Accès direct au contenu

5 dollars pour une mine, combien pour une jambe arrachée ?

Muhammad Ali dit qu’il a eu de la chance, il n’en a « perdu qu’une alors que d’autres se retrouvent à quatre pattes comme des enfants ». En voulant déminer son propre champ, en 1992, Muhammad Ali a sauté sur une Valmara, une mine antipersonnel bondissante d’origine italienne qui lui a arraché la jambe.
Muhammad montre sa prothèse au technicien du centre d'appareillage

Muhammad Ali dit qu’il a eu de la chance, il n’en a « perdu qu’une alors que d’autres se retrouvent à quatre pattes comme des enfants ». En voulant déminer son propre champ, en 1992, Muhammad Ali a sauté sur une Valmara, une mine antipersonnel bondissante d’origine italienne qui lui a arraché la jambe.

La Valmara a une forme amusante avec des petits picots qui attirent souvent les enfants. Elle est destinée à détruire tout ce qui se trouve à 45 cm de hauteur sur un rayon de 20 mètres. Si Muhammad dit qu’il a eu de la chance, c’est parce qu’il sait à quoi il a échappé. Il a 60 ans et il vient depuis 20 ans au KORD pour faire réviser ou changer sa prothèse.

La mine qui lui a arraché la jambe ne coûte pas plus de 5 dollars à fabriquer mais comme tous les restes explosifs de guerre, elle bouleverse la vie de milliers d’Irakiens

Publié le : 20 janvier 2021

Pour aller plus loin

Channa, un pas vers l'avenir
© Lucas Veuve/HI
Réadaptation

Channa, un pas vers l'avenir

Channa est née avec une malformation. Son histoire montre l'importance d'un traitement de réadaptation et du suivi à long terme pour les enfants en situation de handicap.

Visite royale chez Handicap International
Copyright: A. Bertels - HI

Visite royale chez Handicap International

La reine Mathilde s’est rendue mardi matin dans les bureaux de Handicap International à Bruxelles afin de rencontrer le directeur de l’organisation en Belgique, Erwin Telemans, ainsi que plusieurs collaborateurs. Ils ont échangé avec la souveraine sur le fonctionnement, la vision et les futurs projets de l’organisation dans plus de 60 pays, mais également ceux mis en place en 2020 pour venir en aide aux personnes handicapées durant la pandémie.

Malgré le COVID-19, Sreyoun a pu poursuivre ses séances de réadaptation
© HI
Réadaptation Santé

Malgré le COVID-19, Sreyoun a pu poursuivre ses séances de réadaptation

La crise du COVID-19 n’a pas empêché la mère de Sreyoun et l’équipe de Handicap International de trouver des moyens pour aider la petite fille. La mère de Sreyoun est enchantée de voir sa fille s’épanouir.