Accès direct au contenu

Un anniversaire tragique : le génocide au Rwanda, 20 ans après

Santé
Rwanda
Début avril 2014, le Rwanda commémore l’une des pages les plus sombres de son histoire : le début d’un génocide qui fera 800 000 morts.
portrait d'Agnès, veuve du génocide

Début avril 2014, le Rwanda commémore l’une des pages les plus sombres de son histoire : le début d’un génocide qui fera 800 000 morts.

Pendant trois mois, hommes, femmes et enfants ont été torturés, violés, massacrés ; une violence incompréhensible qui a choqué le monde entier et qui, vingt ans après, laisse encore des traces indélébiles dans la société rwandaise.

Un triste record

A l'heure actuelle, le Rwanda enregistre le plus haut niveau des troubles de stress post-traumatique de la région, la cause principale étant le génocide des Tutsis de 1994 . Handicap International a commencé son intervention au Rwanda en 1994, au lendemain du génocide des Tutsis. Les actions de l’association consistaient en des distributions d’aide alimentaire et des projets de réadaptation. Deux ans plus tard, Handicap International initiait son premier projet de santé mentale (notamment le soutien psychosocial aux enfants seuls). Depuis, l’organisation n’a jamais arrêté de soutenir les personnes traumatisées.

Aujourd’hui, Handicap International intervient toujours auprès des personnes qui ont été touchées directement, comme les veuves qui ont perdu leur mari, ou les orphelins qui ont perdu leurs parents et sont devenus chefs de famille. L’association apporte également un soutien psychosocial aux personnes qui souffrent des conséquences indirectes, comme des femmes devenues mères suite à un viol, des femmes séropositives, des victimes de la violence (sexuelle), des familles en crise à cause de la violence et l’abus de l’alcool, etc. Les problèmes de santé mentale – très souvent causés par le génocide – peuvent être la cause et la conséquence de problèmes relationnels, du chômage, de la pauvreté, de la violence… Le défi est de briser ce cercle violent de problèmes post-traumatiques.

Un défi

Au Rwanda, 20 ans après le génocide des Tutsis, Handicap International est plus que jamais mobilisée pour apporter un soutien à des milliers de personnes victimes de cette horreur. L’association leur propose la possibilité de construire un avenir meilleur.

Publié le : 20 janvier 2021

Pour aller plus loin

Malgré le COVID-19, Sreyoun a pu poursuivre ses séances de réadaptation
© HI
Réadaptation Santé

Malgré le COVID-19, Sreyoun a pu poursuivre ses séances de réadaptation

La crise du COVID-19 n’a pas empêché la mère de Sreyoun et l’équipe de Handicap International de trouver des moyens pour aider la petite fille. La mère de Sreyoun est enchantée de voir sa fille s’épanouir.

Madagascar : protéger les plus vulnérables de la COVID-19
© HI
Prévention Santé

Madagascar : protéger les plus vulnérables de la COVID-19

A Madagascar, Handicap International a adapté de nombreux projets pour venir en aide aux personnes handicapées et leur éviter d’être touchés par la pandémie.

R.D. Congo : le soutien belge fait la différence
© Thomas Freteur/HI
Insertion Prévention Réadaptation Santé

R.D. Congo : le soutien belge fait la différence

La ville de Kinshasa compte aujourd’hui approximativement 12 millions d’habitants, dont près de 300.000 enfants vivant avec un handicap modéré à sévère. Handicap International améliore la qualité de vie des personnes handicapées grâce à différents projets qui doivent beaucoup au soutien belge.