Accès direct au contenu

COVID-19 : une crise mondiale et globale

Prévention Santé
Indonésie Philippines

Combien de personnes sont ou vont être touchées par le COVID-19 dans les pays d’intervention de Handicap International ? Difficile d’avoir des chiffres exacts. Ce qui est certain, c’est que la crise touche les plus vulnérables et aggrave les situations déjà problématiques.

Les équipes de Handicap International diffusent les conseils de prévention et des conseils d'hygiène dans les camps de réfugiés de Cox's Bazar au Bangladesh

Les équipes de Handicap International diffusent les conseils de prévention et des conseils d'hygiène dans les camps de réfugiés de Cox's Bazar au Bangladesh | HI

La première crainte de nos équipes a été l’impact de la maladie sur des systèmes de santé déjà fragiles en temps ordinaire. Bien que la propagation du virus en Afrique et en Asie semble avoir été contenue pendant longtemps, du moins en comparaison avec l'Europe ou les États-Unis, les conséquences sont bien réelles sur les plus vulnérables, dont les personnes handicapées.

« L’un des risques est l’aggravation de l’état de santé de personnes plus vulnérables. La distanciation physique peut poser problème à ceux qui ont besoin d’une assistance dans leur vie quotidienne. Et l’accès aux services de santé, déjà problématique en temps normal, le devient plus encore en cette période de crise. » 

Reiza Dejito, Directrice de programme de Handicap International pour les Philippines et l’Indonésie.

Nos équipes doivent donc lutter contre l’isolement renforcé des personnes handicapées et trouvent des solutions innovantes pour assurer une certaine continuité des soins, comme la télé-réadaptation ou, comme en Colombie, la mise en place d’un espace virtuel accessible d’échange et de soutien psychologique pour les personnes handicapées.

Le spectre de la famine

Nos équipes redoutent aussi l’impact économique de la crise sur les personnes handicapées. Beaucoup vivent de petits boulots, de l’économie informelle : une échoppe au marché, un petit atelier de réparation, … Avec les mesures de confinement ou de restriction de mouvement adoptées dans la plupart des pays touchés, plus moyen de gagner au jour le jour de quoi nourrir sa famille.  

Et sans revenus, comment pouvoir même simplement acheter de quoi se nourrir ? Le Programme Alimentaire Mondial (PAM) redoute une famine qui pourrait toucher 270 millions de personnes[1]. « Les gens perdent leurs moyens de subsistance et leurs revenus et, dans le même temps, les chaînes d’approvisionnement sont perturbées. Ce double effet risque alors d’accroître à la fois l’ampleur et la gravité de la faim dans le monde » explique Arif Husain, économiste en chef du PAM.

Nos équipes tentent là aussi d’apporter une réponse avec des distributions de colis alimentaires ou une assistance monétaire.

Au-delà de la maladie en elle-même, l’épidémie de Covid-19 augmente de manière considérable les fragilités existantes, les discriminations et les violences envers les personnes vulnérables. Handicap International poursuivra sa mobilisation, dans les mois à venir, pour les protéger.

Pour en savoir plus sur les actions mises en place par Handicap International pour répondre à la crise.

 

[1] https://histoires.wfp.org/covid-19-le-nombre-de-personnes-souffrant-de-la-faim-dans-le-monde-risque-de-double-en-2020-49566d76f6ad

Publié le : 20 janvier 2021

Pour aller plus loin

Malgré le COVID-19, Sreyoun a pu poursuivre ses séances de réadaptation
© HI
Réadaptation Santé

Malgré le COVID-19, Sreyoun a pu poursuivre ses séances de réadaptation

La crise du COVID-19 n’a pas empêché la mère de Sreyoun et l’équipe de Handicap International de trouver des moyens pour aider la petite fille. La mère de Sreyoun est enchantée de voir sa fille s’épanouir.

Madagascar : protéger les plus vulnérables de la COVID-19
© HI
Prévention Santé

Madagascar : protéger les plus vulnérables de la COVID-19

A Madagascar, Handicap International a adapté de nombreux projets pour venir en aide aux personnes handicapées et leur éviter d’être touchés par la pandémie.

R.D. Congo : le soutien belge fait la différence
© Thomas Freteur/HI
Insertion Prévention Réadaptation Santé

R.D. Congo : le soutien belge fait la différence

La ville de Kinshasa compte aujourd’hui approximativement 12 millions d’habitants, dont près de 300.000 enfants vivant avec un handicap modéré à sévère. Handicap International améliore la qualité de vie des personnes handicapées grâce à différents projets qui doivent beaucoup au soutien belge.