Accès direct au contenu

Haïti, 5 ans après le séisme

Urgence
Haïti
Le 12 janvier 2010, la terre tremblait en Haïti. D'une façon si violente qu'elle marquera durablement les Haïtiens. Handicap International est intervenue directement pour venir en aide aux blessés, à celles et ceux qu'il a fallu amputer, aux personnes handicapées. Après l'urgence, cinq ans plus tard, l'association continue de mettre en place des projets pour permettre aux Haïtiens de reconstruire leur avenir.

Le 12 janvier 2010, la terre tremblait en Haïti. D'une façon si violente qu'elle marquera durablement les Haïtiens. Handicap International est intervenue directement pour venir en aide aux blessés, à celles et ceux qu'il a fallu amputer, aux personnes handicapées. Après l'urgence, cinq ans plus tard, l'association continue de mettre en place des projets pour permettre aux Haïtiens de reconstruire leur avenir.

Le défi de la réadaptation

Entre 2 000 et 4 000 personnes ont été amputées suite au tremblement de terre. En l’absence de structures pour les accueillir, Handicap International a rapidement installé à Port-au-Prince un centre de réadaptation fonctionnelle, permettant de proposer des prothèses et des orthèses.Au cours des deux années de la phase d’urgence, l’association a réalisé l’appareillage de 1 459 personnes (orthèses ou prothèses).

Transmettre son savoir-faire

A l’issue de la phase d’urgence, Handicap International a souhaité pérenniser les actions de réadaptation en transmettant une partie de son savoir-faire à des partenaires (Healing Hand for Haïti, Hôpital de la sécurité haïtienne OFATMA, Centre Nos Petits Frères et Soeurs), qu’elle continue de soutenir aujourd’hui, et en créant une formation pour permettre l’émergence de compétences haïtiennes. Pour éviter une trop grande centralisation des services de réadaptation sur la capitale haïtienne, Handicap International appuie les hôpitaux de provinces pour qu’ils offrent des soins en rééducation aux populations vivant dans les régions.  

La nécessité de gagner sa vie

Pour tenir compte de l’absence de perspective professionnelle pour les personnes handicapées, Handicap International propose un projet d’insertion économique pour des personnes handicapées à Port-au-Prince, afin qu’elles puissent gagner leur vie et contribuer à faire vivre leurs familles. Depuis avril 2014, Handicap International conduit ce projet en partenariat avec une association locale – Sant Kore Lavi – et forme ses personnels pour qu’ils soient plus à même de développer et de gérer des projets d’insertion économique. Il s’agit, d’une part, de permettre à plus de 200 personnes handicapées de développer une activité, en étant soutenues dans le lancement de leur micro-projet, en bénéficiant de l’aide de services paramédicaux, en obtenant des sources de financement. Handicap International intervient, d’autre part, auprès de trois structures de soutien économique pour les impliquer dans l’accueil et le soutien de personnes handicapées.
Enfin, les équipes de l’association interviennent directement dans les quartiers, pour sensibiliser les habitants sur la capacité des personnes handicapées à assurer une activité professionnelle.

Se préparer à une menace toujours existante

Haïti est un pays particulièrement vulnérable aux catastrophes naturelles. Un séisme reste toujours possible, mais le pays est aussi situé dans une région de passage des ouragans. Préparer la population à faire face à ces catastrophes est donc une nécessité.

Handicap International entend diminuer la vulnérabilité des personnes en situation d’exclusion[1] face aux situations d’urgence et renforcer leur capacité à faire face à une catastrophe majeure (comme un cyclone). De cette manière, l’organisation vise à garantir leur droit à l’assistance dans les situations de crise et préserver leur dignité. Les équipes de l’association travaillent avec les acteurs (autorités, sécurité civile…) qui sont responsables de la mise en œuvre des plans de préparations aux séismes pour prendre en compte les personnes les plus vulnérables (personnes handicapées, personnes âgées et personnes vivant avec une maladie chronique).

Nos équipes distribuent aussi des kits dans certaines zones particulièrement isolées pour permettre aux plus vulnérables vivant dans ces régions de faire face le jour où survient une catastrophe. Un autre volet de nos actions de préparation aux catastrophes est la réalisation de travaux pour améliorer l'accessibilités des refuges.

 

[1] Personnes handicapées, personnes âgées, personnes vivant avec des maladies chroniques et autres personnes isolées

 


 

 

Pour aller plus loin

Besoins importants de réadaptation à Beyrouth
© Anwar AMRO / AFP
Urgence

Besoins importants de réadaptation à Beyrouth

Les blessures provoquées par les énormes explosions qui se sont produites mardi à Beyrouth comprennent des brûlures, des fractures et des amputations, en plus des milliers de blessures mineures et majeures causées par le verre brisé. 500 personnes auront probablement besoin d'une rééducation physique pour se rétablir.

Les victimes de l'explosion à Beyrouth auront besoin de l'aide de Handicap International
© Mikhail Alaeddin / Sputnik /AFP PHOTO
Urgence

Les victimes de l'explosion à Beyrouth auront besoin de l'aide de Handicap International

Les scènes de dévastation qui ont suivi une énorme explosion à Beyrouth ne laissent aucun doute quant aux besoins immédiats et urgents des plus de 5 000 personnes blessées. L'équipe d'experts de Handicap International déjà basée dans le pays est prête à aider ceux qui en ont besoin.

Journée mondiale des réfugiés : les réfugiés handicapés davantage victimes de la violence et du rejet
Copyright HI
Urgence

Journée mondiale des réfugiés : les réfugiés handicapés davantage victimes de la violence et du rejet

À l’occasion de la Journée mondiale des réfugiés, le 20 juin, Handicap International sort son nouveau rapport « COVID-19 dans le contexte humanitaire : pas d'excuses pour ne laisser personnes de côté » afin d’attirer l’attention sur les difficultées recontrées par les réfugiés et déplacés handicapés suite à la crise.