Accès direct au contenu

Assistance aux réfugiés ivoiriens

Urgence
Handicap International a déployé une équipe de spécialistes des crises humanitaires au Liberia, auprès des réfugiés ivoiriens. L’objectif est de répondre aux besoins les plus urgents des réfugiés et des communautés qui les accueillent. 
Réfugiés ivoriens en Liberia

Handicap International a déployé une équipe de spécialistes des crises humanitaires au Liberia, auprès des réfugiés ivoiriens. L’objectif est de répondre aux besoins les plus urgents des réfugiés et des communautés qui les accueillent.

Handicap International a décidé de s’établir à Zwedru, la capitale du comté de Grand Gebeh, afin de travailler en coordination avec les agences onusiennes et les ONG présentes. « Ici, les populations ivoiriennes en fuite n’ont d’autre choix que de se réfugier dans des familles d’accueil libériennes, de part et d’autre de l’axe routier reliant le Nord au Sud du Liberia, raconte Benoît Darrieux, coordinateur urgence pour Handicap International. Elles se sont installées dans les villages jouxtant cet axe et, parfois, dans des villages plus éloignés et difficilement accessibles, que nous avons pu rejoindre en moto. Dans les villages, les réfugiés sont très nombreux, environ une vingtaine par famille d’accueil libérienne. Ces familles font preuve d’une générosité remarquable vis-à-vis des populations réfugiées ivoiriennes et doivent elles-mêmes se serrer la ceinture, ce qui pourrait à terme les fragiliser. »

Handicap International prépare la mise en place une équipe de 7 expatriés et 70 travailleurs libériens. Celle-ci devrait comprendre des distributions de kit d’urgence et de matériel spécifique pour les plus vulnérables. L’association distribuera 3 500 kits d’urgence comprenant des bâches plastiques, un kit cuisine, bougies… Parmi ces kits, 1 500 seront attribués aux personnes les plus vulnérables.

Dans le contexte de violences qui prévaut en Côte d’Ivoire, les personnes vulnérables ont généralement fui sans pouvoir emporter des effets indispensables. C’est pourquoi Handicap International prévoit également d’assurer la distribution de matériel spécifique : matériel d’aide à la marche (déambulateurs, béquilles…, des matelas anti-escarres, des chaussures adaptées… et ajustera ses distributions aux besoins identifiés.

Pour assurer ces distributions, l’association va s’appuyer sur trois Antennes handicap (DVFP*) sur trois sites (Zwedrou, Pouh et Zhiah). Handicap International, pourra ainsi atteindre les réfugiés répartis le long de cet axe et rayonner dans les communautés plus éloignées, avec des équipes mobiles. « Il est essentiel de se doter d’une équipe la plus mobile possible car les réfugiés ne cessent de se déplacer, souligne Benoit Darrieux, et nous devons nous donner les moyens de suivre leur évolution. »

Le rôle de ces antennes devrait également être d’identifier et d’enregistrer les personnes vulnérables et d’assurer leur référencement auprès des autres acteurs de la solidarité en fonction des besoins constatés, de travailler à l’accessibilité (latrines, pompes à eau…), d’informer les personnes identifiées sur les services proposés par les acteurs de l’humanitaire. Des actions psychosociales pourraient également être menées.

Enfin, Handicap International pourrait assurer le transport de personnes vulnérables vers les camps de transit ou vers des hôpitaux, à l’aide de camions et ce, en collaboration avec le HCR.

*(Disability and Vulnerable Focal Point)

Pour aller plus loin

HI aide les Vénézuéliens réfugiés en Colombie durant l’épidémie Covid-19
© Coalición LACRMD
Réadaptation Santé Urgence

HI aide les Vénézuéliens réfugiés en Colombie durant l’épidémie Covid-19

Face à la crise du covid-19, HI apporte un soutien aux vénézuéliens réfugiés en Colombie, pays qui compte près d’un million de personnes contaminées. Les conséquences de l’épidémie sont dramatiques.

 

Guerre dans le Haut-Karabakh : les bombardements sur les zones peuplées doivent cesser
Copyright Google Maps
Mines et autres armes Urgence

Guerre dans le Haut-Karabakh : les bombardements sur les zones peuplées doivent cesser

Alors que les violences se poursuivent dans le Haut-Karabakh, les deux parties au conflit utilisent des armes explosives lourdes dans les zones peuplées, mettant la vie des civils en grave danger.

HI apporte une aide de « premiers secours » à 500 personnes
©Tom Nicholson / HI
Urgence

HI apporte une aide de « premiers secours » à 500 personnes

Les explosions du port de Beyrouth survenues le 4 août dernier, ont impacté de nombreux habitants. Nada Baghdadi, 27 ans, a une grave fracture à la jambe.