Accès direct au contenu

Un anniversaire tragique : le génocide au Rwanda, 20 ans après

Santé
Rwanda
Début avril 2014, le Rwanda commémore l’une des pages les plus sombres de son histoire : le début d’un génocide qui fera 800 000 morts.
portrait d'Agnès, veuve du génocide

Début avril 2014, le Rwanda commémore l’une des pages les plus sombres de son histoire : le début d’un génocide qui fera 800 000 morts.

Pendant trois mois, hommes, femmes et enfants ont été torturés, violés, massacrés ; une violence incompréhensible qui a choqué le monde entier et qui, vingt ans après, laisse encore des traces indélébiles dans la société rwandaise.

Un triste record

A l'heure actuelle, le Rwanda enregistre le plus haut niveau des troubles de stress post-traumatique de la région, la cause principale étant le génocide des Tutsis de 1994 . Handicap International a commencé son intervention au Rwanda en 1994, au lendemain du génocide des Tutsis. Les actions de l’association consistaient en des distributions d’aide alimentaire et des projets de réadaptation. Deux ans plus tard, Handicap International initiait son premier projet de santé mentale (notamment le soutien psychosocial aux enfants seuls). Depuis, l’organisation n’a jamais arrêté de soutenir les personnes traumatisées.

Aujourd’hui, Handicap International intervient toujours auprès des personnes qui ont été touchées directement, comme les veuves qui ont perdu leur mari, ou les orphelins qui ont perdu leurs parents et sont devenus chefs de famille. L’association apporte également un soutien psychosocial aux personnes qui souffrent des conséquences indirectes, comme des femmes devenues mères suite à un viol, des femmes séropositives, des victimes de la violence (sexuelle), des familles en crise à cause de la violence et l’abus de l’alcool, etc. Les problèmes de santé mentale – très souvent causés par le génocide – peuvent être la cause et la conséquence de problèmes relationnels, du chômage, de la pauvreté, de la violence… Le défi est de briser ce cercle violent de problèmes post-traumatiques.

Un défi

Au Rwanda, 20 ans après le génocide des Tutsis, Handicap International est plus que jamais mobilisée pour apporter un soutien à des milliers de personnes victimes de cette horreur. L’association leur propose la possibilité de construire un avenir meilleur.

Pour aller plus loin

L’importance des services de santé mentale renforcée par la pandémie
P. Meinhardt / HI
Santé

L’importance des services de santé mentale renforcée par la pandémie

Une bonne santé mentale n'est pas seulement l'absence de problèmes, c'est aussi la capacité de mener une vie pleine et créative et la flexibilité nécessaire pour relever les défis de la vie. Malheureusement, beaucoup de facteurs peuvent avoir un impact négatif sur la santé mentale : les conséquences des crises humanitaires, la violence, l’exclusion, un accident… Entretien croisé avec Davide Ziveri et Maximilien Zimmermann, spécialistes de la santé mentale et psychosociale.

Zeina, responsable d’une équipe d’urgence HI à Beyrouth, témoigne de l’ampleur de la catastrophe
© HI
Santé Urgence

Zeina, responsable d’une équipe d’urgence HI à Beyrouth, témoigne de l’ampleur de la catastrophe

 Zeina coordonne une équipe de 25 professionnels de l'urgence à Beyrouth. La situation est pire que ce qu'elle avait imaginé. Voici son récit.

Rendre les soins de santé accessibles à tous
© Patrick Meinhardt / HI
Droits Réadaptation Santé

Rendre les soins de santé accessibles à tous

La crise engendrée par l’expansion de COVID-19 accentue l’exclusion des plus vulnérables, déjà confrontés à des difficultés d’accès aux soins de santé. Pourtant, cette accessibilité est plus importante que jamais.