Accès direct au contenu

Crise alimentaire au Sahel

Urgence
Le Sahel est une région qui doit faire face à des famines récurrentes. En 2012, les acteurs humanitaires tiraient une nouvelle fois la sonnette d’alarme : des récoltes faibles, une hausse du prix des denrées alimentaires allaient conduire certains pays à l’insécurité alimentaire. Les troubles politiques au Mali ont encore aggravé une situation déjà critique. Handicap International intervient au Mali, notamment en distribuant des denrées alimentaires, mais aussi dans la capitale du Niger, Niamey, en soutenant financièrement les populations les plus vulnérables. Christopher Fraser, chef de projet ‘Sécurité alimentaire’ au Niger, témoigne.

Le Sahel est une région qui doit faire face à des famines récurrentes. En 2012, les acteurs humanitaires tiraient une nouvelle fois la sonnette d’alarme : des récoltes faibles, une hausse du prix des denrées alimentaires allaient conduire certains pays à l’insécurité alimentaire. Les troubles politiques au Mali ont encore aggravé une situation déjà critique. Handicap International intervient au Mali, notamment en distribuant des denrées alimentaires, mais aussi dans la capitale du Niger, Niamey, en soutenant financièrement les populations les plus vulnérables. Christopher Fraser, chef de projet ‘Sécurité alimentaire’ au Niger, témoigne.

« Nous devons soutenir les populations pour éviter d’arriver à une situation dramatique où des personnes meurent de faim et où la communauté internationale distribue des sacs de nourriture importée parce qu’il n’y a plus que ça à faire. Nous mettons en œuvre un projet de transfert d’argent qui doit permettre d’aider les familles les plus menacées à traverser la période de soudure (entre deux récoltes) durant laquelle les prix sont particulièrement élevés. Un tel projet atteint directement les personnes les plus faibles, qui achèteront elles-mêmes la nourriture dont elles ont besoin. Cela permet aussi d’injecter de l’argent et de relancer l’activité économique à la base. 2 800 personnes bénéficieront de ce programme. Il s’agit de personnes handicapées, de jeunes filles-mères susceptibles de devoir se prostituer pour s’alimenter et prendre en charge leurs enfants, ou de toute autre personne considérée comme particulièrement vulnérable. »

Pour aller plus loin

Besoins importants de réadaptation à Beyrouth
© Anwar AMRO / AFP
Urgence

Besoins importants de réadaptation à Beyrouth

Les blessures provoquées par les énormes explosions qui se sont produites mardi à Beyrouth comprennent des brûlures, des fractures et des amputations, en plus des milliers de blessures mineures et majeures causées par le verre brisé. 500 personnes auront probablement besoin d'une rééducation physique pour se rétablir.

Les victimes de l'explosion à Beyrouth auront besoin de l'aide de Handicap International
© Mikhail Alaeddin / Sputnik /AFP PHOTO
Urgence

Les victimes de l'explosion à Beyrouth auront besoin de l'aide de Handicap International

Les scènes de dévastation qui ont suivi une énorme explosion à Beyrouth ne laissent aucun doute quant aux besoins immédiats et urgents des plus de 5 000 personnes blessées. L'équipe d'experts de Handicap International déjà basée dans le pays est prête à aider ceux qui en ont besoin.

Journée mondiale des réfugiés : les réfugiés handicapés davantage victimes de la violence et du rejet
Copyright HI
Urgence

Journée mondiale des réfugiés : les réfugiés handicapés davantage victimes de la violence et du rejet

À l’occasion de la Journée mondiale des réfugiés, le 20 juin, Handicap International sort son nouveau rapport « COVID-19 dans le contexte humanitaire : pas d'excuses pour ne laisser personnes de côté » afin d’attirer l’attention sur les difficultées recontrées par les réfugiés et déplacés handicapés suite à la crise.