Accès direct au contenu

Pétition internationale : stop à l’exclusion des enfants handicapés

Bruxelles, mercredi 26 août 2020 – En ce début d’année scolaire, Handicap International lance une pétition pour lutter contre l’exclusion des enfants handicapés dans le milieu scolaire. En signant la pétition, les Belges appelleront le gouvernement à mettre les enfants handicapés au cœur de l’aide au développement et à redoubler d'efforts pour atteindre le 4e objectif de développement durable, "Une éducation inclusive de qualité pour tous d'ici 2030".

Dans les pays les plus pauvres, la moitié des enfants handicapés ne vont pas à l'école. Selon une étude récente menée dans 14 pays, les personnes souffrant d'un handicap sensoriel, physique ou intellectuel ont 2,5 fois plus de chances de ne pas aller à l'école que leurs pairs non handicapés. Les enfants exclus de l'éducation sont plus vulnérables et plus exposés à la pauvreté, à l'exclusion sociale, à la violence et à la discrimination. Avec cette pétition Handicap International appelle le gouvernement belge à soutenir davantage une éducation inclusive de qualité dans les pays à faibles revenus, pour permettre aux enfants handicapés d’aller à l’école et de participer pleinement à la société.

Une éducation inclusive et de qualité pendant et après la crise du COVID-19

Dans la lutte contre la propagation du virus COVID-19, 1,5 milliards d’enfants et de jeunes sont touchés par la fermeture des établissements scolaires. « Les répercussions de la crise sur la situation éducative et l’apprentissage de nombreux enfants et jeunes présentent des risques sans précédent, » raconte Sandrine Bohan Jacquot, expert en éducation inclusive pour Handicap International. « Elles le sont davantage encore pour les groupes vulnérables (enfants ayant des besoins éducatifs spécifiques, enfants réfugiés, filles, enfants handicapés, enfants issus de familles économiquement défavorisés, …) et notamment dans les pays à bas revenus.»

« Près de 10 millions d’enfants et de jeunes vulnérables risquent de ne pas retourner à l’école une fois la crise passée. Ils viendront s’ajouter aux 250 millions d’enfants et de jeunes déjà hors école. Plus que jamais, il faut se mobiliser pour défendre l’éducation, un bien fondamental et la première ligne de défense contre la crise, un secteur dont les budgets sont malheureusement souvent coupés en premier en cas de crise sanitaire. »

Des enseignants par la radio en RDC

En République Démocratique du Congo (RDC), pour assurer la continuité de l’apprentissage des enfants touchés par la crise du COVID-19, le Ministère de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Technique (MEPST) a mis en place un programme d’enseignement à distance via la radio et la télévision. Pour les enfants et adolescents n’ayant pas accès aux medias, des livrets d’exercice du primaire et du secondaire ont été produits. 

Handicap International travaille actuellement à rendre accessibles les différentes modalités d’apprentissage à tous les enfants, y compris ceux en situation de handicap. « Il s’agit par exemple de mettre en place un ensemble de mesures visant à renforcer l’accessibilité des messages (intégration de sous-titrages dans les supports vidéo, traduction en langue des signes, transcription des cahiers d’exercices en braille) et de veiller à ce que les contenus pédagogiques répondent bien aux besoins éducatifs de tous les élèves, » explique Sandrine Bohan Jacquot. 

Faire pression sur les autorités (inter)nationales

En octobre prochain, durant la conférence annuelle d’Educaid sur l’éducation inclusive, Handicap International remettra les signatures aux décideurs belges afin que le gouvernement place l’éducation inclusive au cœur de leur aide au développement, accorde une place centrale aux enfants handicapés dans leurs politiques et respecte leur engagement d'éducation pour tous en ne laissant personne derrière. 

Sandrine Bohan Jacquot : « L’éducation inclusive n’est pas une pédagogie destinée à mieux s’occuper uniquement des enfants handicapés, c'est une pédagogie qui permet à tous les enfants d'apprendre ensemble en tenant compte des différences et des besoins individuels de tous les enfants. La finalité de l’éducation inclusive c’est que les enfants qui apprennent ensemble, apprennent à vivre ensemble et préparent ainsi une société meilleure, où chacun a sa place pour le bénéfice de tous à long terme. »

Travailler avec la communauté

Handicap International travaille à trois niveaux: en premier lieu avec les enfants eux-mêmes et leurs familles en leur fournissant les aides à la mobilité appropriées (fauteuils roulants, béquilles, prothèses, par exemple) et en sensibilisant les parents aux compétences de leurs enfants et leur droit à l’éducation.

Ensuite, en étroite collaboration avec l'ensemble de la communauté et l’école. L’organisation sensibilise la communauté sur l'importance de l'éducation et forme les enseignants à mieux guider les enfants ayant des besoins particuliers (tels que les déficiences visuelles, auditives ou intellectuelles). Elle adapte les outils pédagogiques ainsi que les infrastructures scolaires pour les rendre accessibles. Enfin l'organisation appui les gouvernements pour que les politiques et les systèmes éducatifs soient inclusifs.

Handicap International intervient dans le secteur de l’éducation depuis 1998. Aujourd'hui, elle mène 52 projets dans 27 pays en développement, qui visent à renforcer l'accès, la participation et la réussite éducative des enfants handicapés.

Diana Diana Diana Diana

PRENEZ CONTACT AVEC
DIANA VANDERHEYDE

+32 489 77 92 77
d.vanderheyde@hi.org