalité maternelle de 3/4 et celui des enfants de moins de 5 ans de 2/3.

Mais si la plupart des organisations travaillent à réduire la mortalité dans les pays en développement, peu est fait pour prévenir des handicaps ou simplement le soigner. On l’oublie souvent, mais le système de santé belge assure à toutes les mamans une grossesse et un accouchement sans danger. On effectue des tests de dépistage sur les bébés, qui sont suivis immédiatement si l’on détecte un handicap ou le risque de développer un handicap. C’est loin d’être le cas dans de nombreux pays en développement. Comment une femme dans les montagnes au Vietnam peut-elle savoir que, pendant sa grossesse, elle doit éviter de manger certains aliments, comment peut-elle être mieux suivie durant sa grossesse et lors de l’accouchement ? Pour chaque femme qui meurt en couches, trente deviennent handicapées.

Handicap International a développé des projets spécifiques en faveur de la santé de la mère et de l'enfant en Asie du Sud-Est et en Afrique centrale. Handicap International ne veut pas seulement réduire la mortalité, mais aussi le nombre de handicaps. Un enfant handicapé doit recevoir les soins de réadaptation nécessaires et doit être accueilli comme membre à part entière de sa communauté.

Pour aller plus loin

COVID-19 : Les kinés de Handicap International sensibilisent au sujet des mesures d’hygiène à respecter
© Phil Sheppard / Handicap International
Réadaptation Santé Urgence

COVID-19 : Les kinés de Handicap International sensibilisent au sujet des mesures d’hygiène à respecter

Face à la propagation de l’épidémie de Covid-19 dans le monde, les équipes de Handicap International (H.I.) adaptent leurs activités et viennent en aide aux populations à risque. L’association informe notamment les populations locales au sujet des gestes d’hygiène à respecter. Pauline Falipou, experte en réadaptation d’urgence pour H.I., témoigne.

Covid-19 : Handicap International adapte ses actions pour protéger les plus fragiles
© Quinn Neely / HI
Insertion Santé Urgence

Covid-19 : Handicap International adapte ses actions pour protéger les plus fragiles

Sur le terrain, les équipes de Handicap International adaptent leurs activités pour limiter l'expansion du Covid-19. Les modalités d’interventions sont revues. De nouveaux projets sont créés pour protéger les plus vulnérables du virus - les personnes handicapées, les enfants, les femmes et les personnes isolées ou âgées - et d’agir sur les effets de cette crise.

Face au Covid-19, les équipes de HI restent actives
© Patrick Meinhardt / HI
Santé Urgence

Face au Covid-19, les équipes de HI restent actives

Alors que l’Europe constitue désormais l'épicentre de la pandémie de coronavirus, le virus continue de se propager à travers la planète, semant le désarroi le plus total. Le nombre de personnes atteintes augmente chaque jour. Face à cette situation inédite et dramatique, Handicap International prend des mesures exceptionnelles pour protéger ses équipes tout en préservant ses capacités opérationnelles.