Go to main content

«Quand la terre a tremblé»

Insertion Réadaptation Urgence
Népal
Dans une série de vidéos, Nirmala, 10 ans raconte ce qu'est devenue sa vie " le jour où l'eau a tremblé" : le séisme, les difficultés de réapprendre à marcher avec une prothèse, le retour à l'école.
Nirmala (à droite de l'image), habillée d'un pull rose vif, dans les bras de son papa, un homme dans la quarantaine, avec barbe et moustache

Dans une série de vidéos, Nirmala, 10 ans raconte ce qu'est devenue sa vie " le jour où l'eau a tremblé" : le séisme, les difficultés de réapprendre à marcher avec une prothèse, le retour à l'école...

Victime du séisme qui a frappé le Népal le 25 avril 2015, Nirmala, 7 ans à l'époque, a dû être amputée. Avec le soutien de Handicap International, elle a suivi des séances de réadaptation et a reçu une prothèse. Aujourd'hui, elle évoque comment une petite fille parvient à surmonter le choc de l'amputation et même à se construire de nouvelles amitiés.

Découvrez la bande annonce et retrouvez tous les épisodes de notre web série

Si le témoignage de Nirmala vous a touché et que vous désirez faire un geste pour permettre à d'autres enfants de remarcher et de se construire un avenir, cliquez ici.

 

Pour aller plus loin

Food for peace : distribution de nourriture au Kasaï
© John Wessels/HI
Urgence

Food for peace : distribution de nourriture au Kasaï

Pendant deux ans, les équipes de Handicap International (H.I.) ont distribué une aide alimentaire à la population du Kasaï, en République démocratique du Congo. Entre le 1er août 2017 e le 31 août 2019, H.I a donné des rations comprenant deux sacs de farine de maïs (27 kg/sac), un sac de haricots, une boîte d'huile et un sac de sel à 92 549 personnes à Demba et Dimbelenge, deux régions de la province du Kasaï.

 « Je considère ma prothèse comme ma vraie jambe. »
© Davide Preti/HI
Réadaptation

« Je considère ma prothèse comme ma vraie jambe. »

Il y a dix ans, Maryse (44 ans) a été blessée suite au séisme qui a frappé Haïti et a perdu sa jambe droite. Depuis, elle a gardé le moral. Aujourd’hui, elle n’a pas honte de sa prothèse.

« Avec la guerre, les gens se sont renfermés sur eux-mêmes… » Mines et autres armes Réadaptation

« Avec la guerre, les gens se sont renfermés sur eux-mêmes… »

Suad Al-Qadri est conseillère en soutien psychosocial pour HI à Sana’a, au Yémen. Elle témoigne de la condition mentale des patients aidés par HI et des conséquences des bombardements sur la santé psychologique des habitants de la ville.